• BOX OFFICE PARIS DU 23/01/1963 AU 29/01/1963

    LANDRU.jpg

    POS

    TITRE

    SAL

    ENTREES

    CUMUL

    REALISATEUR

    ACTEUR

    ACTEUR

    1

    LE DIABLE ET LES DIX COMMANDEMENTS

    21

    75 099

    367 861

    DUVIVIER

    SIMON

    FERNANDEL

    2

    LANDRU

    3

    56 257

    56 257

    CHABROL

    DENNER

    MORGAN

    3

    LE GORILLE A MORDU L'ARCHEVEQUE

    11

    44 780

    206 999

    LABRO

    HANIN

    DUMAS

    4

    LE ZINZIN D'HOLLYWOOD

    4

    36 958

    36 958

    LEWIS

    LEWIS

    DONLEVY

    5

    LE PETIT SOLDAT

    6

    34 943

    34 943

    GODARD

    KARINA

    SUBOR

    6

    LES MUTINES DU TEMERAIRE

    3

    34 909

    34 909

    GILBERT

    GUINNESS

    BOGARDE

    7

    HATARI

    6

    32 793

    311 360

    HAWKS

    WAYNE

    KRÜGER

    8

    LE MASQUE DE FER

    6

    32 383

    199 894

    DECOIN

    MARAIS

    KOSCINA

    9

    LES INTERNES

    4

    31 412

    73 476

    SWIFT

    CALLAN

    ROBERTSON

    10

    BLANCHE-NEIGE ET LES SEPT NAINS

    4

    27 466

    317 774

    WALT DISNEY

    ANIMATION

     

    11

    BARABBAS

    10

    25 709

    212 208

    FLEISHER

    QUINN

    GASSMAN

    12

    BOCCACE 70

    10

    25 554

    216 300

    COLLECTIF

    LOREN

    DE SICA

    13

    LE MEURTRIER

    4

    25 373

    104 706

    AUTANT-LARA

    HOSSEIN

    VLADY

    14

    FORT DU FOU

    4

    21 491

    53 777

    JOANNON

    SAURY

    ROCHEFORT

    15

    LE BAGARREUR DU PACIFIQUE

    6

    21 244

    76 080

    LUBIN

    LANCASTER

    CONNORS

    16

    LE JOUR LE PLUS LONG

    2

    18 910

    507 662

    COLLECTIF

    WAYNE

    MITCHUM

    17

    JUSQU'AU BOUT DU MONDE

    6

    17 225

    37 860

    VILLIERS

    MONDY

    PEREGO

    18

    LE FANTOME DE L'OPERA

    3

    16 821

    16 821

    FISHER

    LOM

    SEARS

    19

    IL ETAIT TROIS FLIBUSTIERS

    5

    16 700

    104 241

    STENO

    POLLOCK

    PIERANGELI

    20

    UN SOUPCON DE VISON

    8

    15 538

    222 470

    MANN

    GRANT

    DAY


    meilleure salle : le Berlitz avec "Landru" 23 093 entrées.

    Voici une très belle semaine, qui sonne le départ des nouveautés de l'année 1963.
    "Le diable et les dix commandements" qui est un film à sketches de qualité, a connu une belle exclusivité. Fort logiquement, le film prend facilement la tête du box office parisien. Dans les quartiers le film fait un score de 75 099 entrées ( 6 900 entrées au Mirage, 6 800 à l'Orléans Pathé). Les films à sketches font toujours recette, le genre a encore quelques belles années devant lui.
    "Landru" prend la tête des exclusivités. C'est un classique de Claude CHABROL qui quitte le genre "nouvelle vague" pour conter la vie du célèbre assassin du début du siècle, fort populaire à l'époque. Sur un scénario de Françoise SAGAN, Landru y est décrit comme un homme séduisant malgré un physique étrange  et cultivé, ce qui rompt avec sa facheuse habitude de tuer et de brûler de riches veuves ou des femmes seules. Film épatant, l'occasion est donnée à Charles DENNER de composer un Landru magnifique, qui se joue de la justice avec ses bons mots. Une révélation, l'occasion de rappeler que l'acteur à la voix si particulière fut un des plus grands de sa génération. Evidemment il faut de grands seconds rôles dans un grand film, et Michèle MORGAN trouve un de ses derniers grands rôles. Danielle DARRIEUX n'est pas en reste et complète cette distribution de très haute volée. Le public semble apprécier car dans seulement 3 salles, le film fait un solide début avec 56 257 entrées (23 093 entrées au Berlitz, 17 894 au Marignan et 15 270 au Bretagne).
    Pur film de détente, "Le gorille a mordu l'Archevèque" a rempli son rôle, le film a atteint les 200 000 spectateurs à Paris. Malheureusement Roger HANIN va éprouver les pires difficultés à quitter les rôles de gros bras sans cervelle. Un piège que Lino VENTURA a su parfaitement éviter.
    C'est une habitude avec Jerry LEWIS. Avec son excellent "Le zinzin d'Hollywood", il parvient à faire une belle première semaine grâce au Paramount (Il est en contrat exclusif avec le studio aux USA)  qui diffuse son film . Dans cette salle il réalise 17 847 entrées qui contribuent très largement à ses 34 943 entrées.
    Jean-Luc GODARD connait une sortie somme toute satisfaisante avec "Le petit soldat". C'est un film réalisé en 1960, mais qui ne sort que maintenant car il a été censuré durant ce laps de temps. Il s'agit donc dans les faits de son deuxième film après "A bout de souffle". Le film traite d'un sujet sensible, durant la guerre d'Algérie, un déserteur se réfugie en Suisse et intègre un groupuscule d'extrême droite.
    "Les mutinés du Téméraire" film d'aventure anglais connait un bon départ dans seulement 3 salles. L'occasion de retrouver la star anglaise, Alec GUINNESS que nous allons revoir bientôt dans un film à très grand spectacle.
    "Hatari" passe la barre des 300 000 spectateurs. C'est plus laborieux pour "Le masque de fer" avec 200 000 spectateurs, loin des "Mystères de Paris".
    "Les internes" gagne encore des entrées.
    "Le jour le plus long" qu'on ne présente plus, a dépassé les 500 000 spectateurs, toujours dans ses deux salles.
    "Le fantôme de l'Opéra" est une très belle version de l'oeuvre de Gaston LEROUX réalisé par Terence FISHER. Dans le célèbre cinéma Midi Minuit il réalise 8 131 entrées. C'est une salle spécialisé en films de cinéma bis, généralement couplée avec le Scarlett ( 4569 entrées). Parfois les films diffusés intègrent le top quand le film est de qualité, ce qui est le cas pour cette version produite par la célèbre firme anglaise, la Hammer.     
          

     

    « BOX OFFICE PARIS DU 30/01/1963 AU 05/02/1963BOX OFFICE PARIS DU 16/01/1963 AU 22/01/1963 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    1
    fabrice ferment
    Mercredi 29 Mai 2013 à 03:57
    fabrice ferment
    Le Midi Minuit doit son nom au fait qu'il pratiquait la séance "permanente".
    Le public pouvait donc acheter un ticket à n'importe quelle heure et prendre le film à la fin et rester pour voir le début.
    Il était bd Poissonnière, aujourd'hui dans le bâtiment du Crédit Lyonnais juste devant le marchand de crèpes.
    Le Midi Minuit a été la 1ère salle entièrement en sous-sol.
    Le Scarlett est aujourd'hui toujours debout place Pigalle.
    C'est un Peep Show qui a gardé sa façade rose lumineuse.  
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :