• CHRISTINE - BOX OFFICE ALAIN DELON 1958

     

     

    CHRISTINE

    24 DECEMBRE 1958

     

     

    CHRISTINE - BOX OFFICE ROMY SCHNEIDER 1958

     

     

    • Réalisation : Pierre Gaspard-Huit
    • Scénario : Pierre Gaspard-Huit et Hans Wilhelm, d'après "Liebelei", pièce de théâtre d'Arthur Schnitzler
    • Dialogues : Georges Neveux
    • Assistant réalisateur : Pierre Lary, Philippe Baraduc
    • Images : Christian Matras
    • Musique : Georges Auric. La chanson "Les amants de quatre sous" : paroles de Jacques Larue
    • Directeur de production : Henri Baum
    • Tournage dans les studios de Boulogne du 24 Juin au 30 Août 1958
    • Production : Speva-Films - Play-Art (Paris) . Rizzoli Film (Rome)
    • Distribué par : Cinédis
    • Durée : 100 minutes
    • Pellicule 35mm, couleur par Eastmancolor
    • Romy Schneider : Christine Weiring (vf :Gilberte Aubry) (pour le chant : Mathé Altéry)
    • Alain Delon : Franz Lobheiner, lieutenant de dragons
    • Micheline Presle : La baronne Lena Eggersdorf
    • Sophie Grimaldi : Mizzie, l'amie de Christine travaillant chez un chapelier
    • Jean-Claude Brialy : Le lieutenant Theo Kaiser, l'ami de Franz
    • Fernand Ledoux : M.Weiring, violoncelliste et père de Christine
    • Jacques Duby : Joseph Binder, compositeur et amoureux évincé de Christine
    • François Chaumette : Wimmer, un ami du baron

     

    A Vienne en 1907, le fringant sous- lieutenant Frantz LOBEIMER, des dragons de Sa Majesté François Joseph, veut rompre avec sa maîtresse, une ravissante baronne dont le mari a des soupçons.  A Grinzing, dans une brasserie, Frantz et son ami Théo rencontrent deux jeunes filles: Christine blonde et douce, et Mizzie brune et malicieuse. tandis qu'un flirt bon enfant s'établit entre Théo et Mizzie, Christine et Franz, intimidés, restent face à face, sans se parler. Christine est la fille d'un tendre musicien de l'Opéra et elle est presque fiancée à un compositeur fade et ridicule : Binder.  Mais l'amour va naître entre ces deux êtres sensibles. ils se promènent dans la forêt viennoise et se jurent passion et fidélité jusqu'à la mort. Franz décide de rompre avec Lena. Au couts d'un gala à l'Opéra, il s'esquive pour rejoindre sa maîtresse. De sa loge, le baron Eggesdorf, l'époux de Lena, remarque la fuite de Franz. Lena et son jeune amant viennent de rompre et ont brûlé leurs lettres. Mais le baron découvre une clef dans le bureau de Lena. Il s'agit peut être de celle de Franz. Le baron se rend chez le jeune homme. celui-ci a réuni ses amis pou leur annoncer leur prochain mariage avec Christine, ivre de bonheur. L'épreuve de la clef est décisive. Franz et le baron se battront en duel. Le baron, offensé, impose ses conditions. l'arme choisie est le pistolet, il tirera a vingt pas le premier.... Au loin, dans le bois, Théo et Mizzie entendent une unique et  funeste détonation. Alors que Christine est toute à sa joie 'annoncer à Franz qu'elle vient d'être engagée comme chanteuse à l'Opéra, elle apprend la nouvelle qui l'anéantit. Elle s'avance sur son balcon et aperçoit, en bas, le régiment de Franz, sans lui....Elle se laisse basculer dans le vide sous les yeux de son père de Théo et  de Mizzie. Elle a rejoint Franz pour l'éternité.      

     ***************************************************

    La trilogie "Sissi" vient de s'achever, mais Romy SCHNEIDER est toujours sous la coupe de sa chère mère, entre autres. Il convient de surfer sur la veine des films  dits "en uniformes". Des "Sissi-like" sont mis en chantiers afin de satisfaire les spectateurs. Si ces films ont triomphé en Allemagne, le succès est plus discret en Italie ou en Espagne. Cependant la France a réservé un triomphe à la trilogie, c'est un marché porteur pour la jeune Romy. C'est pourquoi Henri BAUM compte bien profiter de la notoriété française de "Sissi". C'est donc "Christine" remake d'un film de Max Ophuls dont Magda SCHNEIDER était la vedette qui est mis en route. Cette production franco italienne à fort accent allemand est réalisée par Pierre GASPARD-HUIT cinéaste rigoureux et appliqué.

    Ce sont les deux amis Alain DELON et Jean-Claude BRIALY qui accèdent enfin a une distribution d'importance. En tant que jeune premier, DELON fait partie du comité d'accueil qui recoit triomphalement le clan SCHNEIDER à l'aéroport. Il offre un bouquet de fleur à la star du film. Bien sûr il n'est pas connu et tous les projecteurs sont tournés autour de Romy SCHNEIDER. Pas très réjouissant pour DELON qui va se montrer quelque peu rustre avec la jeune actrice, les premeirs jours de tournage. Heureusement le copain Jean-Claude BRIALY est là pour faire tampon.

    Le film est esthétiquement très réussi. Le film s'ouvre sur la relation extra conjugale de la baronne EGGESDORF avec le jeune Franz. Eclatante Micheline PRESLE qui apporte sa beauté et sa classe de femme mûre qui devra composer avec la concurrence de la jeune Christine, qui a pour elle la jeunesse et la grâce. Alain DELON encore un peu gauche, apporte ce qu'on lui demande: une bien belle gueule et un rôle de jeune premier imparable. Cette relation qui se noue avec Christine va être à l'origine de ses malheurs, puisque la baronne jalouse commet quelques imprudences, et que la baron alerté, va surveiller le jeune Don Juan de près. 

    Evidemment la majeure partie du film est centrée sur la romance de Franz et de Christine.

    Le film qui part sur le rythme d'une comédie prend une tournure dramatique inattendue. Provoqué en duel par le baron, ce n'est pas le héros qui sort vainqueur du duel, mais cette vieille baderne de baron. Pas très glorieux quand on sait que le baron a le droit de tirer le premier.

    Encore plus tragique, le film se clôt sur le suicide de Christine et le gros plan sur ses yeux grands ouverts. 

    GASPARD-HUIT s'en tire avec les honneurs, et parvient à glisser une touche dramatique à une romance conventionnelle. Le film bénéficie de beaux décors, d'un nombre suffisant de figurants ce qui indique un budget sans doute confortable.

    La distribution est excellente, Micheline PRESLE assure avec classe. Jean-Claude BRIALY se révèle et va accéder à la reconnaissance avec Claude CHABROL peu de temps après. Sur le tournage il a une nouvelle mission, jouer les alibis pour tromper la mère de Romy SCHNEIDER sur l'idylle qui nait fatalement entre sa fille et Alain DELON. Il faut dire que l'actrice est radieuse et DELON pas mal non plus. Les deux tourtereaux ne se quitteront plus et, à la grande déception de sa mère, Romy va vivre avec DELON et quitter l'Allememagne. Elle désire faire carrière en France et rompre avec l'Allemagne qui ne lui pardonnera pas. Mais un des couples célèbres du cinéma est né. De la trempe des OLIVIER / FONTAINE ou des TAYLOR / BURTON....

    Le film sort pour noël 1958 dans deux salles, Le Colisée et le Marivaux et doit faire face à une concurrence acharnée : "Les vikings" "Les grandes familles" et "La chatte sur un toit brûlant" ainsi "que les vignes du Seigneur" remplissent les salles. De fait, bien que les deux salles soient correctement remplies, le film est un peu en retrait et réalise une exclusivité correcte sans plus. Peut être le film aurait mérité une sortie deux semaines avant les fêtes. Heureusement les quartiers vont bien sûr réserver un bel accueil au nouveau Romy SCHNEIDER et la province répond présent et porte le film aux seuil des 3 millions de spectateurs...Moitié moins qu'un "Sissi", mais largement suffisant pour être dans le top 20 annuel.

    Romy SCHNEIDER possède toujours ce pouvoir de séduction avec le public français et Alain DELON s'est définitivement fait remarquer. A Romy de se débarrasser de son image de "Sissi" et à DELON de prouver qu'il n'est pas qu'un jeune premier.

      

    CATEGORIE

    RANG

    NOMBRE

    SALLES

    ENTREES FRANCE *

     

    2 848 858

     

    ENTREES PARIS *

     

    411 638

     

    ENTREES BANLIEUE *

     

    281 644

     

    ENTREES PARIS BANLIEUE * 

     

    693 282

     

    Exclusivité Paris

     

    86 838

     

    1ère semaine

    10

    30 026

    2

    2ème semaine 

    8

    27 525

     

    3ème semaine

    9

    16 710

     

    Nombre de semaines Paris

     

    4

     

    Moyenne salles Paris 1ère sem

     

    15 013

     

    Cote du succès

     

    * *

     

     

     

      ROMY SCHNEIDER- ALAIN DELON - CHRISTINE - 1958

     

    ROMY SCHNEIDER- ALAIN DELON - CHRISTINE - 1958

     

    ROMY SCHNEIDER- ALAIN DELON - CHRISTINE - 1958

     

    ROMY SCHNEIDER- ALAIN DELON - CHRISTINE - 1958

     

    ROMY SCHNEIDER- ALAIN DELON - CHRISTINE - 1958

     

    ROMY SCHNEIDER- ALAIN DELON - CHRISTINE - 1958

     

     

    ROMY SCHNEIDER- ALAIN DELON - CHRISTINE - 1958

     

    ROMY SCHNEIDER- ALAIN DELON - CHRISTINE - 1958

     

    ROMY SCHNEIDER- ALAIN DELON - CHRISTINE - 1958

     

    ROMY SCHNEIDER- ALAIN DELON - CHRISTINE - 1958

     

    ROMY SCHNEIDER- ALAIN DELON - CHRISTINE - 1958

     

    ROMY SCHNEIDER- ALAIN DELON - CHRISTINE - 1958

     

    CHRISTINE AFFICHE ARGENTINE

     

     

    CHRISTINE - BOX OFFICE ROMY SCHNEIDER 1958

     

    CHRISTINE AFFICHE ITALIENNE  REEDITION 1974

     

    CHRISTINE - BOX OFFICE ROMY SCHNEIDER 1958

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ...

     

     

     

     

     

     

     

     

    « FAIBLES FEMMES - ALAIN DELON BOX OFFICE 1959SOIS BELLE ET TAIS-TOI - ALAIN DELON BOX OFFICE 1958 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :