• BOX OFFICE PARIS DU 29/05/1963 AU 04/06/1963

    ...
    L-ABOMINABLE-HOMME-DES-DOUANES.jpg

    POS

    TITRE

    SAL

    ENTREES

    CUMUL

    REALISATEUR

    ACTEUR

    ACTEUR

    1

    L'ABOMINABLE HOMME DES DOUANES

    15

    45 911

    133 959

    ALLEGRET

    COWL

    BLANCHE

    2

    MELODIE EN SOUS-SOL

    7

    42 866

    413 686

    VERNEUIL

    GABIN

    DELON

    3

    LES CULOTTES ROUGES

    15

    33 746

    320 356

    JOFFE

    TERZIEFF

    BOURVIL

    4

    LES 55 JOURS DE PEKIN

    2

    25 170

    123 541

    RAY

    HESTON

    GARDNER

    5

    LE CRIME ETAIT PRESQUE PARFAIT

    5

    22 239

    22 239

    HITCHCOCK

    MILLAND

    KELLY

    6

    LES FEMMES D'ABORD

    5

    21 696

    85 860

    ANDRE

    CONSTANTINE

    MANUEL

    7

    LES VIERGES

    4

    20 906

    52 816

    MOCKY

    AZNAVOUR

    SANDRELLI

    8

    LE RAT D'AMERIQUE

    3

    19 978

    60 300

    ALBICOCCO

    AZNAVOUR

    LAFORET

    9

    KRISS ROMANI

    3

    19 802

    40 253

    SCHMIDT

    ROUVEL

    DARBON

    10

    MOURIR A MADRID

    5

    19 590

    145 255

    ROSSIF

    DOCUMENTAIRE

     

    11

    HUIT ET DEMI

    3

    17 905

    17 905

    FELLINI

    MASTROIANNI

    CARDINALE

    12

    14-18

    8

    17 525

    180 926

    AUREL

    DOCUMENTAIRE

     

    13

    STRIP-TEASE

    5

    16 698

    16 698

    POITRENAUD

    NICO

    SOBIESKY

    14

    CARAMBOLAGES

    2

    16 464

    64 943

    BLUWAL

    BRIALY

    DE FUNES

    15

    UNE BLONDE COMME CA

    5

    15 379

    53 400

    JABELY

    BERYL

    KAY

    16

    JAMES BOND 007 CONTRE DR NO

    5

    14 296

    251 663

    YOUNG

    CONNERY

    ANDRESS

    17

    RIFIFI A TOKYO

    6

    13 445

    100 469

    DERAY

    VANEL

    BOEHM

    18

    L'INCONNUE DU GANG DES JEUX

    4

    13 398

    32 601

    MANN

    MARTIN

    TURNER

    19

    QU'EST-IL ARRIVE A BABY JANE

    5

    12 570

    70 210

    ALDRICH

    DAVIS

    CRAWFORD

    20

    SHEHERAZADE

    3

    11 530

    78 732

    GASPARD-HUIT

    BARRAY

    KARINA

      Meilleure salle: Le Richelieu avec "Les 55 jours de Pekin" 19 022 entrées.

    Nous arrivons en juin et les entrées commencent à décliner, ce qui est normal. Il y a peu de nouveautés.

    "L'abominable homme des douanes" en profite pour prendre la tête du box office sans que le résultat soit particulièrement spectaculaire. Francis BLANCHE et Darry COWL tournent beaucoup, mais c'est bel et bien Francis BLANCHE qui va tirer son épingle du jeu en intégrant des productions plus ambitieuses comme les films de Georges LAUTNER ou Jean Pierre MOCKY, tandis que son compère va peiner à trouver ces productions et rester dans un genre de comédies de séries B.
    En continuation "Mélodie en sous-sol" tire son épingle du jeu ( 13 060 entrées au Mistral...) et poursuit un parcours admirable avec maintenant plus de 400 000 entrées au compteur.
    "Les culottes rouges" complète le podium et passe pour sa part les 300 000 spectateurs.
    En tête des exclusivités nous retrouvons "Les 55 jours de Pékin" qui résiste très bien grâce à son statut de film à grand spectacle. Il résistera certainement bien à l'été dont il sera une des attractins.
    C'est une habitude d'utiliser régulièrement le catalogue des classiques d' Alfred HITCHCOCK, surtout l'été. Cette fois il s'agit du "Crime était presque parfait", un bon cru du maître.
    L' évènement est la sortie du nouveau FELLINI "8 et demi". Nous avions quitté le maestro italien sur le triomphe de "La douceur de vivre". Il a ensuite participé à un sketch de "Boccace 70". Il a ensuite éprouvé un peu de mal a trouver l'inspiration pour un nouveau film, c'est d'ailleurs un peu le sujet du film qui est une sorte de biographie. Le titre du film est simplement le nombre de film qu'il a réalisé (huit) plus deux segments de deux films à sketches en quatre parties (1 moitié de film). Il suffit de peu de choses parfois. Toujours avec Marcello MASTROIANNI, son alter égo à l'écran. Si le film suscite des louanges et collectionnera les récompenses dont l'oscar du meilleur film étranger, on peut se demander si le public se rendra en masse dans les salles. Le film prend un départ moins important que "La dolce vita" mais il faudra attendre les semaines suivantes pour se faire une idée définitive ( 6650 entrées au Studio publicis, 5 855 entrées au Gaumont Rive Gauche, 5 400 au Vendôme).     

    ...

    « BOX OFFICE HARRISON FORD 1984BOX OFFICE HARRISON FORD 1983 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :