• BOX OFFICE PARIS DU 09/10/1968 AU 15/10/1968


    TITRE

    SEM

    SAL

    ENTREES

    CUMUL

    REALISATEUR

    ACTEUR

    ACTEUR

    LE TATOUE

    4

     

    48 300

    235 232

    DE LA PATELLIERE

    GABIN

    DE FUNES

    L'AFFAIRE THOMAS CROWN

    1

    6

    27 764

    27 764

    JEWISON

    MCQUEEN

     DUNAWAY

    BAISERS VOLES

    6

     

    26 311

    167 957

    TRUFFAUT

    LEAUD

    JADE

    2001: L' ODYSSEE DE L'ESPACE

    3

     

    26 126

    86 434

    KUBRICK

    DULLEA

    LOCKWOOD

    FAUT PAS PRENDRE LES ENFANTS DU BON DIEU

    6

     

    24 702

    243 445

    AUDIARD

    BLIER

    JOBERT

    ADIEU L'AMI

    9

     

    23 773

    354 448

    HERMAN

    DELON

    BRONSON

    A TOUT CASSER

    2

     

    23 607

    51 401

    BERRY

    HALLIDAY

    CONSTANTINE

    MAZEL TOV

    4

     

    21 050

    99 290

    BERRI

    BERRI

    ASLAN

    CUSTER L'HOMME DE L'OUEST

    3

     

    20 803

    94 693

    SIODMAK

    SHAW

    URE

    POKER D'AS POUR DJANGO

    1

    3

    19 843

    19 843

    MONTRO

    POLI

    HERLIN

    LA BATAILLE POUR ANZIO

    3

     

    17 647

    73 027

    DMYTRYCK

    MITCHUM

    FALK

    LE LAUREAT

    6

     

    17 357

    108 133

    NICHOLS

    HOFFMAN

    BANCROFT

    UN CERVEAU D'UN MLLIARD DE DOLLARS

    1

    5

    14 350

    14 350

    RUSSELL

    CAINE

    DORLEAC

    EL GRINGO

    3

     

    14 342

    41 644

    NARIZZANO

    STAMP

    MALDEN

    F.B.I CONTRE BORGIA

    1

    5

    11 189

    11 189

    RICH

    MURRAY

    NELSON

    ROMEO ET JULIETTE

    3

     

    10 900

    33 550

    ZEFFIRELLI

    WHITING

    HUSSEY


    DE FUNES, c'est DE FUNES. Même avec un film très moyen, il est invincible. Témoin cette quatrième semaine en tête du Box Office avec un score égal à celui de la semaine précédente. Evidemment Jean GABIN en profite pour augmenter sa collection de semaines passées en tête du Box Office Parisien.
    Sans doute pas le meilleur film de l'année, car 1968 est peut être The ANNEE du cinéma, mais "L'affaire Thomas CROWN" pue la très grande classe. Sur un scénario léger, un banquier se cambriole lui même pour le sport et est poursuivi par un détective plutôt canon, Norman JEWISON propose un film léché et surtout un procédé revolutionnaire le "split screen" qui permet de diviser l'écran en plusieurs images pour proposer plusieurs actions simultanées. Certes, le réalisateur en use et en abuse, mais l'effet est très original. Ajoutons la musique de Michel "chabada daba" Legrand, un Steve McQUEEN extrèmement classe (une sorte de Georges CLOONEY en plus classe) qui porte le costard ou le polo comme personne d'autre, et une Faye DUNAWAY qui donnerait la gigitte  à un  prêtre  mormon...  On se doute que dans  la fameuse scène du baiser, le Steve s'est appliqué !  Le film attire la curiosité des spectateurs sans pour autant  réserver au film  le même succès qu'aux USA...A noter que 30 ans plus tard, John McTIERNAN tentera un remake qui sent le vent avec un Pierce BROSNAN (ah ah ah ah) dans le rôle de Thomas CROWN et de René RUSSO (oh oh oh !!). dans le rôle du détective.

     
    « BOX OFFICE PARIS DU 16/10/1968 AU 22/10/1968BOX OFFICE PARIS DU 02/10/1968 AU 08/10/1968 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :