• CABO BLANCO - BOX OFFICE CHARLES BRONSON 1980

     

    CABO BLANCO

    (CABO BLANCO)

     1980 (USA)

    23 JANVIER 1980

     

     

     

    CABO-BLANCO.jpg

     

     

    Réalisation

    Jack Lee THOMPSON

    Scénario

    Mort FINE

    Photographie 

    Alex PHILIPS

    Musique

    Jerry GOLDSMITH

    Production

    Lance HOOL  

    Distribution

    S.N PRODIS

    Durée

    90 minutes

    Tournage

     

    Giff HOYT

    Charles BRONSON

    Marie ALESSANDRI

    Dominique SANDA

    Gunther BECKDORFF

    Jason ROBARDS

    TERRANDO

    Fernando REY

     

    Pérou 1948. Marie Claude ALESSANDRI, une jeune  Française, arrive à Cabo BLANCO, un petit village de pêcheurs, peu de temps après l’explosion suspecte d’un bathyscaphe de l’armée Britannique. Marie Claire  est à la recherche de son amant, Jacques LECOURBE, qu’elle a connu dans la résistance et qui a réussi à embarquer sur le « Britanny », un navire Allemand contenant une mystérieuse cargaison et coulé non loin de là.
    Lecourbe, blessé, a séjourné quelques temps à l’hôtel tenu par Giff HOYD, un américain recherché par la police de son pays pour meurtre. Giff et Marie-Claire se lient d’amitié tandis qu’Héra, l’ancienne maîtresse de l’Américain, est partie vivre et sombrer dans l’alcoolisme dans la splendide villa forteresse de Gunther BECKDORFF, un ancien nazi très influent dans la région et qui tient sous sa coupe TERREDO, le chef de la police locale. BECKDORFF est persuadé que Marie Claire sait où se trouve l’épave du Brittany qui contiendrait plus de 22 millions de dollars en lingots d’or. Il lui fait confisquer son passeport par TERREDO, tandis que Jim CLARCKSON, le représentant des services secrets Britanniques, accumule les maladresses dans sa recherche du trésor pour être finalement blessé par les hommes de main de l’ancien nazi. Marie Claire rend visite à ce dernier et lui affirme que Cliff sait où se trouve l’épave. Après avoir vainement tenté de faire arrêter celui-ci, la rencontre entre les deux adversaires aura finalement lieu à l’hôtel même de Giff en présence de Marie Claire et de TERREDO. BECKDORFF révèle alors que la cargaison du « Brittany » n’est pas de l’or, mais des diamants et des objets précieux dérobés par les nazis dans les églises et les synagigues Européennes. S’apercevant que Marie Claire l’a trompé et que GIFF ne lui dira rien, BECKDORFF ordonne à TERREDO de l’abattre mais celui-ci refuse. Comprenant que la partie est pêrdue pour lui et qu’il devra comparaître en jugement, l’ancien nazi avale une pilule de cyanure. GIFF n’aura pu qu’à faire parler son perroquet à qui Jacques LECOURBE avait appris la situation exacte du navire. L’équipe Anglaise dirigée par CLARKSON fera renflouer celui-ci pour découvrir que le Britanny n’enfermait aucun trésor et que tout ceci n’était finalement qu’une légende dans laquelle Marie Claire et Giff qui ont pris possession de la villa de BECKDORFF, sont finalement entrés.   

     

    Déjà le troisième film de la paire Jack LEE THOMPSON / Charles BRONSON et certainement un des moins connus.
    Charles BRONSON entre dans les 80’s et celles-ci seront dures pour le sexagénaire qui n’est plus une star aux Etats-Unis et qui n’a plus que le marché Européen et le marché Français en particulier pour faire quelques recettes.
    Ce projet est doté d’un budget convenable et de louables intentions de renouer avec un certain cinéma d’aventures qui a tant réussi à Charles BRONSON. La distribution est correcte bien que l’on se demande ce que vient faire Dominique SANDA dans cette affaire mis à part percevoir un cachet correct. Ce qui semble être également le cas de Jason ROBARDS et Fernando REY. Au moins retrouve-t-on deux acteurs du fameux « il était une fois dans l’Ouest ».
    Le scénario aurait pu donner quelque chose d’intéressant, mais THOMPSON encore une fois tient sa caméra avec des moufles et on se demande si c’est bien le réalisateur des « canons de Navarone » qui est derrière la caméra.
    Bref, le film est un bide noir au Box Office, en particulier au cinéma où il est même difficile de connaître la date exacte de sortie du film.

    En France après une première semaine où le film atteint à peine le top 10, le film s’évapore aussitôt. Charles BRONSON n’est plus un acteur intéressant commercialement parlant. Au vu de son train de vie où il n’est pas connu pour être économe, il va falloir qu’il se recycle où trouve des sujets plus porteurs. L’ombre des GOLAN / GLOBUS plane sur lui….   

     

    ENTREES France

     

    229 422

     

     

    Total ENTREES Paris

     

     

    59 364

     

    ENTREES Paris

     

    1ère semaine  n°7

     

     

     

    34 845

     

    NOMBRE DE SEMAINES PARIS

    3

    NOMBRE DE SALLES  Paris semaine de sortie

    18

    Moyenne entrées par salles 1ère semaine

    1 930

    1er JOUR Paris

    4 035

    BUDGET

    10 M$

    BOX OFFICE ANNUEL France

     

    BOX OFFICE ANNUEL Italie

    N° 98

    BOX OFFICE Allemagne –

     

    BOX OFFICE Espagne –  614 233  entrées

     

    COTE DU SUCCES

    *

     

     

    « CHICANOS CHASSEUR DE TETES - CHARLES BRONSON BOX OFFICE 1980AVEC LES COMPLIMENTS DE CHARLIE - CHARLES BRONSON BOX OFFICE 1979 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :