• BOX OFFICE PARIS DU 1er AVRIL 1987 AU 7 AVRIL 1987

    GOLDEN CHILD AFFICHE

    TITRE

    SEM

    ENTREES

    CUMUL

    REALISATEUR

    ACTEUR

    ACTEUR

    PLATOON

    2

    150 793

    334 447

    STONE

    SHEEN

    DAFOE

    GOLDEN CHILD L'ENFANT SACRE DU TIBET

    1

    115 355

    115 355

    RITCHIE

    MURPHY

    DANCE

    LES ENFANTS DU SILENCE

    3

    76 337

    211 149

    RAINES

    HURT

    MATLIN

    LES 101 DALMATIENS

    1

    71 553

    71 553

    WALT DISNEY

    ANIMATION

     

    LE GRAND CHEMIN

    2

    62 592

    131 042

    HUBERT

    BOHRINGER

    ANEMONE

    LA COULEUR DE L'ARGENT

    4

    40 828

    284 656

    SCORSESE

    NEWMAN

    CRUISE

    ALLAN QUATERMAIN ET LA CITE DE L'OR PERDU

    1

    39 225

    39 225

    NELSON

    CHAMBERLAIN

    STONE

    CROCODILE DUNDEE

    9

    28 604

    1 144 369

    FAIMAN

    HOGAN

    KOZLOWSKI

    LE SOLITAIRE

    3

    27 631

    220 446

    DERAY

    BELMONDO

    CRETON

    POUSSIERE D'ANGE

    3

    21 884

    105 025

    NIERMANS

    GIRAUDEAU

    BASTIEN

    LA STORIA

    3

    16 013

    75 977

    COMENCINI

    CARDINALE

    WILSON

    LE LANDEMAIN DU CRIME

    2

    12 727

    38 617

    LUMET

    FONDA

    BRIDGES

    LE DECLIN DE L'EMPIRE AMERICAIN

    9

    12 031

    329 498

    ARCAND

    CURZI

    GIRARD

    ASSOCIATION DE MALFAITEURS

    8

    10 643

    325 680

    ZIDI

    MALAVOY

    CLUZET

    TRUE STORIES

    1

    9 173

    9 173

    BYRNE

    BYRNE

    GOODMAN


    "Platoon" plait au public et conserve très facilement sa première place avec un faible pourcentage de perte d'entrées. Premier faux pas pour Eddie MURPHY, dont tout le monde pensait qu'il était L'ACTEUR des années 80. "Golden child" tourné à la va-vite est indigent et décoit tout le public. La vigilence est de mise est-ce un accident ou une tendance? Nous connaîtrons,  hélas, très rapidement la réponse."les enfants du silence" continue d'étonner, peut être grâce à l'Oscar de l'actrice très séduisante malentendante et à William HURT trop sous estimé acteur.
    Golan Globus est en déliquescence, l'argent manque et leurs films bourrins ne marchent plus, les echecs des films de Tobe HOOPER ont fait mal, mais le pire reste à venir avec deux échecs énormes. dans l'attente, un deuxième épisode du déja très mauvais "Allan Quatermain" est "fabriqué" avec les rushs du premier épisode. Malgré les clameurs de Richard CHAMBERLAIN (Sharon SONE n'étant pas connue à l'époque) ces méthodes de margoulins permettent la diffusion de ce navet impérial tout de suite sancionné par un maigre public . C'est fini pour "le solitaire" avec BELMONDO. Cet échec met fin à sa politique de films d'action. Sans doute mieux lancé ou mieux conseillé (par René CHATEAU par exemple) peut êre aurait-il pu rebondir? Avec le semi-échec de Claude ZIDI c'est la fin de la domination des stars des années 70 et des débuts des années 80.

    « BOX OFFICE PARIS DU 8 AVRIL 1987 AU 14 AVRIL 1987BOX OFFICE PARIS DU 25 MARS 1987 AU 30 MARS 1987 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    bebel93
    Mercredi 29 Mai 2013 à 05:06
    le belmondo au blouson cuir et avec le gros flingue decide de tourner la page, le solitaire est consideré comme un echec cinglant rien à voir avec les precedents films qui connurent d'enormes succes meme si un essouflement est à noter depuis les morfalous...pourtant hold-up en 1985, sans connaitre le succes du marginal, fit une carriere plus qu'honorable avec 2 300 000 entrées france et rien ne predisait cet echec car apres tout bebel connut ses plus gros succes dans des films policier (borsalino, le casse, peur sur la ville, flic ou voyou, le professionnel, le marginal) une lassitude du public? l'affiche le lancement du film?le fait que belmondo se produisait parralelement au theatre avec kean? en tout cas avec ce revers belmondo comprends que c'est le polar de trop et change son fusil d'epaule.Ce que je regrette c'est que la suite de sa carriere est été mal négocié, hormis le superbe "itinéraire",pour une tel star qui regnat pres de 30 ans sur le podium
    2
    renaud
    Mercredi 29 Mai 2013 à 05:06
    Lautner disait que  il avait fait une erreur  en mettant Belmondo cheveux blancs dans "l'inconnu dans la maison". le public n'aimait pas Belmondo vieux et les cheveux blancs.
    Clint Eastwood avait bien mieux négocié son âge dans les années 90 alors qu'il avait déja 60 ans, ce qui ne l'avait pas empêché de faire "dans la ligne de mire" par exemple.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :