• BOX OFFICE USA 1923 TOP 11 A 20

     


     

    TOP 10 - TOP 11 A 20

     

     

    TITRE

    RÉALISATEUR

    SORTIE
     USA

     RECETTE
    1923

     RECETTE CUMULÉE

    DE L'EXPLOITATION

    11

    LA DANSEUSE ESPAGNOLE
    THE SPANISH DANCER

    HERBERT BRENON

    07.10.23

             314 765 $

                       314 765 $

    ZZZZUn film PARAMOUNT Avec Pola Negri, Antonio Moreno, Wallace Beery

    Dans l'Espagne du 17ème siècle, Maritana, une jeune danseuse gitane tombe amoureuse de Don Cézar de Bazan, un noble ruiné. Les deux amants se retrouvent impliqués dans un complot destiné à séparer le roi d'Espagne de sa femme française.

    Ce troisième film américain de Pola Negri (nous aurons l'occasion d'y revenir) a un scénario quasi identique au « Rosita » de Mary Pickford. S'il a eu un peu moins de succès au box-office, il fut considéré comme meilleur par les critiques de l'époque, ce qui explique peut-être pourquoi Pickford n'aima pas son propre film, elle qui n'avait jamais eu de véritable concurrence en tant qu'actrice auparavant. À noter, dans le rôle du roi Philippe IV, Wallace Beery, l'une des plus grandes stars de la MGM, qui commence à se faire un nom.

    Un extrait du film restauré et reconstitué a 95% par EYE : https://www.youtube.com/watch?v=fhSBTDTGLKg

    12

    LA BREBIS EGAREE
    THE SPOILERS

    LAMBERT HYLLIER

    05.08.23

                308 576 $

                       308 576 $

    ZZZZUn film GOLDWYN PICTURES CORPORATION Avec Milton Sills, Anna Q. Nislon

     Roy Glennister et son partenaire sont victimes d'un complot politique tordu qui implique la possession de mines d'or en Alaska. Alex McNamara et le juge Stillman s'unissent pour voler les propriétaires. Roy s'est lié d'amitié avec Helen Chester, la nièce de Stillman, mais il croit qu'elle est complice.  

    Deuxième adaptation du célèbre roman de Rex Beach publié en 1906. Comme dans la version de 1914 (qui avait déjà été un succès), le film est célèbre pour la bagarre finale des deux protagonistes masculins dans le saloon. Le cinéma parlant nous donnera l'occasion de revoir cette bagarre à trois reprises : en 1930, avec Gary Cooper ; en 1942 avec John Wayne, Marlene Dietrich et Randolph Scott ("les écumeurs")et en 1955 avec Jeff Chandler, Rory Calhoun et Anne Baxter ("les forbans").

     

    13

    HOLLYWOOD

    JAMES CRUZE

    19.08.23

          307 440 $

                       307 440 $ 

    ZZZZUn film PARAMOUNT Avec Hope Dawn

    Angela Whitaker (Hope Drown) est une inconnue qui vient à Hollywood accompagnée de son grand-père (Luke Cosgrave) afin de devenir actrice. Après une folle journée elle n'a pas trouvé de travail, mais son grand-père, si.

    Film au scénario prétexte pour voir toutes les stars du studio, ne serait-ce que pour un caméo, ce fut le premier long métrage du genre. Tous les studios en feront au moins, surtout au parlant, le plus célèbre étant certainement Hollywood Canteen produit par la Warner.

    Il n'existe plus de copie du film à ce jour. Il est présumé "perdu".

    14

    LA NUIT MYSTERIEUSE
    ONE EXCITING NIGHT

    DAVID W.GRIFFITH

    02.10.22

                  304 920 $

                      411 420 $ 

    ZZZZUn film UNITED ARTISTS avec Carol Dempster

    Une tempête se déclenche lors d'une garden party au manoir de Fairfax ce qui est de bon augure pour les invités de la soirée. Alors que le jeune John Fairfax poursuit son idéal romantique, d'autres poursuivent le demi-million de dollars d'un contrebandier caché derrière un panneau secret. Dans ce thriller comique de D.W. Griffith, des figures sinistres traquent les salles, et tout le monde ne survivra pas à l'aube

    Découverte par David W. Grifftih, Carol Dempster ne tourna, à deux petits rôles près, que sous la direction de ce dernier.

     

    15

    LE HARPON
    DOWN TO THE SEA IN SHIPS

    ELMER CLIFTON

    22.11.22

             293 447 $

                    293 447 $ 

    ZZZZUn film W.WHODKINSON avec William Walcott, Margueritte Courtot

     Le capitaine Charles W. Morgan (William Walcott) est un homme d'affaires bien respecté qui possède une flotte de navires baleiniers dans la ville Quaker de New Bedford, dans le Massachusetts. Il est très proche de sa fille timide et obéissante, Patience (Marguerite Courtot), et lui dit qu'elle doit épouser un homme qui est un baleinier et un Quaker, comme lui. Son fils et sa belle-fille ont été portés disparus dix ans avant lors d'une expédition baleinière; Finalement, leur bébé, sa petite-fille Dot (Clara Bow), a été trouvé flottant près de la rive sur un radeau constitué de branches. Il l'a élevée depuis. Dot est un enfant malicieux et rebelle, qui veut être un baleinier quand elle grandit, une ambition qui n'est pas acceptable pour une femme chez son peuple. Un jour, un ami d'enfance de Patience, Allan Dexter (Raymond McKee) arrive en ville, vient récemment de l'université. Lui et Patience  tombent amoureux. Il va demander à Captain Morgan la permission de se marier avec Patience, mais le capitaine Morgan l'éloigne de la maison, l'informant qu'il n'est pas un mari approprié pour elle parce qu'il n'est ni quaker ni baleinier. Pendant ce temps, Samuel Siggs (J. Thornton Baston), un homme chinois efféminé maquillé comme un homme blanc, complote pour voler les navires du capitaine Morgan dans le but de  transporter de l'or africain. Il s'habille comme un Quaker et acquiert un poste important dans les affaires de Morgan en prétendant être un baleinier expérimenté.

    Le film impressionna le public par ses scènes de chasse à la baleine, incorporant des séquences de documentaires d'époque pour augmenter le réalisme. Clara Bow, la « it girl », future grande star des années folles, y a un second rôle. Henry Hathaway en fera un remake parlant en 1949, « Les marins de l'orgueilleux ».

    Film complet : https://www.youtube.com/watch?v=bWs3zGueWDs

    16

    LE PELERIN
    THE PILGRIM

    CHARLES CHAPLIN

    25.02.23

                    280 171 $   

                           280 171 $   

    ZZZZUn film FIRST NATIONAL avec Charles Chaplin, Edna Purviance, Syd Chaplin

    Charlot s´évadé de Sing-Sing et pour passer inaperçu il vole les vêtements d’un ecclésiastique qui est en train de se baigner. Sur la carte, il choisit un itinéraire au hasard et se retrouve à Dead Man’s Gulch, une petite ville du Far-West, où on attend justement l’arrivée du nouveau pasteur. Charlot est pris pour lui et accueilli avec tous les égards dus à son état. Après quelques instants de confusion, il ne tarde pas à se prendre au jeu. Puis on le convie à une réception dans une famille bourgeoise, où il aura fort à faire avec un gamin insupportable. Mais Charlot se préoccupe surtout de conter fleurette à la jolie fille de la maison, qui ne paraît pas insensible à son charme. Hélas ! Voici que surgit un ancien copain de prison, qui le reconnaît. Ce dernier profite de la situation pour détrousser le pauvre monde. Saisi par l'honnêteté, et pour les beaux yeux de Mademoiselle Brown, Charlot s'efforce de contrecarrer ses agissements...

    Dernier film de Chaplin pour la First National. C'est également le dernier film où il jouera avec Edna Purviance. Sydney (dit Syd) Chaplin était le demi-frère de Charlie. À ne pas confondre avec le fils de Charlie qui s'appelait aussi Syd. À noter que le film dure seulement 46 minutes.

    Film complet : https://www.youtube.com/watch?v=p_yW8NidFkg

    17

    CENDRES DE VENGEANCE
    ASHES OF VENGEANCE

    FRANK LLYOD

    06.08.23

               273 920 $    

                351 320 $    

    ZZZZUn film FIRST NATIONAL avec Norma Talmadge, Wallace Beery

    Paris, dans la nuit du 23 au 24 août 1572, jour de la Saint-Barthélemy, les troupes Royale massacrent les protestants de la ville. Yolande de Breux défie le Roi Charles IX et sa mère Catherine de Médicis contre la persécution des Hugenots. Elle est protégée par Rupert de Vrieac, un noble Français qui refuse de se rallier aux Médicis dans cette Guerre de Religion...

    Frank Lloyd, écossais de naissance était un travailleur acharné. Entre ses débuts en 1913 et 1955, année où il prit sa retraite, il joua dans 60 films, en produisit 30, écrivit 40 scénarios et réalisa 132 films. Comme réalisateur, il se fit une réputation avec une adaptation remarquée des Misérables de Victor Hugo en 1917. Il fut nommé pour l'Oscar du meilleur réalisateur cinq fois, et en remporta deux, pour « Divine lady » en 1930 et « Cavalcade » en 1933. Fait unique dans l'histoire des oscars, le premier n'était pas nommé dans la catégorie meilleur réalisateur.

     Film complet : https://www.youtube.com/watch?v=R4FLVa7S8iw

     

    18

    AMES A VENDRE
    SOULS FOR SALE

    RUPERT HUGHES

    22.04.23

             269 631 $    

                    269 631 $      

    ZZZZUn film GOLDWYN PICTURES CORPORATION avec Eleanor Boadrdman, Richard Dix, Mae Busch, Lew Cody, Barbara LaMarr

    Harold Van Pelham, un hypocondriaque fortuné, part se reposer dans une petite île Sud Américaine, en compagnie de son infirmière (Jobyna Ralston) et de ses nombreuses pilules. En fait de calme, il tombe au milieu d'une tentative révolution, menée par un aventurier américain (Jim Mason) .Il ne s'en rend pas compte dans un premier temps - avant de décider d'y mettre fin (car il juge l'agitation mauvaise pour sa santé), aidé par Colosso (John Aasen: 2 m67 pour 200 kilos), un géant naïf et débonnaire qu'il a sorti de prison.Van Pelham ramène finalement la sérénité dans la petite île et découvre qu'il n'est pas malade mais, simplement, amoureux de son infirmière, à qui il fait alors ce reproche : « Pourquoi ne m'avez vous pas dit que je vous aimais? » (« Why didn't you tell me I love you? »).

    Aux côtés d'Eleanor Boardman dans son premier rôle principal, on trouve une distribution de choix. En effet, en plus des stars qu'étaient Richard Dix et Barbara LaMarr (dans un second rôle), Samuel Goldwyn, un des plus talentueux producteurs de l'histoire d'Hollywood s'offre les cameos de directeurs célèbres : King Vidor, Fred Niblo, Charles Chaplin et Éric Von Stroheim. Les deux derniers sur le vrai tournage de leurs films respectifs du moment : « L'opinion publique » et « Les rapaces ». Les rares « making-of » de ces films.

     Film complet : https://www.youtube.com/watch?v=IrIwT7QR0qA

    19

    L'OPINION PUBLIQUE
    A WOMAN OF PARIS

    CHARLES CHAPLIN

    26.09.23

            268 800 $  

                      387 391 $  

    ZZZZUn film UNITED ARTIST avec Edna Purviance, Adolphe Menjou

    Marie Saint-Clair et Jean Millet, devant le refus de leurs parents respectifs, décident de s'enfuir pour se marier. Ils doivent se retrouver à la gare. Mais Jean est retenu au dernier moment par son père qui vient de subir une attaque cardiaque. Marie part seule. Un an plus tard, à Paris, ils se retrouvent par hasard. Marie est devenue la maîtresse d'un homme d'affaires. Les deux jeunes gens s'aiment toujours et Marie décide de quitter son protecteur. C'est alors qu'elle surprend une conversation entre Jean et sa mère qui s'oppose catégoriquement à cette union....

    Chaplin, roi du comique, surprend le public en réalisant un drame. D'autant plus qu'il ne joue pas dedans, se contentant d'un cameo. Edna Purviance rencontra Chaplin en 1915, et devint sa maîtresse durant deux ans. Mais ils restèrent très proches, et l'on parle de relation romantique entre les deux. L'essentiel de sa carrière se résume à avoir été le rôle principal féminin de 33 films de Charles Chaplin. Après ce film et son relatif échec, elle se retira progressivement, ne jouant plus que dans un seul film français en 1927 (le seul de sa carrière qui n'était pas de Chaplin). Elle fit ensuite deux courtes apparitions non créditées dans « Monsieur Verdoux » (1947) et « Les feux de la rampe » (1952), tous deux de Chaplin. Elle mourut d'un cancer en 1958.

    . Film complet : https://www.youtube.com/watch?v=RXifAwO8dBM

    20

    BELLA DONNA

    GEORGE FITZMAURICE

    01.04.23

              268 500 $ 

                     268 500 $

    ZZZZ Un film PARAMOUNT avec Pola Negri, Conrad Nagel, Adolphe Menjou

    Ruby tente de se suicider après la double mort de son mari et de son amant. Mais elle reprend vite goût à la vie et multiplie les conquêtes...

    A l'origine roman de Robert Smythe Hichens publié en 1909, adapté à Broadway en 1912 puis au cinéma en 1915, cette version fut un petit événement. En effet ce fut le premier film américain de Pola Negri. Cette ancienne danseuse de Ballet d'origine polonaise se lança dans le théâtre en 1912 puis dans le cinéma en 1914. Trois ans plus tard, elle commença à devenir populaire, et partit en Allemagne faire une brillante carrière enchainant les succès, notamment sous la direction d'Ernst Lubitsch. Elle devint certainement l'actrice européenne la plus connue dans le monde. Ce fut également la première star du vieux continent à être appelée par Hollywood, et elle y fera une belle carrière devenant une des principales stars de la Paramount, et l'une des actrices les mieux payées..

     

     

     

     

     

     

    .

    « BOX OFFICE USA 1923 TOP 21 A 30BOX OFFICE INTERNATIONAL DU 7 JUILLET 2017 AU 9 JUILLET 2017 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Pierre
    Lundi 7 Août à 22:52

    Hello Laurent,

    simplement amazing, je ne connais pratiquement aucun film reste les noms des stars ,Pola Négri, Chaplin, etc....

    intéressant l histoire du film Hollywood, qui donne naissance à un genre de film mais qui semble perdu, comment un film qui a du succes peut se perdre ,et c est pas le seul...., et le film de DW Griffith avec une actrice  exclusivement sous sa direction et dont je ne connais absolument rien...et pour Edna Purviance je connais le nom mais sans plus d informations...

    fascinantes années 1920....mais si loin dans nos souvenirs pourtant lorsque j étais jeune , il y avait une émission à la TV qui s appelait Histoires Sans Paroles et qui passait des extraits de films muets et c est là que j ai connu Charlot, Buster , Laurel et Hardy etc....

    Merci et à bientôt...

    Pierre 

      • Lundi 7 Août à 23:14
        Bonsoir Pierre Personnellement j'étais fasciné par Harold Llyod dont les films étaient régulièrement diffusés sur Antenne 2 le dimanche midi au début des années 80
      • Laurent
        Mardi 8 Août à 18:49

        Bonjour Pierre et merci pour les compliments,

        Il y a quelques années encore, je ne connaissais rien au muet qui ne m'intéressait pas du tout. J'étais très attiré par les années trente que je considérais comme l'une des décennies les plus inventives. Mais mes recherches sur le BO m'ayant amené à découvrir de nombreuses données sur le muet, j'ai commencé à me renseigner et j'ai découvert une période effectivement fascinante. Il n'y a pas d'autre mot. 

        Beaucoup de films de cette époque ont disparus, en effet. La principale cause étant le film lui-même. Les négatifs étaient faits de nitrate, un composant très inflammable, fragile et craignant fortement la lumière. Quelques accidents et une conservations parfois amateur expliquent ces nombreuses disparitions.

        Je me souviens d'Histoires Sans Paroles, mais il est vrai que je n'étais pas bien haut à l'époque. Je me souviens surtout du générique, où l'on voyait plein de cascades, crash d'avions et autres, qui me faisaient bien rire.

        J'en profite pour vous répondre à votre dernière question sur Marlène, mais je risque de vous décevoir. Je n'ai pas d'autres chiffres concernant l'Ange Bleu. Il faut bien comprendre, que la majorité des chiffres que l'on à sur le BO d'avant 1980 relève de la recherche historique. Pour les chiffres d'avant 1945, c'est même de l'archéologie. Pour vous donner une idée, voici les pays qui collectent les données du BO de façon officiel, et depuis quelle année :

        France depuis 1945

        Espagne : 1965

        Hollande : 1991

        Danemark : 1976

        Suède : 2001

        Finlande : 2002

        Norvège : 2003

        Suisse (presque officiel) : 1990

        Italie (presque officiel) : 1945

        A ma connaissance, ce sont les seuls. Pour les années antérieures, comme pour tous les autres pays du monde, ce sont des années de recherches dans des milliers de revues, des centaines de livres de plusieurs langues différentes, dans des tas d'endroits à travers le monde, et même dans les archives de studios. Et les Box-Offices européens et asiatiques sont particulièrement opaques.

        Autrement dit, les chiffres indiqués sur ce blog pour l'Ange Bleu, sont tout simplement unique sur le net. En particulier la recette allemande, que je suis particulièrement fier d'avoir trouvé, m'étant coltiné une dizaine de livres allemands sur cette période avant de trouver quelque chose.

        Enfin, si la Paramount positionna clairement Marlène comme rivale de Garbo, le box-office est sans appel sur le sujet, elle n’a jamais « détrôné » la divine. En effet, celle-ci connut encore plus de succès avec l’arrivée du parlant. Entre Anna Christie en 1930 et Ninotchka en 1939, elle connut une décennie en or, enchainant les succès, particulièrement en Europe. De toute sa carrière elle ne connut qu’un seul échec (relatif, qui plus est) avec la Femme Aux Deux Visages en 1941, qui la décida d’arrêter de manière définitive sa carrière en restant ainsi au firmament des étoiles.

         

         

         

         

         

    2
    Pierre
    Mercredi 9 Août à 16:44

    Hello Laurent,

    c est pour moi très récent l intérêt sur les années 20 mais je pense en vieillissant que c est la décennie la plus intéressante de l histoire du cinéma en dehors bien sûr des débuts et de la découverte de la cinématographie. Reste que je considère les années 30 comme extraordinaire en terme de directeurs ,de stars ,de compagnies et de circuits d'exploitations. Je reste fasciné par les movies palaçes construits dans le monde pour faire façe à la demande des spectateurs et à la production De films neçessaires pour la satisfaire.

    lorsque j étais jeune ,même pas en rêve de voir un film muet en dehors d extraits ou de court métrage mais ma première interrogation à ete un film au cine club

    d antenne 2 avec Liliane Gish et peu à peu mais de loin en loin j ai commencé à m intéresser à cette époque qui en plus bannissait les problèmes de langues.

    du coup je connais un peu mieux les dernières années 27, 28, et 29 j attends donc avec patience les résultats de vos recherches.

    pour Marlene, je suis désolé car  j ai posé la même question plusieurs fois sur le BO de l ange bleu ,en clair je radote , aussi merci de votre patience pour me répondre.

    j avais bien noté le résultat du BO allemand et je pense que c est une des raisons de mon insistance çar je me suis demandé comment vous aviez pu avoir ce chiffre.

    je confirme vous pouvez être fier.

    By the way, je change de sujet , j ai vu hier soir Valerian de Besson pour lequel nous eu des échanges ailleurs et je suis désolé mais je suis sur une note sceptique.

    J espère  que le film fera ce qu il faut dans son exploitation mondial pour rentrer dans ses frais.

    so long

    Pierre

      • Mercredi 9 Août à 18:18

        Bonjour Pierre

        C'était assez courageux de sortir Valerian car le film n'est clairement pas dans la catégorie des films qui marchent au box office mondial...Je ne vois dans les scores modestes du film quelque chose d'assez logique. Si le film n'avait pas couté si cher on se féliciterai même des 40 millions de dollars sur le sol US. On peut comprendre que le film ne va pas plus loin que la curiosité aux USA et dans le reste du monde. La BD n'est pas connue et le casting n'est pas encore assez costaud au niveau Mondial. Tom Cruise a fait 400 millions pour la Momie et le film n'en mérite pas tant,mais Cruise tête d'affiche aurait attiré du Monde comme pour Edge of Tomorrow. Alors oui il manquait un Tom Cruise, un Chris Evans, voire un Chris Pratt au casting. Après tout des films comme "Passengers" ou"Assassin's creed" n'ont fait que 303 et 240 millions au BO Mondial. Valerian ne pouvait pas espérer 600 millions au BO Mondial. Seuls les films de super héros ou les films d'animation peuvent faire ce genre de score.

        Luc Besson l'avait bien joué en 1997 avec le "5ème élément" car il avait Bruce Willis au faite de sa gloire. Avec Lucy il a eu la chance de convaincre Scarlett Johansson qui est une star et qui sortait des "Avengers". Pour Valerian il paye un casting un peu faible et des héros inconnus. Je pense que le film a une belle chance en vidéo où là le public américain pourra sans doute se rattraper.

        Valerian est déjà un beau succès en France, un de plus pour Besson et peut être, je l'espère marchera-t-il en Chine.

    3
    Laurent
    Mercredi 9 Août à 21:53

    Je rejoins Renaud pour Valerian :  Il est très mal partit pour rentrer dans ses frais. Il faudrait pour cela, au bas mot, $400M, et s'il arrive à $250M, c'est qu'il s'en sera bien sortit. Peut être la vidéo...

    Un autre erreur d'Europacorp à mon avis, est la date de sortie. C'était quand même gonflé de le sortir entre Dunkerque et la Planète des Singes. D'autant que le mois d'août est fermé aux films étrangers en Chine. Il y a même un risque que le films soit disponible sur le net au moment de sa sortie chinoise. Déjà qu'il y a en réalité peu de raison que le film soit un carton là-bas.... Alors que durant le mois d'août, il n'y a aucune grosse sortie de prévu. Pourquoi ne pas avoir distribué Valerian mi-août ?

    Ceci étant, je n'ai pas vu le film. Je ne parle qu'en terme de Box-office.

    Autrement je suis en train de travailler sur le top 21-30 de 1923, que j'espère terminer d'ici la fin de semaine, afin de le transmettre à Renaud, qui, gentiment, prend le temps de chercher de plus belles affiches, de trouver des liens sur internet et de mettre en forme le tableau.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :