• BOX OFFICE PARIS DU 04/12/1968 AU 10/12/1968



    TITRE

    SEM

    SAL

    ENTREES

    CUMUL

    REALISATEUR

    ACTEUR

    ACTEUR

    SHALAKO

    1

    4

    34 385

    34 385

    DMYTRYK

    CONNERY

    BARDOT

    LA PRISONNIERE

    3

     

    33 084

    107 241

    CLOUZOT

    TERZIEFF

    WIENER

    LE GENDARME SE MARIE

    6

     

    30 429

    295 116

    GIRAULT

    DE FUNES

    GENSAC

    5 CARTES A ABATTRE

    3

     

    29 320

    116 793

    HATHAWAY

    MARTIN

    MITCHUM

    LE DERNIER JOUR DE LA COLERE

    2

     

    24 292

    62 007

    VALERII

    VAN CLEEF

    GEMMA

    UN MUR A JERUSALEM

    3

     

    18 514

    64 333

    ROSSIF

    DOCUMENTAIRE

     

    UN SOIR UN TRAIN

    3

     

    17 579

    60 963

    DELVAUX

    MONTAND

    AIMEE

    PENDEZ LES HAUT ET COURT

    3

     

    17 570

    72 787

    POST

    EASTWOOD

    STEVENS I.

    PETULIA

    2

     

    16 514

    34 070

    LESTER

    CHRISTIE

    SCOTT

    ROSEMARY'S BABY

    6

     

    16 414

    126 535

    POLANSKI

    FARROW

    CASSAVETES

    LA CHAMADE

    6

     

    16 320

    158 560

    CAVALIER

    DENEUVE

    PICCOLI

    LA PREMIERE FOIS

    1

    4

    15 519

    15 519

     

     

     

    LA BANDE A BONNOT

    6

     

    13 525

    168 112

    FOURASTIER

    BREL

    GIRARDOT

    MISSION APOCALYPSE

    1

    4

    13 406

    13 406

    MALATESTA

    HANSEL

    TUDOR

    TOUS LES HEROS SONT MORTS

    1

    7

    12 577

    12 577

    SARGENT

    TAYLOR R.

    CARDINALE

    BARBARELLA

    7

     

    11 716

    209 912

    VADIM

    FONDA J.

    LAW

    LA GRANDE LESSIVE

    4

     

    10 530

    124 071

    MOCKY

    BOURVIL

    BLANCHE

    2001,L'ODYSSEE DE L'ESPACE

    11

     

    9 766

    220 200

    KUBRICK

    DULLEA

    LOCKWOOD

     

    Cachalot !! Euh, non  "Shalako" prend la tête du Box office plutôt modestement au vu du casting déployé. Rien de moins que Sean CONNERY  alias James BOND lui même et la sex symbol Brigitte BARDOT. Le public ne s'attendait pas à revoir Sean CONNERY dans un western. Payé un bon paquet Sean CONNERY va s'apercevoir  qu'il est très difficile de drainer un public comparable à fortiori quand le film est proche d'un navet. Pour Brigitte BARDOT de moins en moins motivée par le cinéma, c'est un score indigne de sa gloire passée. Mais entretemps, Jane FONDA , Faye DUNAWAY et Raquel WELCH sont apparues sur les écrans, rude concurrence...
    .
    « BOX OFFICE PARIS DU 11/12/1968 AU 17/12/1968BOX OFFICE PARIS DU 27/11/1968 AU 03/12/1968 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :