• BOX OFFICE MARLON BRANDO 2001

     

    THE SCORE

    (THE SCORE)

    8 AOUT 2001

     
     

    BOX OFFICE MARLON BRANDO 2001

     

     

     

    • Réalisation : Frank Oz
    • Scénario : Kario Salem, Lem Dobbs, Scott Marshall Smith
    • Production : Gary Foster, Lee Rich
    • Distribution : Paramount Pictures
    • Musique : Howard Shore
    • Photographie : Rob Hahn
    • Montage : Richard Pearson
    • Décors : Jackson De Govia
    • Budget : 68 000 000 $
    • Genre : Thriller, Action
    • Durée : 123 min
    • Robert De Niro (VF : Jacques Frantz) : Nick
    • Edward Norton (VF : Damien Boisseau ; VQ : Antoine Durand) : Jack Teller / Brian
    • Marlon Brando (VF : Marc Cassot) : Max Baron
    • Angela Bassett (VF : Élisabeth Wiener) : Diane
    • Gary Farmer (VF : Pascal Renwick) : Burt

    Propriétaire d’un club de jazz à Montréal, Nick Wells est aussi un perceur de coffres-forts expert. De retour chez lui alors qu’il a failli être surpris pendant un cambriolage commis sur le sol américain, il envisage sérieusement de se retirer pour couler des jours paisibles en compagnie de sa maîtresse Diane, que sa double vie rebute. C’est alors qu’il reçoit la visite de son vieil ami Max, avec qui il a déjà monté plusieurs affaires. Celui-ci lui propose une ultime opération visant les douanes de Montréal, où est entreposé le sceptre en or massif d’un roi de France miraculeusement sauvé du feu. Max a eu connaissance de l’affaire par Jack Teller, un jeune escroc ambitieux qui, employé comme homme de ménage au bâtiment des douanes, simule un handicap mental qui lui vaut la sympathie des gardiens. D’abord réticent à l’idée de « travailler » dans la ville où il habite, Nick se laisse convaincre à condition d’être le patron de l’affaire. Pour se procurer les codes d’accès du système de sécurité Ironclad, il fait appel à Steven, un as de l’informatique. Mais des employés véreux d’Ironclad se connectent à l’ordinateur de Steven et, en échange des codes, exigent une forte somme d’argent. Peu après, Nick découvre que Max a mis sur le coup un homme à qui il doit de l’argent. Par amitié, il accepte cependant de continuer. Malgré le renforcement de la sécurité, Jack et Nick pénètrent dans le bâtiment, le premier détournant les caméras de surveillance pendant que Nick fait imploser le coffre, qu’il a préalablement rempli d’eau. Nick s’empare du sceptre mais Jack, le menaçant d’un revolver, l’oblige à le lui remettre : il se venge du manque de confiance et d’irrespect dont Nick a selon lui fait preuve initialement envers lui. Mais l’alerte a été donnée et dans la confusion générale, chacun prend la fuite de son côté. Triomphant, sur le point de quitter Montréal, Jack nargue Nick au téléphone, jusqu’à ce que celui-ci lui révèle qu’il a remplacé le sceptre par un tuyau ! Identifié par la police, Jack est activement recherché alors que Nick part tranquillement rejoindre Diane…

     ********************************************************


    Pas grand-chose à dire pour le dernier film de Marlon BRANDO. C’est un divertissement coûteux dominé par Robert DE NIRO et Ed NORTON. Petit rôle sans importance pour Marlon BRANDO qui apparaît TRES fatigué et qui cachetonne sans conviction dans deux courtes apparitions. C’est donc très anecdotique…Marlon BRANDO décède en juillet 2004, et le cinéma perd son monstre sacré. Son total d’entrées en France s’élève à environ 45 millions d’entrées. Ce n’est pas énorme, mais il a peu tourné finalement et a souffert d’une perte d’entrées significative dans les années 60. Il compte quelques chefs d’œuvres incontestés de l’histoire du cinéma, et c’est bien le principal. En 2006, Bryan SINGER le « ressuscite » en images virtuelles dans le bon remake de « Superman ».La légende BRAND n’est pas près de s’éteindre

     

    ENTREES France TOUTES EXPLOITATIONS

     

    750 864

     

     

    ENTREES Paris

     

    254 383

    ENTREES Paris 1ère SEMAINE

    97 175

    NOMBRE DE SEMAINES PARIS

    8

    NOMBRE DE SALLES  Paris semaine de sortie

    44

    Moyenne entrées par salles 1ère semaine

    2 209

    1er JOUR Paris

    18 915

    Budget

    68 M$

    Recettes US

    71  M$

    Recettes Mondiale

    113 M$

    COTE DU SUCCES

    * *

     

     

     

     

    « LE GANG ANDERSON - BOX OFFICE 1971BOX OFFICE MARLON BRANDO 1997 PART II »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :