• BOX OFFICE PARIS DU 03/02/1960 AU 09/02/1960

    AU-RISQUE-DE-SE-PERDRE.jpg

    TITRE

    SEM

    SAL

    ENTREES

    CUMUL

    REAL

    ACTEUR

    ACTEUR

    LES LOUPS DANS LA BERGERIE

    1

    3

    50 574

    50 574

    BROMBERGER

    MONDY

    DORLEAC

    AU RISQUE DE SE PERDRE

    1

    4

    43 496

    43 496

    ZINNEMANN

    HEPBURN

    FINCH

    LE DERNIER TRAIN DE GUN HILL

    2

     

    34 316

    77 950

    STURGES

    DOUGLAS K.

    QUINN

    KATIA

    3

     

    29 202

    121 392

    SIODMAK

    SCHNEIDER

    JURGENS

    LA VACHE ET LE PRISONNIER

    8

     

    27 839

    319 686

    VERNEUIL

    FERNANDEL

    SCHWIERS

    LA MAIN CHAUDE

    1

    2

    26 467

    26 467

    OURY

    MERIL

    CHARRIER

    LE BOSSU

    4

     

    26 370

    140 835

    HUNEBELLE

    MARAIS

    BOURVIL

    LA GRANDE EVASION

    1

    5

    24 604

    24 604

    WALSH

    BOGART

    LUPINO

    SALOMON ET LA REINE DE SABA

    8

     

    24 151

    338 078

    VIDOR

    BRYNNER

    LOLLOBRIGIDA

    LES CANAILLES

    2

     

    20 400

    50 400

    LABRO

    HOSSEIN

    VLADY

    LES FAUSSES HONTES

    1

    4

    18 101

    15 101

    GLUCK

    SOHNKER

    GEERK

    LES AVENTURIERS DU RIO GRANDE

    2

     

    17 450

    49 950

    PARRISH

    MITCHUM

    LONDON

    L' EAU A LA BOUCHE

    3

     

    10 508

    41 560

    DONIOL-VALCROZE

    LAFONT

    RIBEROLLES

    PANTALASKAS

    1

    2

    5 960

    5 960

    PAVIOT

    STUDER

    LAJARRIGE

     

    Petite semaine au BO où "les loups dans la bergerie"  film oublié se paie le luxe de passer devant "au risque de se perdre" un grand classique de Fred ZINNEMANN avec la très grande Audrey HEPBURN. C'est presque un crime de lèse majesté.  Heureusement  l'histoire  a réparé cet outrage.
    Gérard OURY a réalisé quelques films avant "le corniaud" et peu à peu, il prend ses mar ques et ses films marcheront de mieux en mieux au Box Office, en attendant c'est quelque peu moyen en première exclusivité.
    Quand un film marche vraiment bien en première exclusivité, il rapporte beaucoup d'argent, et avant de mettre le film dans le circuit des continuations ou des salles des quartiers, il faut que la vache à lait donne au maximum. C'est le cas pour "la vache et le prisonnier" que le public Parisien adore, ce qui n'était pas arrivé à FERNANDEL depuis longtemps. Le film a déja dépassé les 300 000 entrées et ce n'est pas fini.
    Même cas de figure pour Gina LOLLOBRIGIDA qui connait son dernier grand triomphe, avant d'être quelque peu plus en retrait.
    « BOX OFFICE PARIS DU 10/02/1960 AU 16/02/1960BOX OFFICE PARIS DU 27/01/1960 AU 02/02/1960 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :