• BOX OFFICE PARIS DU 06/02/1963 AU 12/02/1963

    LE-DOULOS.jpg

    POS

    TITRE

    SAL

    ENTREES

    CUMUL

    REALISATEUR

    ACTEUR

    ACTEUR

    1

    LE GENTLEMAN D'EPSOM

    21

    81 572

    267 757

    GRANGIER

    GABIN

    ROBINSON

    2

    LE DOULOS

    4

    61 717

    61 717

    MELVILLE

    BELMONDO

    REGGIANI

    3

    L'OEIL DU MONOCLE

    17

    56 644

    263 492

    LAUTNER

    MEURISSE

    ANDERSEN

    4

    LE LION

    3

    46 186

    46 186

    CARDIFF

    HOLDEN

    CAPUCINE

    5

    LANDRU

    3

    41 171

    142 504

    CHABROL

    DENNER

    MORGAN

    6

    LES BRICOLEURS

    6

    34 064

    74 801

    GIRAULT

    BLANCHE

    COWL

    7

    AUTANT EN EMPORTE LE VENT

    10

    30 728

    177 420

    FLEMING

    LEIGH

    GABLE

    8

    PARIS JE T'AIME

    6

    29 626

    29 626

    PEROL

    SPECTACLE

     

    9

    LE GLAIVE ET LA BALANCE

    2

    28 667

    56 575

    CAYATTE

    BRIALY

    PERKINS

    10

    LE ZINZIN D'HOLLYWOOD

    5

    24 454

    84 495

    LEWIS

    LEWIS

    DONLEVY

    11

    L'EMPIRE DE LA NUIT

    4

    23 728

    123 817

    GRIMBLAT

    CONSTANTINE

    LE POULAIN

    12

    THERESE DESQUEYROUX

    10

    21 795

    325 571

    FRANJU

    RIVA

    NOIRET

    13

    LE JOUR LE PLUS LONG

    2

    18 457

    544 439

    COLLECTIF

    WAYNE

    MITCHUM

    14

    LES DIMANCHES DE VILLE D'AVRAY

    5

    16 621

    239 172

    BOURGUIGNON

    KRÜGER

    COURCEL

    15

    LES HEROS MEURENT JEUNES

    4

    15 388

    15 388

    SHEPARD

    BORLAND

    PETERS

    16

    L'HOMME QUI AIMAIT LA GUERRE

    2

    15 198

    15 198

    LEACOCK

    McQUEEN

    WAGNER

    17

    BLANCHE-NEIGE ET LES SEPT NAINS

    4

    15 101

    341 807

    WALT DISNEY

    ANIMATION

     

    18

    COMMENT REUSSIR EN AMOUR

    2

    14 248

    296 478

    BOISROND

    SAVAL

    POIRET

    19

    LES VIKINGS ATTAQUENT

    3

    13 865

    13 865

    VARI

    MITCHELL

    MANNI

    20

    UNE BLONDE COMME CA

    4

    13 827

    30 004

    JABELY

    BERYL

    KAY


    Meilleure salle : le REX avec "Le lion" 28 854 entrées

    Si l'exclusivité du "Gentleman d'Epsom" a été relativement décevante pour un film avec Jean GABIN, les spectateurs quartiers font fi de ce fait et réservent un accueil chaleureux au film qui réalise le score très satisfaisant de 81 572 entrées(6 960 entrées au Orléans Pathé, 5 940 entrées au Montparnasse Pathé...) . Du coup le film approche les 300 000 spectateurs, un score plus conforme à la côte de l'acteur qui, de plus, ne va tarder à retrouver les cîmes du box office en compagnie d'un jeune collègue...
    Jean Pierre MELVILLE avait pris des risques avec "Leon Morin prêtre" avec jean Paul BELMONDO et Emanuelle RIVA qui s'était révélé au final un succès sur la distance. Si le réalisateur tient à conserver son jeune acteur, c'est un total changement de registre qui intervient. "Le doulos" est un film policier français, un film de "gangsters" à l'américaine, ce cinéma qu'il aime tant. Dans le jargon, un doulos est une balance. C'est le rôle qu'endosse un BELMONDO à l'aise dans tous les genres et qui sera confronté à un Serge REGGIANI des plus revanchards. Le film se termine mal, comme de bien entendu. Ce pur polar est loué par la critique et prend la tête des exclusivités avec un solide 61 717 entrées en 4 salles (17 670 entrées au Miramar, 15 460 à l'Ermitage, 15 087 au Wepler Pathé et 13 500 au Français). MELVILLE confirme qu'il est un réalisateur incontournable des années 60, et c'est un nouveau numéro un des exclusivités pour BELMONDO. Fort de ce succès les deux se retrouveront dès l'année suivante pour "L'ainé des Ferchaux).
    "L'oeil du Monocle" résiste très bien et complète ce podium 100% français.
    "Landru" a perdu sa première place des exclusivités, mais poursuit son chemin et passera sans coup férir la barre des 200 000 spectateurs en exclusivité. Une bonne surprise donc.
    William HOLDEN qui a obtenu un remarquable succès avec "Traître sur commande" confirme avec "Le lion" adaptation du célèbrissime livre de Joseph KESSEL. C'est une histoire d'amitié entre un lion et une petite fille dans une réserve du Kenya. Durant ce temps ses parents vivent des tensions, la mère n'appréciant pas la vie en Afrique contrairement à son mari. William HOLDEN s'est impliqué dans la production du film car c'est un acteur qui apprécie énormément l' Afrique et ses animaux. De plus, le film ne sera pas inutile pour lui, car il se liera avec Capucine duran deux ans. C'est ce qui s'appelle joindre l'utile à l'agréable. Le film prend un très bon départ avec 46 186 entrées en 3 salles (28 854 entrées au REX, 8 700 au Normandie, 8 632 à La Rotonde).
    "Autant en emporte le vent" poursuit la tournée des salles de quartiers. Devant la longueur du film celles-ci majorent le prix des places, ce qui génère une belle recette au film, un champion du genre. Les 200 000 entrées sont proches.
    "Paris je t'aime' est un film "olé-olé" consacré aux spectacles nocturnes parisiens qui ne manque pas d'attirer des spectateurs en quête de..dépaysement.
    "Le glaive et la balance" ne perd pas d'entrées dans ses deux salles. Un bon signe que le bouche à oreille fonctionne.
    "Thérèse Desqueyroux" continue de conforter son cumul, suivi par "Le jour le plus long" qui a assuré de très belles recettes aux deux cinémas qui continuent son exploitation en exclusivité. Le film possède un superbe potentiel pour les salles de quartiers.
    "L'empire de la nuit" est un bon succès pour Eddie CONSTANTINE. Contrairement à l'anecdote citée par un lecteur, le film n'a jamais été interdit ou censuré et a connu une exploitation "normale".
    Retour dans le top des "Dimanches de Ville d'Avray" qui n'a pas quitté l'affiche et cumule maintenant près de 250 000 spectateurs.
    Quelques séries B éprouvent des difficultés à interesser un large public y compris "L'homme qui aimait la guerre" avec Steve McQUEEN pourtant populaire avec la série télévisée "Au nom de la loi". Les choses vont largement changer pour l'acteur à la fin de l'année.      

     

    « BOX OFFICE PARIS DU 13/02/1963 AU 19/02/1963BOX OFFICE PARIS DU 30/01/1963 AU 05/02/1963 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    1
    fabrice ferment
    Mercredi 29 Mai 2013 à 03:57
    fabrice ferment
    Erreur cher Renaud : la diffusion de la série "Au nom de la loi" n'a débuté qu'à partir du mai 1963.
    L'acteur est donc encore totalement inconnu en France en ce mois de Février 1963.  
    2
    renaud soyer
    Mercredi 29 Mai 2013 à 03:57
    renaud soyer
    précison très interessante. Est-ce à dire que le triomphe futur de "La grande évasion" doit beaucoup à la série ?
    3
    fabrice ferment
    Mercredi 29 Mai 2013 à 03:57
    fabrice ferment
    J'ai regardé de près le dossier juridique du film "L'empire de la nuit" et je peux vous confirmer qu'il n'a jamais été interdit d'exploitation.
    D'ailleurs nous avons au CNC comme pour tous les films, le détail semaine par semaine et salle par salle, de son exploitation complète et je n'y vois aucune rupture durant les 2 premières années.
    Il a en plus réalisé un assez joli score en province. 
    4
    cedric
    Mercredi 29 Mai 2013 à 03:57
    cedric
    Et bien autant pour moi... je suis content d'apprendre qu'en fait "l'empire de la nuit" n'a pas subit les foudres d'un jugement...
    Je ne faisais que citer le réalisateur Pierre Grimblat dans son autobiographie "Recherche jeune homme aimant le cinéma", qui mentionne bien un procès :
    "L'avocat parvint a convaincre les juges du blasphème que le film constituait pour la réputation des héros du fait divers....de nos jours l'actualité inspire les auteurs de films dans le monde entier sans aucun problème"
    ""L'empire de la nuit" fut torpillé en référé, s'enfonçant à tout jamais dans les flots glacés de l'injustice, noyant musique,danses et personnages", "on connait maintenant la nature de l'iceberg juridique qui coula "l'empire de la nuit", après seulement 3 jours de traversée des salles obscures".
    Voilà pour les citations du réalisateur (page 201 de son livre). Peut être que le réalisateur confond ses souvenirs avec un autre film. Bizarre bizarre
    En tout cas, j'avais réussi a déniché une copie 16 mn de ce film, et j'avoue que c'est un excellent cru de Constantine. J'espère qu'un jour ce film aura droit a une seconde vie en DVD. Mais je suis avant tout heureux de savoir que ce film ai eu une première vie réussi au box office.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :