• COBRA - SYLVESTER STALLONE BOX OFFICE 1986

     

    COBRA

    (COBRA)

    23 MAI 1986 USA

    22 OCTOBRE 1986

     

     

    COBRA

     

    Réalisation

    George Pan COSMATOS

    Scénario

    Sylvester STALLONE

    Directeur de la photographie

    Ric WAITE

    Musique

    Sylvester LAVAY

    Production

    Menahem GOLAN

    Yoram GLOBUS

    CANNON GROUP

    Distribution

    WARNER BROS

    Durée

    86 minutes

    Tournage

    Déc 85 - fév 86

    Marion COBRETTI

    Sylvester STALLONE

    Ingrid KUNDSEN

    Brigitte NIELSEN

    Night SLASHER

    Brian THOMPSON

    Sergent GONZALES

    Reni SANTONI

     

     

     

     

     

     

    Dans une grande surface un déséquilibré crée la panique; il tire sur la foule et menace d'exécuter ses otages. La police encercle le magasin mais ne peut intervenir par peur pour la vie des personnes. En dépit de certaines réticences, il est fait appel à " Cobra ", ce flic marginal aux méthodes expéditives. A travers les rayons la poursuite s'engage entre les deux hommes. Cobra liquide le forcené. Au coeur de la nuit, une étrange secte égorge et dépèce d'innocentes victimes. La liste s'allonge et la police est impuissante à trouver le moindre indice. Cobra, de son vrai nom Marion Cobretti, veut être chargé de l'enquête. Un soir, Ingrid Knudsen, un jeune mannequin, tombe malencontreusement sur cette bande en pleine action. Unique témoin de ces forfaits, elle et ses proches deviennent la cible de la secte et de son chef, un fou sanguinaire. Après une éprouvante et violente poursuite dans les parkings, Ingrid, choquée, est hospitalisée. Elle témoigne devant Cobra et son adjoint. Mais ils n'ont guère de sursis. Ingrid manque d'être égorgée dans sa chambre d'hôpital, avant d'être prise en chasse en voiture, en compagnie de Marion. Dès lors, Cobra est persuadé que l'un des inspecteurs épie leurs faits et gestes... Cela se confirme lorsqu'il emmène, hors de la ville, Ingrid. Dans la maison où ils séjournent, Cobra prend quelques précautions et prépare son arsenal. La nuit venue, il s'installe aux côtés d'Ingrid et ne la quitte pas des yeux. Un échange de regards, quelques mots : ils tombent amoureux l'un de l'autre. A l'aube, une horde de motards se rue à l'assaut de la maison. Cobra entre en action. Malgré le carnage effectué, il doit prendre la fuite et se réfugie avec Ingrid dans une fonderie. Les rescapés de la bande sont sur leurs traces. Un violent et impitoyable duel s'engage entre Cobra et " l'Équarrisseur ", qui rêve à un monde nouveau où les forts extermineront les faibles. Vainqueur, Cobretti emmène la belle Ingrid en promenade sur l'une des motos des tueurs.

     ***************************************************

    Sylvester STALLONE a atteint le sommet avec "Rambo 2" et "Rocky 4". Il se trouve dans une situation assez simple : soit il y reste, soit il redescend de son piédestal tout en sachant que dans le monde du box office, c'est généralement la deuxième option qui survient. "Monsieur séquelle" se trouve aussi dans l'obligation de se renouveler quelque peu, surtout depuis qu'il a mis Rocky définitivement à la retraite.

    Un coup de théâtre va survenir. Les célèbres duettistes Menahem GOLAN et Yoram GLOBUS souhaitent d'attacher ses services. Avec leur studio CANNON ils ont réussi quelques beaux coups en relançant Charles BRONSON avec la série des "justiciers dans la ville", en permettant à Chuck NORRIS d'obtenir une notoriété tardive et en inondant les écrans de productions plus ou moins heureuses. Le studio est en expansion et vient d'obtenir un beau succès avec la série des "Allan Quatermain". Passer d'acteurs de seconde zone ou has been à STALLONE représenterait l'occasion de fdevenir un acteur majeur d'Hollywood. 

    Pour la somme record de 25 millions de dollars, ils s'offrent la star pour deux films. Cette nouvelle va faire le tour du monde. STALLONE est l'acteur le plus payé et ça ne va pas dégonfler sa grosse tête. Maintenant qu'il a coûté un bras aux producteurs, pas réputés pour être de brillants hommes d'affaires, il reste à trouver un bel écrin à la star.

    Vaguement basé sur un livre nommé "Fair game" le film va être l'occasion pour l'acteur de donner vie à un  nouveau personnage qu'il a peut être espéré devenir récurrent : Mario COBRETTI alias COBRA (de fer !).

    George Pan COSMATOS est embauché pour réaliser le film, l'équipe gagnante de "Rambo 2" est recomposée.

    Comme d'habitude la campagne marketing sera intense, et les affiches fleurissent dans Paris pour une sortie à la date très favorable du 22 octobre 1986. L'affiche donne le ton : "Le crime est un poison, voilà l'antidote". Bigre. Il faut dire qu'avec les GOLAN / GLOBUS on sait par avance qu'on ne verra pas le nouveau Bergman....

    Une nouvelle fois nous nous rendons au REX, lieu habituel pour les cartons de STALLONE, mais cette fois pas d'émeutes. Un signe ?

    Le film est un mélange des mauvaises productions CANNON et de "Top gun". Typiquement un exemple du cinéma tape à l' oeil des années 80. Cobra porte des  Ray ban et machouille en permanance une allumette, avec cela tentez d'en faire un personnage de référence... Le film emprunte évidemment énormément à "l'inspecteur Harry" dans la scène d'ouverture, où un déséquilibré fait un carnage dans un supermraché. La police n'a pas le choix que d'appeler Cobra qui va défourailler plus vite que son ombre le coquin. Cobra n'est pas respecté, c'est un franc tireur, à la limite du franchissement de la ligne blanche. Le film emprunte évidemment beaucoup au épisodes des "Justiciers" où BRONSON écumait les bandes de félés, jeunes voyous à tendances nazies à coup de pétoires... En fait "Cobra" n'est ni plus ni moins qu'un croisement d'un "justicier dans la ville 2" et du "justicier de minuit". Rajoutons un soupçon de "Commando" avec Schwarzenneger pour le combat final, et nous avons un produit typique des usines CANNON, sauf que le budget est 20 fois plus élévé qu'un "justicier". 

    Car le film est relativement sauvé par la belle photographie dans les tons  rouge et la réalisation très soignée de COSMATOS.Le budget conséquent permet de filmer de belles poursuites en voitures et de bénéficier de bons effets pyrotechniques .  Pour le reste... Sylvester STALLONE est passé de "l'autre coté". Oublié l'acteur du premier Rambo un peu crado, voici le clinquant Cobra, bronzé, ray bans et cette ridicule allumette dans la bouche, c'est d'un glamour. Bien sûr dans les scènes d'action, le svelte et musclé acteur fait encore illusion. Stallone est sans doute plus interessé par sa femme, la belle Brigitte NIELSEN qui trouve là un rôle bien plus important que dans "Rocky 4". La grande Brigitte possède une plastique irréprochable mais c'est une piètre actrice, il ne reste que le plaisir de la regarder.

    Brian THOMPSON joue un vilain très méchant et assez savoureux pour ceux qui aiment la surenchère. La violence est assez prononcée. Avec les GOLAN GLOBUS on ne fait pas dans la dentelle de Bruges...la fin, assez gore vient conclure un film où le prince charmant et sa belle partent à moto vivre leur romance. un plan à la "Top gun" assez cucul la praline. La musique n'échappe pas au massacre. Quelques titres FM insupportables sous musique synthétique plombent le film. Jean BAUVOIR et son "Feel the heat" connaîtra un petit succès. Chose curieuse le film comporte directement un clip, c'est  peu de dire que l'on est en présence d'un système poussé à l'extrême.

    Bref, on sort inquiet de la projection. Si le film possède quelques fans hardcores, on est en train de se demander où va la carrière artistique de STALLONE.....

    Le film marche très bien avec une belle semaine a plus de 1 million d'entrées. C'est la moitié de "Rambo 2" et 700 000 de moins que "Rocky 4".Malgré une chute de 50% des entrées en deuxième semaine, le film conserve la tête du Box office France. Au final le film s'écroule vite mais finit à plus de 2.6 millions d'entrées, résultat remarquable pour un film aussi médiocre. L'effet STALLONE marche toujours, mais pour la première fois depuis "Rocky 3" le film ne se classe pas dans le top 10 de tous les pays, mais dans le top 20. C'est encore très bien, mais l'acteur est passé au niveau inférieur. STALLONE va devoir affronter la concurrence d'un acteur de poids, Arnold SCHWARZENEGGER qui a connu un beau succès avec "Commando" et de Tom CRUISE qui devient une star avec "Top gun". 

    Le second film que l'acteur va entreprendre avec la CANNON sera axé sur un sport un peu particulier; le bras de fer. Une inquiétude sourde envahit les fans de celui qu'on appelle désormais "Sly"....  

     

     

    CATEGORIE

    RANG

    NOMBRE

    SALLES

    ENTREES FRANCE

     

    2 680 358

     

    1ère semaine

    1

    1 118 647

    434

    2ème semaine

    1

    685 668

    431

    3ème semaine

     

    349 019

    421

    4ème semaine

     

    176 837

     

    5ème semaine

     

    94 037

     

    6ème semaine

     

    65 621

     

    7ème semaine

     

    42 058

     

    8ème semaine

     

    18 239

     

     

     

     

     

    ENTREES PARIS

     

    261 951

     

    TOTAL PARIS BANLIEUE

     

    551 973

     

    1ère semaine

    1

    256 758

    77

    2ème semaine

    1

    140 553

    81

    3ème semaine

     

    66 528

    64

    4ème semaine

     

    21 951

    28

    5ème semaine

     

    6 475

    10

    6ème semaine

     

    10 008

    12

    1er jour Paris

     

    31 738

     

    Budget

     

     

     

    Recettes US

     

    49 M$

     

    Recettes Mondiales

     

    160 M$

     

    Cote du succès

     

    * * *

     

     

    COBRA TRAILER VO

     

      vlcsnap-2010-09-04-16h31m47s47.png

     

    COBRA - SYLVESTER STALLONE

     

    vlcsnap-2010-09-04-16h34m46s45.png

     

    COBRA - BRIGITTE NIELSEN NUE

     

    COBRA - BRIGITTE NIELSEN

     

    vlcsnap-2010-09-04-16h51m21s12.png

     

    vlcsnap-2010-09-04-16h52m34s230.png

     

    COBRA - BRIGITTE NIELSEN

     

    COBRA - SYLVESTER STALLONE

     

    SYLVESTER STALLONE - COBRA

     

    vlcsnap-2010-09-04-16h56m31s41.png

     

     

     

     

     

     

     

    « OVER THE TOP - SYLVESTER STALLONE BOX OFFICE 1987ROCKY 4 - SYLVESTER STALLONE BOX OFFICE 1986 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :