• BOX OFFICE PARIS DU 20/12/1967 AU 26/12/1967



    TITRE

    SEM

    SAL

    ENTREES

    CUMUL

    REAL

    ACTEUR

    ACTEUR

    ASTERIX LE GAULOIS

    1

    8

    90 992

    90 992

    GOSCINNY

    ANIMATION

     

    LES GRANDES VACANCES

    4

     

    88 490

    293 519

    GIRAULT

    DE FUNES

    GENSAC

    CASINO ROYALE

    1

    5

    68 648

    68 648

    COLLECTIF

    SELLERS

    ANDRESS

    CENDRILLON

    2

     

    59 414

    102 847

    WALT DISNEY

    ANIMATION

     

    LES 12 SALOPARDS

    1

    5

    50 309

    50 309

    ALDRICH

    MARVIN

    BRONSON

    LA SYMPHONIE DES HEROS

    1

    3

    45 241

    45 241

    NELSON

    HESTON

    SCHELL

    LES RISQUES DU METIER

    1

    3

    36 932

    36 962

    CAYATTE

    BREL

    RIVA

    OSCAR

    11

     

    26 030

    471 495

    MOLINARO

    DE FUNES

    RICH

    SEPT ECOSSAIS EXPLOSENT

    1

    6

    25 850

    25 850

    GIRALDI

    BAILEY

    ANCHORIZ

    DIABOLIQUEMENT VOTRE

    1

    6

    21 722

    21 722

    DUVIVIER

    DELON

    BERGER

    PLAY TIME

    1

    1

    24 412

    24 412

    TATI

    TATI

    DENECK

    LE VIOL

    3

     

    11 672

    46 907

    DONIOL-VALCROZE

    CREMER

    ANDERSSON

    VIVRE POUR VIVRE

    15

     

    18 797

    461 337

    LELOUCH

    MONTAND

    GIRARDOT

    LA MEGERE APPRIVOISEE

    13

     

    18 902

    271 062

    ZEFFIRELLI

    TAYLOR

    BURTON

    L'EXTRAVAGANT DR DOOLITTLE

    1

    2

    18 547

    18 547

    FLEISHER

    HARRISON

    EGGAR

     

    C'est noël et le box office s'affole, le plus spectaculaire étant le nombre délirant de nouveautés et pas n'importe lesquelles.
    En 1967, Astérix est la bande dessinée la plus connue de France, bien devant Tintin. "Astérix et les normands" a passé le million d'exemplaire vendu en 1966, cas unique à l'époque. Goscinny décide donc de porter à l'écran les avantures de son héros. Entreprise audacieuse dans un pays où le moins qu'on puisse dire c'est que les structures existantes sont modestes. Malgré des carences criantes, le film sort et bat "Cendrillon" sur son propre terrain. C'est une grosse demi-surprise.
    "Astérix" bat au passage le DE FUNES qui fait en 4ème semaine, plus d'entréees que celle de sa sortie.
    "Casino Royale" est un vrai faux James BOND, très parodique. Le public s'y rend croyant voir le nouveau Bond, mais sera quelque peu déçu du résultat.
    Robert ALDRICH nous sert un des grands classiques du film de guerre US. "les 12 salopards" et son casting énorme et son histoire digne d'un épisode de Mission Impossible est un succès mondial. En France il est très bien accueilli avec son casting hors norme: MARVIN, CASSAVETES,BRONSON, SAVALAS...bref, de la trogne et des roustons!
    Jacques BREL acteur, ce n'est pas banal...Pour lui la chanson c'est (presque) terminé. Pour son premier film, le sujet est lourd (avec CAYATTE comment faire autrement ?).Pourtant dans le rôle d'un professeur injustement accusé  d'attentat à la pudeur sur une jeune ado, il s'en sort plus que bien. Ce n'est pas encore le grand succès, mais bon...
    Pour Alain DELON, c'est assez dramatique, son "diaboliquement vôtre" qui, c'est vrai, ne casse pas trois pattes à un canard, se gaufre  totalement.  C'est que, les spectateurs ne pouvaient pas tout voir la même semaine. Mauvais choix de date de sortie, cela se paye cash !
    Pour finir, sortie exceptionne du dernier Tati : "play time"  est un chef d'oeuvre  sous estimé, que la critique défend mollement, mais il remplit la seule salle Parisienne où il est diffusé. A suivre....
    « BOX OFFICE PARIS DU 27/12/1967 AU 02/01/1968BOX OFFICE PARIS DU 13/12/1967 AU 19/12/1967 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :