• BOX OFFICE PARIS DU 22/12/1982 AU 28/12/1982

    FIREFOX.jpg

     

     

    TITRE

    SEM

    SAL

    ENTREES

    CUMUL

    REALISATEUR

    ACTEUR

    ACTEUR

    E.T

    4

    54

    270 828

    1 198 113

    SPIELBERG

    WALLACE

    COYOTE

    LA BOUM 2

    3

    49

    139 247

    464 890

    PINOTEAU

    MARCEAU

    BRASSEUR

    LES ARISTOCHATS

    5

    26

    114 771

    471 073

    WALT DISNEY

    ANIMATION

     

    TRON

    2

    24

    68 288

    155 205

    LISBERGER

    BRIDGES

    BOXLEITNER

    FIREFOX L'ARME ABSOLUE

    2

    31

    62 288

    147 851

    EASTWOOD

    EASTWOOD

    JONES

    BRISBY ET LE SECRET DE NIHM

    3

    25

    59 361

    137 690

    BLUTH

    ANIMATION

     

    LA BARAKA

    2

    30

    42 178

    85 746

    VALERE

    HANIN

    DARMON

    ANNIE

    2

    22

    41 654

    66 328

    HUSTON

    FINNEY

    BURNETT

    LA BALANCE

    7

    20

    40 034

    727 809

    SWAIM

    BAYE

    LEOTARD

    SAS A SAN SALVADOR

    3

    26

    31 480

    160 303

    COUTARD

    O'KEEFE

    HARMSTORF

    PLUS BEAU MOI TU MEURS

    7

    12

    25 099

    424 787

    CLAIR

    MACCIONE

    CLAIR

    L'AS DES AS

    9

    9

    25 074

    1 135 437

    OURY

    BELMONDO

    PISIER

    VICTOR VICTORIA

    11

    10

    24 974

    453 381

    EDWARDS

    ANDREWS

    PRESTON

    DOCTEURS IN LOVE

    5

    9

    20 346

    239 605

    MARSHALL

    YOUNG

    MCKEAN

    IDENTIFICATION D'UNE FEMME

    6

     

    18 750

    194 359

    ANTONIONI

    MILIAN

    SILVANO

    MUTANT

    2

     

    15 880

    34 783

    HOLZMAN

    VINT

    DUNLAP

    TOM JONES

    2

     

    14 968

    33 352

    RICHARDSON

    FINNEY

    YORK

    DINER

    1

    7

    14 133

    14 133

    LEVINSON

    GUTTENBERG

    BARKIN

    JACKIE ET BRUCE DEFIENT LE MAITRE DU KUNG FU

    1

     

    12 686

    12 686

    CHUN

    CHANG

    LUNG

    GILDA

    2

     

    12 563

    29 643

    VIDOR

    HAYWORTH

    FORD

    THE PIRATE MOVIE

    1

    10

    12 301

    12 301

    ANNAKIN

    ATKINS

    HAMILTON

    L'AMOUR AU BUREAU

    3

     

    9 520

    51 431

    GUCCI

    HAVEN

    THOMAS

    .

    « BOX OFFICE PARIS DU 29/12/1982 AU 04/01/1983BOX OFFICE PARIS DU 15/12/1982 AU 21/12/1982 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    1
    bebel93
    Mercredi 29 Mai 2013 à 04:50

     1982 cette année là........


    ET crée un traumatisme et le bo est proche du coma avec 1,2 million P/P en 4 semET est bel et bien un Extra Terrestre (oui je sais c'est facile)Spielberg est le realisateur numero 1 place qu'il ne quittera plus!


    Belmondo est consacré superstar number one du bo il n'a pas d'egal a ce moment là personne ne peut le battre ou alors faut etre un extra terrestre(la facilité)


    La balance ou l'histoire d'un indic qui joue a la balançoire(je sais,je sais..)depasse le million un polar francais a ce niveau c'etait reservé a james bond..


    2hmoins le quart avec presque 400 000 P/P en 1ere sem a ouvert une porte jusque là inconnu et lui aussi depasse le million!3 francais dans les 4 premiers jvous jure c'est pas du cinéma...heu enfin si un peu


    Underniere hommage a De Funes a qui son public notamment de province rend un bel hommage(plus de 4million quand meme)


    ensuite  un ptit boum avecla boum2 et des belle surprises avec des films de science fiction y en avait pour tout les gouts!


    a noter une petite deception  dans la ligné des 70savec delon qui bidouille et bidonne automatiquement ca fait un bide(c'est encore facile mais comme ça c'est dit).

    2
    steforce
    Mercredi 29 Mai 2013 à 04:50
    steforce
    Au moment de sa sortie, Tron m'intriguait pas mal. Quand je l'ai enfin vu quelques années plus tard, je l'ai trouvé déjà un peu désuet mais le film reste précurseur dans son genre. Son succès mitigé à l'époque (aux States 33 millions $ comme en France) n'a pas permis de rentabiliser correctement le budget important du film. Le film montre à quel point c'est difficile pour Jeff Bridges de tenir le haut de l'affiche en dépit de la qualité de certains films puisque ni Tron, ni Starman, ni Tucker, ni Blow away, ni Etat second, ni Lame de fond etc n'ont obtenu le succès escompté lorsque ce n'était pas un échec. On se souviendra tout de même de The big Lebowski, Susie et les Baker boys, Fisher King ou encore Le canardeur. Tiens donc l'ami Eastwood précisément en concurrence avec Tron en 1982 et au coude à coude svp. Avec Firefox ce n'est cependant pas un de ses meilleurs film qu'il proposait aux spectateurs du moment.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :