• BOX OFFICE PARIS DU 08/09/1965 AU 14/09/1965


    FILM

    SEM

    SAL

    ENTREES

    CUMUL

    REALISATEUR

    ACTEUR

    ACTEUR

    LE TONNERRE DE DIEU

    1

    7

    78 922

    78 922

    DE LA PATELLIERE

    GABIN

    MERCIER

    L'HOMME D'ISTANBUL

    1

    5

    51 565

    51 565

    ISASMENDI

    BUCHHOLZ

    KOSCINA

    L'EXPRESS DU COLONEL VON RYAN

    3

     

    40 231

    157 462

    ROBSON

    SINATRA

    HOWARD

    QUAND  PASSENT LES FAISANS

    1

    3

    36 602

    36 602

    MOLINARO

    BLIER

    MEURISSE

    LA TETE DU CLIENT

    2

     

    34 298

    73 014

    POITRENEAU

    POIRET

    SERRAULT

    LA CASE DE L ONCLE TOM

    1

    6

    30 484

    30 484

    VON RADVANYL

    LOM

    DEMONGEOT

    OPERATION CROSSBOW

    2

     

    27 624

    76 253

    ANDERSON

    PEPPARD

    LOREN

    LES SS ATTAQUENT A L 'AUBE

    1

    5

    25 164

    25 164

    HADZIC

    FURJAN

    MILOSEVIC

    HARLOW LA BLONDE PLATINE

    1

    8

    21 598

    21 598

    DOUGLAS

    BALSAM

    BAKER

    MARIE CHANTAL CONTRE DR KHA

    3

     

    17 606

    58 808

    CHABROL

    LAFORET

    REGGIANI

    MARCO POLO

    6

     

    16 263

    122 452

    DE LA PATELLIERE

    QUINN

    SHARIF

    ZORBA LE GREC

    28

     

    15 762

    504 257

    CACOYANNIS

    QUINN

    BATES

    TOKYO OLYMPIADE

    7

     

    14 572

    127 173

    DOCUMENTAIRE

     

     

    L' OBSEDE

    2

     

    13 520

    28 060

    WYLER

    STAMP

    EGGAR

    LE MOMENT DE LA VERITE

    2

     

    12 530

    23 860

    ROSI

    MIGUELIN

    CHRISTIAN

     

    Jean GABIN signe un départ en boulet de canon avec "le tonnerre de Dieu" qui fait un score très important, aidé il est vrai par une combinaison de  7 salles à Paris. Bien aidé par une Michèle MERCIER rendue populaire par Angélique, le vieux lion prouve qu'il est très loin  d'être dépassé par la vogue des films d'espionnage.  Une belle revanche pour le cinéma Français  quelque peu malmené par les productions internationales  depuis quelques semaines. Pour GABIN, c'est le grand retour après quelques déconvenues avec des films comme "Monsieur", entre autres.
    "L'homme d'ISTANBUL" prouve que le cinéma d'espionnage a de beaux jours devant lui.
    "QUand passent les faisans" est une comédie  sympathique dont les dialogues  ciselés par Michel AUDIARD font mouches.  Comme il y  a Bernard BLIER  et  Paul MEURISSE, les bons moments sont garantis.

     

    « BOX OFFICE PARIS DU 15/09/1965 AU 21/09/1965BOX OFFICE PARIS DU 01/09/1965 AU 07/09/1965 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :