• BOX OFFICE PARIS DU 17 JANVIER 1968 AU 23 JANVIER 1968

     

    WILL PENNY BOX OFFICE FRANCE 1968


     

    TITRE

    SEM

    SAL

    ENTREES

    CUMUL

    REALISATEUR

    ACTEUR

    ACTEUR

    BENJAMIN  LES MEMOIRES D'UN PUCEAU

    2

     

    61 060

    121 990

    DEVILLE

    DENEUVE

    PICCOLI

    WILL PENNY LE SOLITAIRE

    1

    8

    45 948

    45 948

    GRIES

    HESTON

    PLEASANCE

    LES GRANDES VACANCES

    8

     

    35 570

    492 259

    GIRAULT

    DE FUNES

    GENSAC

    LES 12 SALOPARDS

    5

     

    29 820

    214 197

    ALDRICH

    MARVIN

    BRONSON

    L'HOMME A LA BUICK

    2

     

    23 694

    52 552

    GRANGIER

    FERNANDEL

    DARRIEUX

    ASTERIX LE GAULOIS

    5

     

    23 393

    292 034

    GRIES

    HESTON

    PLEASANCE

    LES RISQUES DU METIER

    5

     

    22 109

    156 528

    CAYATTE

    BREL

    RIVA

    UN CERCUEIL POUR LE SHERIF

    1

    3

    22 001

    22 001

    CAIANO

    DE TEFFE

    GILLI

    CASINO ROYALE

    5

     

    20 111

    222 508

    COLLECTIF

    SELLERS

    ANDRESS

    LE RENARD S'EVADE A TROIS HEURES

    1

    11

    16 929

    16 929

    DE SICA

    SELLERS

    EKLAND

    OSCAR

    15

     

    14 480

    553 125

    MOLINARO

    DE FUNES

    RICH

    TANTE ZITA

    2

    4

    13 633

    28 730

    ENRICO

    SHIMKUS

    FLOTATS

    PLAY TIME

    5

    1

    13 165

    90 154

    TATI

    TATI

    DENECK

    LA BLONDE DE PEKIN

    3

     

    12 828

    41 739

    GESSNER

    DARC

    MOLL

     

     

    BOX OFFICE PARIS 1968 REVUE LE FILM FRANCAIS

     

     

    BOX OFFICE PARIS DU 17 JANVIER 1968 AU 23 JANVIER 1968

     

     

     

    « BOX OFFICE PARIS DU 24/01/1968 AU 30/01/1968BOX OFFICE PARIS DU 10 JANVIER 1968 AU 16 JANVIER 1968 »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    2
    alain paris
    Mardi 5 Février 2019 à 11:48

    Tati ne m'a jamais soulevé de vagues de rires ! Pourtant, je reconnais son originalité et comprend que sans parole ou presque, ses films aient pu avoir un poils de succès ici ou là dans le monde.

     

    1
    alain paris
    Mardi 5 Février 2019 à 11:46

    Oui, là pour Fernandel, l'heure de la retraite a sonné !

    Le temps qui passe est le plus souvent assassin, en tous domaines.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :