• BOX OFFICE PARIS DU 04/09/1968 AU 10/09/1968


    TITRE

    SEM

    SAL

    ENTREES

    CUMUL

    REALISATEUR

    ACTEUR

    ACTEUR

    FAUT PAS PRENDRE LES ENFANTS DU BON DIEU POUR DES CANARDS SAUVAGES

    1

    6

    51 889

    51 889

    AUDIARD

    BLIER

    JOBERT

    ADIEU L'AMI

    4

     

    47 083

    195 781

    HERMAN

    DELON

    BRONSON

    ANGELIQUE ET LE SULTAN

    3

     

    32 043

    108 313

    BORDERIE

    MERCIER

    HOSSEIN

    SALUT BERTHE

    3

     

    31 350

    94 520

    LEFRANC

    REYNAUD

    COWL

    PANCHO VILLA

    3

     

    29 579

    112 740

    KULIK

    BRYNNER

    MITCHUM

    LES GAULOISES BLEUES

    2

     

    24 824

    50 124

    COURNOT

    KALFON

    CREMER

    BAISERS VOLES

    1

    3

    17 724

    17 724

    TRUFFAUT

    LEAUD

    JADE

    UN EPAIS MANTEAU DE SANG

    1

    6

    15 242

    15 242

    BENAZERAF

    LAGRANGE

    GUERS

    ROUGES ET BLANCS

    2

     

    14 861

    26 780

    JANCSO

    KOZAK

    JUHASZ

    LE LAUREAT

    1

    4

    14 351

    14 351

    NICHOLS

    HOFFMAN

    BANCROFT

    LA NUIT INFIDELE

    2

     

    13 735

    31 568

    D'ORMESSON

    OUMANSKY

    MINAZZOLI

    PLAYTIME

    38

     

    12 857

    302 162

    TATI

    TATI

    DENECK

    ADELAIDE

    3

     

    11 390

    38 280

    SIMON

    SOREL

    THULIN


    Cela faisait un moment qu'il devait en avoir un peu assez de voir ses scénarii mis en scène par les autres. Michel AUDIARD réunit une bande de copains, dont Bernard BLIER, ANdré POUSSE, Paul FRANKEUR et lance en vedette la jeune Marlène JOBERT dans "il ne faut pas prendre les enfants du Bon Dieu pour des canards sauvages" une comédie déjantée pas vraiemnt bien accueillie par la critique. Qu'importe, bande ambiance sur le plateau et au final une comédie pleine de dialogues qui prend facilement la tête du BO à "Adieu l'ami".
    Le grand classique de François TRUFFAUT "baisers volés" propose un nouvel épisode de la vie d'Antoine DOINEL qui a bien grandi mais est toujours interprété par Jean Pierre LEAUD, accompagné cette fois de la délicieuse Claude JADE. Le départ est très discret; mais peut être qu'un bon bouche à oreille arrangera les choses....
    Colossal succès aux USA, "le Laureat" "the graduate" en VO est un nouveau très grand classique de 1968. Les turpitudes d'un jeune étudiant qui s'ennuie ferme après son diplôme ne connait pas le même succès qu'aux USA, le départ est là également modeste, mais le bouche à oreille devrait être bon. En tout cas un nouvel acteur Américain explose dans le rôle : Dustin HOFFMAN.
    « BOX OFFICE PARIS DU 11/09/1968 AU 17/09/1968BOX OFFICE PARIS DU 28/08/1968 AU 03/09/1968 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :