• COCKTAIL - TOM CRUISE BOX OFFICE 1989

    COCKTAIL

    USA : 29 JUILLET 1988

    8 FEVRIER 1989

     



    COCKTAIL - TOM CRUISE BOX OFFICE 1989

     
     
     
    • Réalisateur : Roger Donaldson
    • Scénario : Heywood Gould
    • Production : Robert W. Cort et Ted Field
    • Société de production : Silver Screen Partners II
    • Musique : J. Peter Robinson
    • Montage : Neil Travis
    • Durée : 103 minutes

     

    • Tom Cruise (VF : William Coryn ) : Brian Flanagan
    • Bryan Brown (VQ : Jean Fontaine) : Douglas « Doug » Coughlin
    • Elisabeth Shue (VQ : Johanne Léveillé) : Jordan Mooney
    • Gina Gershon (VF : Françoise Dasque et VQ : Marie-Andrée Corneille) : Coral
    • Lisa Banes (VQ : Louise Rémy) : Bonnie
    • Kelly Lynch (VQ : Michelle Rossignol) : Kerry Coughlin
     

    SYNOPSIS

     

    Démobilisé, Brian Flanagan rentre à New York, décidé à y tenter sa chance. Ce n'est certes pas l'ambition qui lui fait défaut, mais bien les diplômes. Partout c'est la même réponse, négative. De guerre lasse, il trouve un emploi dans un bar à la mode de Manhattan, dont le patron, Doug Coughlin, devient vite pour lui plus qu'un ami. Les premiers temps sont difficiles, il doit acquérir l'aisance du parfait barman tout en suivant, dans la journée, des cours de marketing, pendant lesquels il s'endort parfois et dont le professeur n'est guère motivant. Remarqués pour leur attitude à créer l'ambiance, Doug et lui sont engagés dans une boîte branchée, le "Cell Block", dont ils deviennent les vedettes. Brian y tombe amoureux d'une photographe du magazine "Rolling Stone", Coral. Doug lui ayant fait la démonstration humiliante que ce n'est qu'une fille facile, il se brouille avec lui et part travailler en Jamaïque. C'est là que, plus tard, Doug le rejoint, accompagné d'une belle blonde: Kerry, son épouse. Pour répondre à un pari de Doug, Brian parvient à se lier à une riche héritière, Bonnie, avec qui il rentre à New York, où elle lui promet une carrière enviable. Mais il s'accommode mal de sa vie mondaine et la quitte. C'est alors qu'il retrouve par hasard Jordan Mooney qui, amoureuse de lui en Jamaïque, ne lui a pas pardonné l'humiliation subie lors de son départ avec Bonnie. Toujours épris d'elle, et la sachant enceinte de lui, il tente de s'amender et la poursuit jusque chez son riche père, qui s'oppose à lui. N'ayant pas cédé aux tentatives de séduction de Kerry, il découvre que Doug connaît de sérieuses difficultés et ne peut empêcher son suicide, qui t'affecte profondément. Ayant enfin raison des réticences de Jordan, il l'épouse et s'associe à son oncle pour ouvrir son propre bar.
     
    ANALYSE DU FILM ( publiée sur le site FILM de CULTE )

    Amour, amitié, jalousie, ambition, trahison et argent, on retrouve ici tous les ingrédients d'un soap classique. Et pourtant, ce film est l'adaptation d'un roman éponyme plutôt sombre et glauque, adapté ici par son propre auteur. Mais une fois passé au mixer d'Hollywood, à savoir une bonne dose d'édulcorant en plus, la recette est peut-être moins amère mais fait des miracles. Surtout que le film a pour vedette l'idole de la fin des années 80: le beau Tom Cruise, particulièrement sexy dans ce rôle de barman poète obsédé par l'argent, auréolé de gloire et adulé par toutes les jeunes filles depuis Top Gun, sorti l'année précédente. On va ainsi observer le jeune et naïf Brian, persuadé que la bonne volonté suffit pour devenir richissime, ayant toujours en poche un guide quelconque sur les moyens de gagner de l'argent rapidement, telle Bridget Jones et ses cent jours pour maigrir-et-arrêter de fumer et de boire-et-trouver un Jules formidable. Comme il faut bien vivre, dépité, il va dégoter une place de barman, en même temps qu'un ami, Doug, son mentor, qui lui apprendra tout du métier. De jeune loser pas encore désabusé mais pas doué avec les verres (on retiendra la réplique: "Qu'est-ce que vous voulez? - Un Martini - Qu'est-ce qu'il y a dedans?"), il va vite devenir le roi du shaker et également le chouchou des serveuses et des clientes. Brian devient un homme, un vrai. S'ensuit une place de choix dans une discothèque ultra branchée, un peu de sexe et la "rupture" avec Doug. Brian apprend la vie, la vraie. Il va alors s'exiler en Jamaïque et réaliser des cocktails exotiques à l'ombre des cocotiers. Mais l'amour va frapper en mettant sur son chemin une jeune et jolie héritière (la charmante Elisabeth Shue); et son obsession pour l'argent revient lui jouer des tours... Brian va devoir s'en sortir tout seul. Côté réalisation, c'est Roger Donaldson (13 Jours) qui s'y est collé, et on ne peut pas dire ici qu'il y ait une quelconque touche personnelle ou une once d'originalité, surtout que le roman remanié pour le grand écran est devenu certes plus digeste, mais aussi plus banal (on aurait aussi pu appeler le film "Feux de l'amour, gloire et beauté sous le soleil de la Jamaïque"). Ce film repose donc sur les épaules de son acteur, tant et si bien qu'on n'a qu'une envie: courir s'acheter un shaker et s'essayer au lancer acrobatique, comme Tom qui le fait si bien! Ou alors on voudrait faire fortune en inventant des choses indispensables tels que les "figgle bouclers" (orthographe complètement approximative d'un objet culte).Ainsi, on obtient la recette d'un film qui marche si bien qu'il est aujourd'hui culte: vous prenez un roman et transformez le héros paumé en séduisant jeune homme, une cuillerée généreuse de soap, un soupçon de dépaysement, et pour décorer, des néons roses! Réalisation facile, budget moyen et résultat cependant savoureux et à consommer sans modération.

    par Marlène Weil-Masson

     

    ANALYSE DU BOX OFFICE

     

     

    BOX OFFICE FRANCE : 1 467 717 (17 ème!)
    BOX OFFICE PARIS :      259 454     (12 semaines)
    1ère semaine PARIS :  95 940 (42 salles)
    COTE DU SUCCES : *   * 
    « RAIN MAN - TOM CRUISE BOX OFFICE 1989LA COULEUR DE L'ARGENT - TOM CRUISE BOX OFFICE 1987 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    smenu
    Mercredi 29 Mai 2013 à 03:33
    Pour affiner tes chiffres France :
    Rain Man = 6 473 517
    Cocktail = 1 467 713

    Seb
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :