• BOX OFFICE PARIS DU 18/03/1959 AU 24/03/1959



    TITRE

    SEM

    ENTREES

    CUMUL

    REALISATEUR

    ACTEUR

    ACTEUR

    LES MOTARDS

    1

    64 269

    64 269

    LAVIRON

    PIERRE

    THIBAULT

    LA COLLINE DES POTENCES

    1

    48 129

    48 129

    DAVES

    COOPER

    C.SCOTT

    BOBOSSE

    1

    36 883

    36 883

    PERIER

    DESCHAMPS

    PERIER

    LE GRAND CHEF

    1

    36 113

    36 113

    VERNEUIL

    FERNANDEL

    CERVI

    LA CHARGE DU 7ème LANCIER

    1

    34 065

    34 065

    GILLING

    MATURE

    AUBREY

    DELI DE FUITE

    2

    32 020

    79 150

    BORDERIE

    BERRI

    LULLI

    BRIGADE DES MŒURS

    1

    31 351

    31 351

    BOUTEL

    CARTON

    TISSIER

    LES COUSINS

    2

    27 691

    56 610

    CHABROL

    BRIALY

    BLAIN

    ADORABLE VOISINE

    2

    18 232

    44 725

    QUINE

    STEWART

    NOVAK

    VICTOIRE EN MER

    3

    17 223

    70 871

    SOLOMON

    DOCUMENTAIRE

     

    L'ILE DU BOUT DU MONDE

    3

    15 940

    78 721

    GREVILLE

    NOEL

    MARQUAND

    LA TETE CONTRE LES MURS

    1

    14 090

    14 090

    FRANJU

    BRASSEUR P.

    MEURISSE


    Oui, cela peut sembler étrange, mais à l'époque, Roger Pierre et Jean Marc THIBAULT étaient de très grandes vedettes et ce n'est pas le très beau score des "motards" en première semaine d'exclusivité qui fera mentir cet adage. Mieux, "les motards" fine comédie, sera leur plus grand succès. Quand à l'oeuvre...
    Assez loin derrière, nous trouvons un petit classique du western, "la colline des potences" de Delmer DAVES avec le grand Gary COOPER.
    Il peut paraître étrange de voir FERNANDEL ne figurer qu'en 4ème position, mais si celui-ci n'était pas le roi des exclusivités, il marchait très bien dans les quartiers, sans compter en Province où il était toujours une star. Du reste le nouveau film qu'il a tourné avec Henri VERNEUIL est une comédie correcte. FERNANDEL retrouve son complice de "Don CAMILLO": Gino CERVI.

    « BOX OFFICE PARIS DU 25/03/1959 AU 31/03/1959BOX OFFICE PARIS DU 11/03/1959 AU 17/03/1959 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    1
    Agent007
    Mercredi 29 Mai 2013 à 03:51
    C'est vraiment passionnant de voir le déroulement du box-office à cette époque-là. Je pense au "Grand chef" avec Fernandel, qui démarre avec 36 000 entrées en première semaine parisienne.... pour terminer à 2 296 698 entrées au total sur la France. A l'époque, le nombre de salles et le temps de vie d'un film sur grand écran étaient vraiment différents. Aujourd'hui, un film qui ferait 36 000 entrées en première semaine à Paris ne terminerait à 300 000 entrées au total en France, et encore je suis gentil. Beaucoup de paramètres m'échappent, je le sais, mais c'est toujours impressionnant d'observer ça. <link rel="File-List" href="file:///C:DOCUME~1JulienLOCALS~1Tempmsohtmlclip1
    2
    renaud
    Mercredi 29 Mai 2013 à 03:51
    Cher 007, je tiens à préciser certaines choses pour mieux comprendre le Box Office Paris.
    Le chiffre des motards est celui du circuit des exclusivités.
    A l'époque et jusq'à la fin des années 60 les films sortaient de la manière suivante.
    Généralemnet à Paris le film sort dans 3 à 6 salles d'exclusivité durant un nombre de semaines définies à l'avance. Le circuit des salles d'exclusivité n'était pas important, 25 salles et il n y avait pas de multiplexes. C'est pourquoi les films stoppaient leur carrière en 4 semaines et avec 200 000 entrées au compteur. Certains grands succès comme notre dame de Paris par exemple pouvaine tdurer plus longtemps et monter à 500 000 entrées. Il est évident que c'est dans ces salles de prestige que les films font leur beurre. Pour les motards 60 000 entrées en exclu, c'est un beau chiffre.
    Ensuite le film passait dans le circuit de salles dites de continuation, un peu moins chères mais encore interessantes. Les films pouvaient grapiller encore 100 000 entrées ou plus.
    Enfin le film passait dans le circuit des salles de quartier sur 20 copies ou plus. Moins chères, ses salles pouvaient grapiller 150 000 spectateurs en une semaine, ce qui explique qu'un film pouvait tripler voire quadrupler ses chiffrs des exclusivités.
    Ensuite le film fait le tour de la province, durant deux ans au moins avec 10 ou 20 copies dans chaque régions.
    Deux ans de vie dans un tel circuit, c'est ce qui explique que certains peplums pouvaient faire 600 000 entrées FRance en deux ans, alors qu'il n'avait fait que 30 000 entrées à Paris....et certaines seamines ilpouvait faire 2000 entrées sur 15 salles en France.
    Certains films comme le jour le plus long sont restes 100 semaines dans le top 30 des entrées France.
    Vraiment une façon différente de voir les choses.
    Cependant il reste qu'un film qui fait 200 000 entrées à Paris en exclusivité ou qui est premier fera un beau score France au final !
    3
    Agent007
    Mercredi 29 Mai 2013 à 03:51
    Ok, je comprend mieux la finalité de la chose. Merci beaucoup pour cette explication très claire, c'est réellement intéressant. C'est vraiment différent aujourd'hui, quand je pense au nombre de films qui sortent en France chaque année et à la vitesse où ils disparaissent, je comprend mieux pourquoi certains scores sont plus durs à avoir à notre époque (il n'y a pas que le prix des places quoi !!).

    Merci encore, ces informations sont très précieuses.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :