• BOX OFFICE PARIS DU 2/2/1977 AU 8/2/1977

    A-CHACUN-SON-ENFER.jpg

    TITRE

    SEM

    ENTREES

    CUMUL

    REALISATEUR

    ACTEUR

    ACTEUR

    A CHACUN SON ENFER

    1

    62 611

    62 611

    CAYATTE

    GIRARDOT

    FRESSON

    LE JUGE FAYARD

    4

    53 853

    318 562

    BOISSET

    DEWAERE

    LEOTARD

    LE GANG

    3

    52 439

    222 715

    DERAY

    DELON

    CALFAN

    LACHEZ-MOI LES BASKETS

    5

    41 495

    247 914

    REUBEN

    CARRADINE R.

    ASHLEY

    LA PETITE FILLE AU BOUT DU CHEMIN

    2

    36 045

    75 757

    GESSNER

    FOSTER

    SHEEN M.

    UNE FILLE COUSUE DE FIL BLANC

    2

    35 981

    78 649

    LANG

    DOUGNAC

    REGGIANI

    LES HOTESSES DU SEXE

    1

    35 518

    35 518

     

     

     

    LA REVANCHE D'UN HOMME NOMME CHEVAL

    1

    25 648

    25 648

    KERSHNER

    HARRIS

    LEWIS

    L'AIGLE S'EST ENVOLE

    2

    22 969

    64 713

    STURGES

    CAINE

    SUTHERLAND D.

    BARRY LYNDON

    22

    22 950

     

    KUBRICK

    O'NEAL

    BERENSON

    LA FOLLE ESCAPADE

    1

    22 108

    22 108

    TOKAR

    NIVEN

    FELDON

    LA MARCHE TRIOMPHALE

    2

    21 890

    52 581

    BELLOCHIO

    MIOU MIOU

    NERO

    LE DESERT DES TARTARES

    4

    21 296

    106 430

    ZURLINI

    GASSMAN

    NOIRET

    RAID SUR ENTEBBE

    4

    19 714

    179 090

    KERSHNER

    BRONSON

    FINCH

    LE PRETE-NOM

    2

    18 614

    36 286

    RITT

    ALLEN

    MOSTEL


    Le duo CAYATTE / GIRARDOT se reforme et  prend une nouvelle fois la tête du Box Office, mais avec de moins en moins d'entrées au fur et à mesure  des films.  La critique n'aime pas André CAYATTE c'est peu de dire que cela ne s'arrange pas avec ce film qui traite d'un enlèvement d'enfant  qui tourne mal pour cause de vengeance familiale.  Malgré tout Annie GIRARDOT est bouleversante. A signaler la présence de Bernard FRESSON  amant de l'actrice durant  9 ans.
    "Le juge Fayard" est derrière en embuscade, toujours devant "le gang" et les célèbres baskets!
    Richard HARRIS a connu le succès a la fin des années 60 avec "un homme nommé Cheval" qui bien avant "danse avec les loups" présentait les indiens sous un jour nouveau. La suite, hélas, ne passionne pas grand monde.....
    A signaler un des derniers David NIVEN, bien fatigué et le petit succès du "prête nom" malgré la présence de Woody ALLEN.

    « BOX OFFICE PARIS DU 9/2/1977 AU 15/2/1977BOX OFFICE PARIS DU 26/1/1977 AU 1/2/1977 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    1
    cedric
    Mercredi 29 Mai 2013 à 04:37
    cedric
    dans son autobiographie, annie girardot raconter qu'elle avait été déçu par ce "a chacun son enfer" parceque Cayatte enfoncer beaucoup trop le clou dans le larmoyant. Faut quand même le reconnaitre... mais le talent et le naturel de Girardot est tellement saisissant qu'on se laisse prendre a l'histoire d'un film a peu trop formater "dossier de l'écran". Et je le repete une nouvelle fois, bernard fresson est un très grand acteur avec un grand naturel et une presence...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :