• CESAR ET ROSALIE - BOX OFFICE ROMY SCHNEIDER 1972

    ...

    CESAR ET ROSALIE

     

    11 OCTOBRE 1972

     

     

     CESAR-ET-ROSALIE.jpg

     

    Réalisation

    Claude SAUTET

    Scénario

    Claude SAUTET

    Jean-Loup DABADIE

    Photographie

    Jean BOFFETY

    Musique

    Philippe SARDE

    Production

    Michelle DE BROCA

    FILDEBROC

    Distribution

    CIC

    Durée

    110 minutes

    Tournage

    03 /72- 06/72

    Cesar

    Yves MONTAND

    Rosalie

    Romy SCHNEIDER

    David

    Sami FREY

    Michel

    Bernard LE COQ

    Marité

    Isabelle HUPPERT

     

     

    Rosalie vit depuis quelques temps avec César, vendeur en métaux de récupération. Le jour du remariage de sa mère, Rosalie retrouve un ami d'autrefois, David. Celui-ci, au cours de la réception qui suit, avoue à César qu'il aime encore Rosalie. A partir de ce moment, César fait tout pour éloigner David, mais il irrite si profondément Rosalie que celle-ci part vivre auprès de David. César n'abandonne pas pour autant la partie, et rejoint le couple sur la côte. C'est au tour de David de rompre avec Rosalie. Le temps passe. Un jour, dans son atelier de dessin à Paris, David voit arriver César. Celui-ci s'inquiète : Rosalie, peu heureuse, semble bien avoir besoin de David. César conjure David de se rendre auprès d'elle. David refuse d'abord, mais César y met une telle violence qu'il part avec ce dernier rejoindre Rosalie en Vendée... où l'amitié des deux hommes s'approfondit. Mais, lequel des deux Rosalie aime-t-elle vraiment?

    ********************************************************

    Sur un rythme infernal Claude SAUTET livre un troisième film en deux ans et pas des moindres. C’est une comédie romantique qui rompt avec le ton parfois dramatique de ses précédentes réalisations. Qui dit comédie dit Jean-Loup DABADIE clairement inspiré et dans un élément où il a toujours démontré de grandes qualités.

    Il s’agit d’une histoire somme toute classique de triangle amoureux. Le traitement de l’histoire et surtout son interprétation font la différence. Le film aurait tout aussi bien pu s’appeler « César et Rosalie et David », mais Claude SAUTET s’arrête aux deux personnages principaux, ce n’est que plus tard qu’il osera un titre plus à rallonge avec « Vincent, François, Paul et les autres ».

    La place donnée à Romy SCHNEIDER devient de plus importante. Elle est l’objet de la joute entre David et César. Le déroulement du film se fait en plusieurs étapes.

    David revient en France après un séjour à New York, il revoit un de ses amis, peintre, l’ex mari de Rosalie, une femme qu’il a aimé. Nous apprenons que David était déjà en « concurrence » pour le cœur de Rosalie, mais qu’il a choisi de partir, ce qui a provoqué le mariage par dépit de Rosalie. Elle a eu une petite fille, mais le couple ne s’aimait pas. David est joué par Sami FREY, un acteur qui n’avait plus eu l’honneur d’une grosse production depuis « La vérité » ou un « Angélique ». L’acteur est maintenant mûr tout en bénéficiant d’un charisme intact c’est évident. Il joue David, un dessinateur de Bande dessinée, un artiste. Au début des années 70, la bande dessinée est un art en développement qui commence à être reconnu, et SAUTET s’inspire toujours de l’air du temps.

    David apprend donc que Rosalie vit avec César.

    César c’est Yves MONTAND. L’acteur trouve là un rôle à sa (dé)mesure. Après des rôles difficiles avec COSTA-GAVRAS il vient de connaître un très gros succès avec « La folie des grandeurs ». L’acteur a prouvé qu’il pouvait être drôle, cette fois, il sera pittoresque. Pour MONTAND, Jean-Loup DABADIE écrit un rôle sur mesure. Il sait que l’acteur aime vampiriser l’image et qu’il va être énorme. Il faut le canaliser et laisser vivre les autres rôles. Donc, César est un homme enfant. Self made man il a fait fortune dans la ferraille. Mais contrairement aux héros malheureux de « Max et les ferrailleurs », lui a réussi et est très aisé. Il est radin dans le fond mais n’hésite pas à distribuer son argent généreusement. Il est colérique, égoïste, et instinctif. Malgré tout sa faconde, son enthousiasme en fait un être très sympathique et attachant.

    La première étape du film est donc la reconquête de Rosalie par David ou plutôt la perte de Rosalie par César.

    Rosalie retrouve David durant le remariage de sa mère. Elle est bien sûr toujours sous le charme de David et vice versa. Romy SCHNEIDER est une nouvelle fois extraordinaire de charisme. Sûre de ses charmes on ne comprendra jamais vraiment ses motivations et ses choix. Souvent, femme varie, et Rosalie, elle varie beaucoup. Romy excelle dans ses rôles ambigus. Elle est très en beauté et elle ferait perdre la tête à un Saint.

    La présence de Davis fait peu à peu perdre la confiance de César en ses moyens. Il offre un confort matériel à Rosalie, mais préfère passer ses soirées à jouer au poker avec ses potes et Rosalie est un peu la « Conchita » de service. La vie qu’il propose à Rosalie est confortable mais peu romantique. Devenant de plus en plus agressif, il commet des imprudences. Il rencontre David à son atelier pour tenter de lui faire comprendre maladroitement qu’il n’aura jamais Rosalie, ce qui fait sourire David, qui incarne un peu la zen attitude. Un soir, il craque et menace Rosalie avec un couteau et provoque la rupture. Fou de colère il détruit l’atelier de David. Rosalie part avec David. Fin de l’acte un.

    Rosalie et David volent de l’argent dans le coffre de César non sans laisser une note d’humour. Les collègues de César sont contents, ce qui leur vaut une baffe de la part de César. Celui-ci réfléchit et s’aperçoit que sa réaction a causé la perte de son couple, il décide de repartir à la reconquête de Rosalie.  

    Il part retrouver Rosalie et David sur la côte bretonne. Lorsqu’il débarque, une superbe scène a lieu. Davis aperçoit César, ne pipe mot. Il comprend qu’il va perdre la partie envers César qui joue la carte du latin lover. Généreux, drôle, il reçoit la sympathie de tout le monde. Difficile de résister à un tel charmeur. David s’éclipse devant les hésitations de Rosalie. Encore une fois, il part. Fin de l’acte deux.

    Finalement Rosalie reste avec César mais semble absente. Instinctif, César sent qu’elle lui manque quelque chose et monte à Paris convaincre David de redescendre avec lui. David refuse et César pique une crise de rage et blesse David qui le jette. Penaud, César va boire un coup à un bistrot. Mais David le rejoint. Ils partent. Bizarrement le couple qui se forme est César / David. Les deux hommes se lient d’amitié. L’artiste apprécie le self made man au chéquier généreux et à la grande faconde. César n’est-il pas à lui tout seul un personnage de bande dessinée ? Rosalie craint elle de briser l’amitié des deux ? Un ménage à trois ne semble pas la satisfaire. Elle s’en va, brisant le cœur de César. Fin de l’acte trois.

    L’épilogue voit l’amitié de David et de César confirmée. Des années plus tard, César s’est retiré des affaires et vit de ses rentes. Ensemble ils élaborent dans le pavillon de César le plan des prochaines vacances. Mais Rosalie ouvre le portail de la propriété….elle est de retour. David sourit, heureux pour César.

    C’est un petit bijou de comédie sentimentale rarement égalé. Tous les comportements humains envers les sentiments amoureux y sont décrits et encore d’actualité. C’est un film intemporel dont les acteurs auront du mal à se défaire de leurs rôles. Montand jouera souvent des rôles « à la César », le public l’identifiant souvent à ce rôle de matamore au grand cœur. Romy entre définitivement dans la top liste des actrices françaises et la manière dont elle prononce le prénom « David » avec son accent inimitable résonne longtemps à nos oreilles. Sami FREY aura bien du mal à retrouver pareil succès.

    La critique aime dans l’ensemble et le public réserve au film un accueil comparable aux « Choses de la vie ». Sorti en concurrence avec « Le parrain » et « Un flic » de MELVILLE, le film s’empare de la troisième place du box office parisien lors de sa sortie, mais résiste très bien et finit par obtenir la première place du box office, signe d’un bouche à oreille enthousiaste. Au final le film obtient plus de 2.5 millions de spectateurs en France et près d’un million sur Paris Banlieue.

    Clause SAUTET est devenu le réalisateur le plus en vue et auteur d’une formidable trilogie, mais pourra-t-il poursuivre un sans faute cinématographique. Il retrouvera bien sûr Yves MONTAND dès son film suivant ravi de retravailler avec lui et surtout Jean-Loup DABADIE très en vue et très demandé que ce soit par les cinéastes ou les chanteurs à succès. Romy porte bonheur du réalisateur n’a elle non plus, pas terminé son histoire avec lui. Pour elle, l'année 1972 aura été marqué par trois films forts différents: "La Califfa" est un échec en France, ses retrouvailles avec DELON un demi-échec mais elle triomphe avec "César et Rosalie". Artistiquement, elle devient incontournable.

     

     

    CATEGORIE

    RANG

    NOMBRE

    SALLES

    ENTREES FRANCE

     

    2 567 200

     

    ENTREES PARIS BANLIEUE

     

    929 216

     

    ENTREES PARIS

     

    756 574

     

    1ère semaine

    3

    98 873

    15

    2ème semaine

    3

    83 945

     

    3ème semaine

    2

    80 877

     

    4ème semaine

    1

    73 487

     

    5ème semaine

    1

    69 080

     

    6ème semaine

    2

    58 608

     

    7ème semaine

    5

    42 628

     

    8ème semaine

    10

    27 865

     

    9ème semaine

    8

    38 595

     

    10ème semaine

    8

    40 193

     

    11ème semaine

    9

    24 924

     

    Nombre de semaines Paris

     

    21

     

    Moyenne salles Paris 1ère sem

     

    6 258

     

    Cote du succès

     

    * * * *

     

     

    "CESAR ET ROSALIE" BANDE ANNONCE

     

    "CESAR ET ROSALIE" EXTRAIT

     

     

    ROMY SCHNEIDER-YVES MONTAND-CLAUDE SAUTET-CESAR ET ROSALIE-1972

     

    ROMY SCHNEIDER-YVES MONTAND-CLAUDE SAUTET-CESAR ET ROSALIE-1972

     

    ROMY SCHNEIDER-YVES MONTAND-CLAUDE SAUTET-CESAR ET ROSALIE-1972

     

    ROMY SCHNEIDER-YVES MONTAND-CLAUDE SAUTET-CESAR ET ROSALIE-1972

     

    ROMY SCHNEIDER-YVES MONTAND-CLAUDE SAUTET-CESAR ET ROSALIE-1972

     

    ROMY SCHNEIDER-YVES MONTAND-CLAUDE SAUTET-CESAR ET ROSALIE-1972

     

    ROMY SCHNEIDER-YVES MONTAND-CLAUDE SAUTET-CESAR ET ROSALIE-1972

     

    ROMY SCHNEIDER-YVES MONTAND-CLAUDE SAUTET-CESAR ET ROSALIE-1972

     

    ROMY SCHNEIDER-YVES MONTAND-CLAUDE SAUTET-CESAR ET ROSALIE-1972

     

    ROMY SCHNEIDER-YVES MONTAND-CLAUDE SAUTET-CESAR ET ROSALIE-1972

     

     

    ...

    « LE TRAIN - BOX OFFICE ROMY SCHNEIDER 1973LA CALIFFA - BOX OFFICE ROMY SCHNEIDER 1972 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :