• CENDRILLON AUX GRANDS PIEDS - BOX OFFICE JERRY LEWIS 1961

    ...

    CENDRILLON AUX GRANDS PIEDS

    (Cinderfella)
     18 DECEMBRE 1960 (USA)

    22 SEPTEMBRE 1961

     

     

     

    Réalisation

    Frank TASHLIN

    Scénario

    Frank TASHLIN

    Directeur de la photographie

    Haskell BOGGS

    Musique

    Walter SCHARF

    Production

    Jerry LEWIS

    Tournage

    19/10/59-19/12/59

    Distribution

    PARAMOUNT

    Durée

    99  minutes

    Fella

    Jerry LEWIS

    Fairy GOSFATHER

    Ed WYNN

    La princesse

    Anna ALBERGHETTI

     

     

    Fowler est le souffre douleur de sa belle-mère et de ses deux fils. Un jour, un bon génie se matérialise devant lui, lui proposant de l’aider à se sortir de ce marasme et à conquérir le cœur pur d’une princesse charmante.

     

    Transposition fidèle du conte « Cendrillon » à la mode masculine, Fella (« Fada » en français) est le larbin d’une riche propriétaire d’une immense maison et le souffre douleur de ses deux insupportables enfant gâtés dont l’un interprété par Henry SILVA. Evidemment le but de la matrone est de marier l’un de ses deux enfants à une belle princesse. Fella va bénéficier de l’aide d’un génie pour se transformer le temps d’une soirée en un irrésistible beau gosse. L’occasion pour Jerry LEWIS d’apparaître dans le rôle du prince crooner qui n’est pas sans rappeler le futur « Buddy love » de « Docteur Jerry et Mister Love ». Jerry prouve qu’il peut être un acteur attirant, bien que sa personnalité transparait quelque peu lorsque le crooner s’emballe à faire quelques pitreries. Redevenu un simple larbin en jean et sweat-shirt, il a laissé une trace de son passage à la soirée royale : une chaussure d’une taille assez impressionnante, en contradiction avec la pantoufle de verre du conte. Evidemment la princesse va deviner que Fella était l’être irrésistible de la soirée. Au cours d’une scène finale assez émouvante ma foi, elle « se met minable » pour prouver à Fella qu’elle est une femme comme les autres. Après un moment de découragement, Fella accepte d’aller vers elle.

    Finalement, malgré que ce soit Frank TASHLIN aux commandes, le film est assez sage, c’est une sympathique variante du conte qui mérite d’être vue, mais qui n’est qu’un film assez anodin dans la collaboration des deux hommes. Mais Jerry tient un bon personnage de crooner et qu’il réutilisera à bon escient. Le film ne monte pas plus haut que la quatrième place des exclusivités parisiennes et peine à atteindre le million d’entrées en France.          

     

    CATEGORIE

    RANG

    NOMBRE

    SALLES

    ENTREES FRANCE

     

    936 789

     

    ENTREES PARIS

     

    191 735

     

    ENTREES PARIS EXCLUSIVITE

     

    54 490

     

     

     

     

     

    1ère semaine

    4

    30 292

    4

    2ème semaine

    7

    24 198

     

    3ème semaine

     

     

     

    Nombre de semaines Paris

     

    2

     

    Moyenne salles Paris 1ère sem

     

    7 573

     

    1er jour Paris

     

     

     

    Budget

     

     

     

    Recettes US

     

     

     

    Recettes Mondiales

     

     

     

    Box office annuel FRANCE

     

     

     

    Box office annuel USA

     

     

     

    Box office annuel Allemagne

     

     

     

    Box office annuel Espagne

     

     

     

    Box office annuel Italie

    31

     

     

    Box office UK

     

     

     

    Box office Europe

     

     

     

    Cote du succès

     

    * *

     


    ...

    « JERRY LEWIS - LE TOMBEUR DE CES DAMES (THE LADIES MAN) LE DINGUE DU PALACE - BOX OFFICE JERRY LEWIS 1961 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :