• BOX OFFICE PARIS DU 19/10/1966 AU 25/10/1966

     

     

    FILM

    SEM

    SAL

    ENTREES

    CUMUL

    REALISATEUR

    ACTEUR

    ACTEUR

    LES CENTURIONS

    3

     

    54 252

    215 787

    ROBSON

    QUINN

    DELON

    DOCTEUR JIVAGO

    4

     

    28 610

    128 790

    LEAN

    SHARIF

    CHRISTIE

    TENDRE VOYOU

    5

     

    27 763

    214 224

    BECKER

    BELMONDO

    NOIRET

    MARTIN SOLDAT

    4

     

    26 450

    140 628

    DEVILLE

    HIRSCH

    JOBERT

    LE GRAND RESTAURANT

    7

     

    25 700

    298 483

    BESNARD

    DE FUNES

    BLIER

    MODESTY BLAISE

    1

    3

    25 166

    25 166

    LOSEY

    VITTI

    BOGARDE

    TROIS SUR UN SOFA

    1

    7

    20 654

    20 654

    LEWIS

    LEWIS

    LEIGH

    LE JARDINIER D'ARGENTEUIL

    3

     

    18 883

    85 610

    LE CHANOIS

    GABIN

    JURGENS

    UN HOMME ET UNE FEMME

    22

     

    18 128

    569 232

    LELOUCH

    TRINTIGNANT

    AIMEE

    007 INTRIGUE LISBONNE

    1

    3

    17 078

     

    DEMICHELI

    HALSEY

    REY

    ET POUR QUELQUES DOLLARS DE PLUS

    4

     

    16 257

    103 066

    LEONE

    EASTWOOD

    CLEEF

    QUI ETES VOUS POLLY MAGOO

    1

    5

    16 129

    16 129

    KLEIN

    FREY

    ROCHEFORT

    OPERATION OPIUM

    5

     

    15 271

    167 417

    YOUNG

    BRYNNER

    WALLACH

    LA CUREE

    17

     

    15 158

    480 015

    VADIM

    FONDA

    PICCOLI

    NEVADA SMITH

    5

     

    14 121

    197 795

    HATHAWAY

    MACQUEEN

    MALDEN

    COMMENT VOLER 1 MILLION DE DOLLARS

    8

     

    12 847

    159 596

    WYLER

    HEPBURN A.

    O'TOOLE

    FAHRENHEIT 451

    6

     

    12 350

    92 970

    TRUFFAUT

    WERNER

    CHRISTIE



    MEILLEURE SALLE :  Le WEPLER  "les centurions "  15 086  entrées

    En passant une troisième semaine d'affilée en tête du BO, Alain DELON est presque certain de se retrouver dans le top 10 de l'année, c'est un de ses plus beaux succès.
    " Docteur Jivago" se hisse à la deuxième place, il va rester un certain temps dans le top. "Le grand restaurant" passe la barre des 300 000 entrées et n'a pas fini sa carrière. PAs de nouveautés spectaculaires, ce qui ne veux pas dire que les films soient ininteressants. "Modesty Blaise" est une adaptation de la BD anglaise du même nom, Joseph LOSEY est au manettes et le sex symbol Monica VITTI endosse le rôle de l'héroïne. Le résultat est peu convaincant mais l'effort mérite d'être loué.
    "Trois sur un sofa" confirme que Jerry LEWIS est en panne d'imagination et de spectateurs. Il est loin le temps où ses films se classaient en tête du BO à chaque noel ??
    "Polly Magoo" film oublié, va permettre sur la durée à Philippe NOIRET de connaître  un nouveau succès depuis "la vie de chateau"  et à Jean  ROCHEFORT et Sami FREY de se démarquer d'Angélique.

    <script src="http://www.google-analytics.com/urchin.js" type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript">

    </script>

    « BOX OFFICE PARIS DU 26/10/1966 AU 01/11/1966BOX OFFICE PARIS DU 05/10/1966 AU 11/10/1966 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    1
    cedric
    Mercredi 29 Mai 2013 à 04:03
    cedric
    Alors, voila le gros succes de Delon made in America. Il en a tourné quand même quelqu'un aux USA. Les rencontres qu'il a faite son sans doute plus interressante que les films, Jack Palance (tueurs de san francsico), Dean Martin (Texas accross the river), et ici Anthony Quinn. Ce film est plutot bien, mais j'ai eu du mal a croire au personnage de Anthony Quinn en soldat français. Passer ce petit malaise. Le film ce laisse voir comme un bon film de guerre de l'époque. Delon y incarnant un soldat idéaliste. Avec Quelques année de plus, il aurai pu faire le role de Quinn. Il y a aussi Maurice Ronet.

    C'est le dernier film de Delon, pour cette periode au Etats Unis, je crois. Dans les année 70, il y retournera l'excellent Scorpio, de Michael Winner, et le film catastrophique "Airport 79" (dans tous les sens du terme). Bref pour revenir dans les années 60, Delon avait un projet qui lui tenait beaucoup a coeur avec Sam Peckinpah, mais les gros studio était sur le déclin, et le film ne s'est pas fait. Au vu des films que on lui proposait, il choisi de revenir en France.

    Autre chose, j'avais completement zappé que Robert Hirsh avait tourné des films en vedette. Ses films marchaient plutot bien d'ailleurs. C'est un excellent acteur. Je l'avais pour la premier fois face a Lino Ventura , dans 125 rue Montmartre, où il etait remarquable. Mais tu vas bientot en parlé avec le box Office de Lino.
    2
    renaud
    Mercredi 29 Mai 2013 à 04:03
    Et oui, Robert HIRSH était une grand vedette en particulier avec "jamais le dimanche" gros hit de 1964 et ce Martin Soldat. Les années 70 lui seront fatal, mais ce n'est psl seul à s'être tourné vers le théatre ou la télévison pour vivre, on peut citer

    Roger Hanin
    Jean Richard
    Roger Pierre et Jean Marc Thibault

    entre autres...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :