• BOX OFFICE PARIS DU 16 SEPTEMBRE 1987 AU 22 SEPTEMBRE 1987

    BOX OFFICE PARIS DU 16 SEPTEMBRE 1987 AU 22 SEPTEMBRE 1987

     

    TITRE

    SEM

    ENTREES

    CUMUL

    REALISATEUR

    ACTEUR

    ACTEUR

    TUER N'EST PAS JOUER

    1

    195 080

    195 080

    GLEN

    DALTON

    D'ABO

    LES YEUX NOIRS

    2

    64 798

    147 994

    MIKHALKOV

    MASTROIANNI

    KELLER

    LE FLIC DE BEVERLY HILLS 2

    4

    47 962

    484 063

    SCOTT T.

    MURPHY

    NIELSEN

    BOIRE ET DEBOIRES

    2

    34 306

    86 175

    EDWARDS

    WILLIS

    BASSINGER

    SOUS LE SOLEIL DE SATAN

    3

    34 201

    167 038

    PIALAT

    DEPARDIEU

    BONNAIRE

    BARFLY

    3

    28 653

    118 241

    SCHROEDER

    ROURKE

    DUNAWAY

    L'AMIE DE MON AMIE

    4

    18 339

    135 878

    ROHMER

    RENOIR

    CHAULET

    MAN OF FIRE

    3

    15 378

    86 460

    CHOURAQUI

    GLENN

    MALLE

    L'HOMME VOILE

    1

    14 289

    14 289

    BAGDADI

    GIRAUDEAU

    PICCOLI

    L' ARME FATALE

    7

    13 695

    384 954

    DONNER

    GIBSON

    GLOVER

    CHAMPS D'HONNEUR

    1

    12 322

    12 322

    DENIS

    ROCARD

    CAMPION

    PREDATOR

    5

    12 065

    236 123

    MAC TIERNAN

    SCHWARZENEGGER

    WEATHERS

    LES AILES DU DESIR

    1

    11 562

    11 562

    WENDERS

    GANZ

    FALK

    LA FAMILLE

    5

    10 845

    154 368

    SCOLA

    ARDANT

    GASSMAN


    Exit papy Roger MOORE qui plus que son âge souffrait d'un physique très faible, ce qui fait qu'il était doublé pour tout au grand désespoir des réalisateurs obligés de filmer la moindre baston à 15 mètres de l'action pour que l'on ne devine (pas trop) que c'était un cascadeur à la place de MOORE. (On a pas vraiment ce problème avec Daniel CRAIG!!!). Le problème c'est que Timothy DALTON n'était connu que des spectateurs de la 2ème chaîne qui l'on vu dans " Nord e Sud" pas vraiment le feuilleton de l'année. Bref, aux Etats-Unis le film marche très moyennement, moins que ceux avec MOORE et on devine déja que le futur de l'acteur dans le costume de BOND va être compliqué. Le film est cependant pas mal, mieux en tout cas, car Timothy DALTON est crédible sans être charismatique ( on dirait qu'il a bu un verre de pinard avant chaque prise!), les scénaristes habituels ont fait quelques efforts pour revenir à un scénario qui fait un peu plus la part belle à l'espionnage plutôt qu'aux gagdgets. C'est louable. Le film démarre très convenablement, même si le score est de 100 000 entrées inférieur au meilleur MOORE. La deuxième semaine sera riche d'enseignement.
    Derrière, mis à part "les yeux noirs" qui plait décidément au public, c'est un peu la débandandade. Au revoir à "l'arme fatale" qui aura fait un convenable 400 000 entrées, suffisant pour lancer un deuxième opus, et à "Prédator" qui, s'il n' a pas été un succès énorme, à largement impressionné son public; C'est aujourd'hui un classique du fantastique....Et les ventes de vidéos ont largement enrichies Joël SILVER.

    « LES GRANGES BRULEES - BOX OFFICE ALAIN DELON ET SIMONE SIGNORET 1973BOX OFFICE PARIS DU 9 SEPTEMBRE 1987 AU 15 SEPTEMBRE 1987 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :