• BOX OFFICE PARIS DU 04/02/1959 AU 10/02/1959



    TITRE

    SEM

    ENTREES

    CUMUL

    REALISATEUR

    ACTEUR

    ACTEUR

    PASSEPORT POUR LA HONTE

    1

    59 224

    59 224

    RAKOFF

    CONSTANTINE

    DORS

    SUEURS FROIDES

    2

    50 577

    106 603

    HITCHCOCK

    STEWART

    NOVAK

    LES RENDEZ-VOUS DU DIABLE

    2

    46 104

    89 136

    TAZIEFF

    DOCUMENTAIRE

     

    LE CAUCHEMAR DE DRACULA

    1

    38 551

    38 551

    FISHER

    LEE

    CUSHING

    LES NUS ET LES MORTS

    2

    37 303

    82 069

    WALSH

    RAY

    NICHOLS

    LE VENT SE LEVE

    2

    36 975

    85 532

    CIAMPI

    JURGENS

    DEMONGEOT

    LE FAUVE EST LACHE

    3

    33 948

    133 853

    LABRO

    VENTURA

    FRANKEUR

    LE SALAIRE DE LA VIOLENCE

    1

    27 604

    27 604

    KARLSON

    VAN HEFLIN

    HUNTER

    LA LOI

    3

    26 581

    88 590

    DASSIN

    MASTROANNI

    MONTAND

    MOI ET LE COLONEL

    4

    24 274

    119 283

    GLENVILLE

    KAYE

    JURGENS

    L' IMPLACABLE POURSUITE

    1

    22 231

    22 231

    CARLSON

    CALHOUN

    LARCH

    LES TRICHEURS

    18

    17 020

    546 109

    CARNE

    PETIT

    CHARRIER

    LES AMANTS

    14

    11 730

    324 436

    MALLE

    MOREAU

    BORY



    .
    « BOX OFFICE PARIS DU 11/02/1959 AU 17/02/1959BOX OFFICE PARIS DU 28/01/1959 AU 03/02/1959 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    1
    cedric
    Mercredi 29 Mai 2013 à 03:51
    cedric
    ah revoilà eddie constantine en premiere place... et cette fois, ce n'est pas dans un film français, mais anglais, avec la marilyn monroe britannique Diana Dors. Terence Young a même participer au tournage en tant que conseiller. Eddie Constantine était très heureux de ce rôle ce chauffeur de taxi, pris dans un engrenage infernal. Comme il le disait dans le dossier de presse de l'époque "je prefere vaincre grace a mes amis, que seulment avec mes poings, c'est tout de même plus vraissemblable". Si les réalisateurs français ont eu la tendance de le cantonné dans des rôles de héros, buveur, séducteur, et bagarreur... le cinéma anglais lui a permis a cette époque dans trois films de prouvé qu'il pouvait incarné d'autre personnages "sos pacific"(mon préferé), "passeport pour la honte" et "larry agent secret"... Dans "Passeport pour la honte" on retrouve aussi odile versois...
    2
    Agent007
    Mercredi 29 Mai 2013 à 03:51
    Il est très intéressant de noter que "Le cauchemar de Dracula" fait une bonne première semaine. On doit beaucoup à la Hammer en France. Ce sont les premiers films d'horreur à avoir eu une distribution "ambitieuse" (entre guillemets) et ce sont les premiers films à avoir fait accepter le cinéma d'horreur dans notre beau pays. Les superbes films d'épouvante de la Universal, Warner Bros et autres RKO (produits de 1931 à 1936, puis de 1939 à 1946) n'avaient jamais fait beaucoup de bruit ici (alors qu'ils sont de grands classiques au succès relativement énorme aux USA). Bela Lugosi et Boris Karloff ont commencé à avoir une réelle notoriété en France le jour où les films de la Hammer ont dépoussiéré le genre. Avant, Karloff n'était vaguement connu que comme la créature de Frankenstein...

    Mais si Lugosi et Karloff (on pourrait également citer Lon Chaney Jr ou Claude Rains) ont surtout une notoriété dans le milieu cinéphile, les films de la Hammer, eux (avec Peter Cushing et Christopher Lee en tête d'affiche), ont su se faire aimer d'un assez large public. Si je préfère amplement la période américaine située entre 1931 et 1946 (l'un de mes genres préférés), je dois avouer que j'aime énormément le style Hammer, so british...

    Ici, dans "Le cauchemar de Dracula", on assiste à une histoire très libre avec le roman, extrèmement bien réalisée (Fisher avait un coup de caméra assez magique quand même), au rythme jamais lent, et à l'interprétation impeccable de ses deux (pas encore à l'époque) stars. Tout le monde adore raconter que Christopher Lee est le Dracula par excellence (perso, ce sera Bela Lugosi) et qu'il est un grand acteur. Soit, ils ont raison. Il est superbe. Mais pour ma part, je préfère me contrer sur Peter Cushing, que j'ai toujours trouvé incontestablement meilleur (l'un de mes acteurs anglais préférés avec Roger Moore et Michael Caine) : une présence glaciale, une facilité déconcertante pour passer d'un registre à l'autre, beaucoup de prestance, un magnétisme méritant tous les superlatifs, et bien sûr un jeu de très très haute tenue. Un grand acteur qui culmina dans le rôle de sa vie : celui du baron Frankenstein (qu'il interpréta 5 fois pour Fisher et une autre fois pour Freddie Francis dans un film qui n'a rien à voir avec les autres), un rôle pour lequel il donna une interprétation plurielle (similaire dans chaque film, mais avec des côtés éxacerbés à chaque fois différents) et inoubliable.

    Ici, en Van Helsing, il fait déjà merveille !!
    3
    renaud
    Mercredi 29 Mai 2013 à 03:51
    Je reconnais beaucoup de qualités à divers traitements du mythe DRACULA, que ce soit celui de COPPOLA, ou autres,mais rien ne vaut le romantisme, la grande classe alliés à une vision d'épouvante jamais égalée de Christopher LEE.  Un acteur formidable qui mériterait un traitement  d'analyse, bien que je n'ai vu qu'une parcelle de son immense filmographie( en terme de nombre de films bien sur !)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :