• BOX OFFICE PARIS DU 15/07/1992 AU 21/07/1992


    FILM

    SEM

    SAL

    ENTREES

    CUMUL

    REALISATEUR

    ACTEUR

    ACTEUR

    BATMAN LE DEFI

    1

    49

    151 118

    151 118

    BURTON

    KEATON

    PFEIFFER

    LE ZEBRE

    5

    36

    35 299

    338 781

    POIRET

    LHERMITTE

    CELLIER

    BASIC INSTINCT

    11

    34

    34 484

    933 670

    VERHOEVEN

    DOUGLAS

    STONE

    BEETHOVEN

    4

    44

    29 346

    321 397

    LEVANT

    GRODIN

    HUNT

    PETER PAN

    2

    34

    21 608

    73 898

    WALT DISNEY

    ANIMATION

     

    THE PLAYER

    10

    10

    12 850

    282 662

    ALTMAN

    ROBBINS

    SCACCHI

    RETOUR A HOWARDS END

    10

    11

    10 439

    251 051

    IVORY

    HOPKINS

    REDGRAVE

    GLADIATEURS

    2

    19

    8 705

    29 156

    HERRINGTON

    MARSHALL

    LOGGIA

    IP5

    6

    15

    7 844

    194 982

    BEINEX

    MONTAND

    MARTINEZ

    CADENCE

    1

    7

    7 577

    7 577

    SHEEN M.

    SHEEN M.

    SHEEN C.

    SANS REMISSION

    2

    12

    7 371

    23 335

    HERRINGTON

    MARSHALL

    GOODING JR

    MY GIRL

    4

    20

    6 459

    113 029

    ZIEFF

    CULKIN

    AYKROYD

    VERSAILLES RIVE GAUCHE

    5

    2

    5 687

    33 773

    PODALYDES

    PODALYDES

    CANDELIER

    DOC HOLLYWOOD

    4

    12

    5 406

    98 044

    CATON JONES

    FOX

    WARNER

     

    Enfin!
    Après avoir battu le record du premier week end aux USA "Batman le défi" sort enfin précédé d'un buzz élogieux. Le film décoit par rapport à la campagne marketing. Le film fait un peu plus de 150 000 entrées très loin du premier épisode et ses 250 000 entrées en première semaine. Le public français ne semble pas avoir totalement accroché au justicier masqué. Tant pis, le film est fabuleux et n'a presque pas pris une ride. Michael KEATON est de plus en plus tourmenté, Michelle PFEIFFER campe une "Catwoman" de feu, elle est féline, sexy, parfaite. Danny DE VITO campe un pingouin d'anthologie. Ce film d'une noirceur sans précédent rassure, Hollywood n'est pas morte et Tim BURTON est un des plus grands.
    Le reste de la concurrence est très loin, dans un box Office faible où le 15ème film ne déplace que 5000 personnes dans les salles- la crise est  là !
     
    « BOX OFFICE PARIS DU 22/07/1992 AU 28/07/1992BOX OFFICE PARIS DU 08/07/1992 AU 14/07/1992 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :