• BOX OFFICE PARIS DU 22 FEVRIER 1967 AU 28 FEVRIER 1967

     


    TITRE

    SEM

    SAL

    ENTREES

    PARIS

    CUMUL

    PARIS

    ENTREES

    FRANCE

    CUMUL

    FRANCE

    REALISATEUR

    ACTEUR

    ACTEUR

    LE VOLEUR

    1

    3

    44 320

    44 320

       

    MALLE

    BELMONDO

    BUJOLD

    MES FUNERAILLES A BERLIN

    1

    4

    43 220

    43 220

       

    HAMILTON

    CAINE

    RENZI

    LA GRANDE VADROUILLE

    12

     

    42 850

    1 008 820

    383 310

    6 388 577

    OURY

    DE FUNES

    BOURVIL

    LE RETOUR DES 7

    2

     

    38 828

    98 377

       

    KENNEDY

    BRYNNER

    OATES

    QUI A PEUR DE VIRGINIA WOOLF

    2

     

    31 372

    71 832

    39 061

    81 538

    NICHOLS

    TAYLOR

    BURTON

    SEPT ECOSSAIS AU TEXAS

    1

    4

    21 360

    21 360

    27 348

    27 348

    GIRALDI

    WOODS

    ZARZO

    LE JUDOKA AGENT SECRET

    1

    5

    17 942

    17 942

       

    ZIMMER

    BERCQ

    GARCIN

    MA SŒUR MON AMOUR

    1

    6

    16 929

    16 929

       

    SJOMAN

    OSCARSSON

    ANDERSON

    LE DOCTEUR JIVAGO

    22

     

    14 070

    514 670

    70 997

    1 266 289

    LEAN

    SHARIF

    CHRISTIE

    TEXAS NOUS VOILA

    1

    5

    13 519

    13 519

       

    GORDON

    MARTIN

    DELON

    LE DEUXIEME SOUFFLE

    16

     

    13 330

    452 791

    36 588

    1 132 988

    MELVILLE

    VENTURA

    MEURISSE

    COUP DE FOUET EN RETOUR

    1

    3

    12 266

    12 266

       

    STURGES

    WIDMARK

    REED

     

     

    Meilleure salle: Le grand REX " Le retour des 7" 24 732 entrées

     
    « BOX OFFICE PARIS DU 1er MARS 1967 AU 7 MARS 1967BOX OFFICE PARIS DU 15 FEVRIER 1967 AU 21 FEVRIER 1967 »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    3
    cedric
    Mercredi 29 Mai 2013 à 04:04
    cedric
    \\\"le voleur\\\" est un grand film. Belmondo dira que c\\\'était un film très en avance sur son temps. Par contre pour faire un succes public, le film aurai merité d\\\'être plus rhtymé. Reste un belmondo, excellent de retenu. Louis Malle avait été très surpris par la façon dont belmondo se preparé. La celebre décontraction. Et n\\\'oublions pas le sublime genevieve bujol.

    Et le Delon, moi je me suis bien marré quand je l\\\'ai vu. Delon n\\\'est pas si mauvais dans la comédie. Mais je pense, que le projet qu\\\'il avait avec Sam Peckinpah, lui aurait davantage plu, malheureusement les studio n\\\'ont pas suivi. Bref ce \\\"texas across the river\\\", n\\\'est pas le chef d\\\'oeuvre du siecle, mais voir Delon dans un role de don juan espagnol un peu effeminé, c\\\'est bien marrant.

    Aller, sa prochaine escapde américaine se sera bien meilleur \\\"scorpio\\\".
    2
    renaud
    Mercredi 29 Mai 2013 à 04:04
    C'est clairemen un joli film et c'est vrai que Geneviève Bujold est jolie. On l'a un peu oubliée cette sympathique actrice. La dernière fois que je me souviens d'elle, c'était dans "faux semblants" c'est dire!
    1
    cedric
    Mercredi 29 Mai 2013 à 04:04
    cedric
    Pour genevieve bujold, quelle superbe actrice.

    Il me reste une scene, du film que j'adore "l'incorrigible", quand belmondo arrive pour l'insulter.

    "salope, chienne, andive..."

    Elle répond "quoi"

    belmondo tout penaud," oh je disais salope, chienne"

    Elle "ah bon, j'avais cru entendre endive"

    Il faisait très bien la pair. elle avait un temperemment a la annie girardot, dans ce films là.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :