• BOX OFFICE PARIS DU 10/04/1985 AU 16/04/1985

    SUBWAY
     

    TITRE

    SEM

    ENTREES

    CUMUL

    REALISATEUR

    ACTEUR

    ACTEUR

    SUBWAY

    1

    189 286

    189 286

    BESSON

    LAMBERT

    ADJANI

    LE FLIC DE BEVERLY HILLS

    3

    117 421

    564 459

    LANDIS

    MURPHY

    REINHOLD

    LES SPECIALISTES

    5

    67 658

    975 385

    LECONTE

    GIRAUDEAU

    LANVIN

    POULET AU VINAIGRE

    1

    63 017

    63 017

    CHABROL

    POIRET

    AUDRAN

    LA BELLE ET LE CLOCHARD

    4

    62 519

    336 520

     

     

     

    2010

    2

    44 768

    126 811

    HYAMS

    SCHEIDER

    LITHGOW

    PARTIR REVENIR

    3

    43 982

    190 518

    LELOUCH

    TRINTIGNANT

    GIRARDOT

    LES RIPOUX

    30

    41 425

    1 354 054

    ZIDI

    LHERMITTE

    NOIRET

    HORS LA LOI

    2

    40 879

    101 399

    DAVIS

    STANCZAK

    CORNILLAC

    BLANCHE ET MARIE

    2

    25 501

    58 857

    RENARD

    MIOU MIOU

    BONNAIRE

    FALLING IN LOVE

    2

    24 642

    134 130

    GROSBARD

    DE NIRO

    STREEP

    LE JEU DU FAUCON

    1

    24 451

    24 451

    SCHLEISINGER

    PENN

    HUTTON

    AMADEUS

    24

    18 668

    1 148 140

    FORMAN

    HULCE

    ABRAHAM

    LA DECHIRURE

    9

    18 272

    696 265

    JOFFE

    WATERSTON

    NGOR

    ANTARTICA

    4

    14 208

    118 191

    KURAHARA

    TAKAKURA

    WATASE

     

     

    Christophe LAMBERT est bien l'idole des jeunes : SUBWAY s'impose facilement en tête du BO et ce n'est pas sûr que ce soit grâce à ADJANI. Le réalisateur, Luc BESSON   accède à son premier succès public. Jean RENO se fait remarquer .  La musique du film, signée Eric SERRA rencontre également un grand succès.  Derrière, "leflic" ne démérite pas et les spécialistes se rapprochent du million d'entrées, même s i le ralentissement est sensible.
    "Poulet au vinaigre" s'attire de bonnes critiques grâce au jeu de Jean POIRET. Cela faisait longtemps pour CHABROL qui venait de connaître quelques beaux bides-c'est un bon bol d'air.
    "les ripoux" fêtent leur 30 ème semaine dans le top.  Les entrées fléchissent de semaine en semaine,  mais après  1.3  millions d'entrées c'est un peu normal. "le jeu du faucon" permet de remarquer un petit jeune prometteur:Sean Penn.
    « BOX OFFICE PARIS DU 17/04/1985 AU 23/04/1985BOX OFFICE PARIS DU 03/04/1985 AU 09/04/1985 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    1
    cedric
    Mercredi 29 Mai 2013 à 05:03
    cedric
    "There can be only one", si christophe lambert n'est pas encore immortel, il est devenu avec Greystoke et parole et musique, une idole des jeunes, les cheveux piroxidé dans le metro ça en jeté, mais le film a quelque peu vieilli. Monsieur Lambert raconté que lorsqu'il conduisait la voiture donc , a grande vitesse, et sans ses lunettes(oui une idole des jeunes porte rarement des lunettes) il avait failli ecrasé Luc Besson.
    L'idole des jeunes, notre chrichri, a pris un peu le mou depuis. Mais il lui sera beaucoup pardonné. Allez en espere que "le lievre de vatanen" qui doit sortir en decembre va le remettre en selle.
    "Poulet au vinaigre" est un excellent cru, surtout du a la presence de Jean Poiret, qui interprete son flic de façon plus que convaincante. Notant que ce film aura droit a une suite"inspecteur Lavardin" et une serie tele. Jean Poiret aura connu une gloire tardive au cinema, dommage.
    2
    renaud
    Mercredi 29 Mai 2013 à 05:03
    C'est sur que SUBWAY a mal vieilli. Je l'avais vu à sa sortie, j'avais style, enfin un réaliateur donc 19 ans, et j'avais adoré du style: enfin un réalisateur qui comprend les jeunes; L'ai revu  a  pas longtemps: c'est difficile!

    Un peu dur avec Jean POIRET qui a connu de bons succès, surtout dans les 60's avec Michel SERRAULT dans des comédies à deux sous.  Bon disons que c'était un troisième souffle....
    3
    cedric
    Mercredi 29 Mai 2013 à 05:03
    cedric
    D'accord avec toi, Jean Poiret a joué dans de nombreux film des les années 60, des roles qui ne detonné pas avec ce qu'il faisait avec Serrault au Cabaret, un enorme regret c'est qu'il n'est pas joué l'adaptation de la "cage aux folles" au cinéma. Et il a commencé a interpreté des roles disant de composition comme dans "le dernier metro", dans les années 80 il a donc eu la possibilité de montrer simplement une autre facette de son grand talent trop longtemps mis dans l'ombre. Mais bien sure son talent etait deja present des ses debut. On pourrai aussi parler de sa carriere d'acteur et d'auteur de théatre, un autre parcour magnifique.
    C'est sans doute la qualité des grands acteurs d'avoir plusieurs facettes, le comique, dramatique....
    4
    renaud
    Mercredi 29 Mai 2013 à 05:03
    Dommage pour Poiret d'autant plus que la pièce n'a jamais éété eregistré. Et puis Ugo Tognazzi doublé par Mondy ne m'a jamais inspiré, mais bon... Je me souviens d'un film avec Poiret assez fantastique "que les gros salaires levent l doigt" ou il jouait  un rôle d'un chef d'Entreprise qui virait des cadres de sa boite pendant une week end party dans sa maison de campagne. Il interprétait une belle crapule , plus vraie que nature, c'était assez hallucinant dans le genre!!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :