• BOX OFFICE MARLON BRANDO 1981

     

    LA FORMULE

    (THE FORMULA)

    6 MAI 1981

     

     

      FORMULE.jpg

     

    Réalisation

    John G.AVILDSEN

    Scénario

    Steve SHAGAN d’après son roman  

    Directeur de la photographie

    James CRABE

    Musique

    Bill CONTI

    Production

    Steve SHAGAN

    Distribution

    C.I.C (M.G.M)

    Durée

    117 minutes

     

    Barney CAINE

    George C.SCOTT

    Adam STEIFEL

    Marlon BRANDO

    Lisa SPANGLER

    Marthe KELLER

     

     

    A Los Angeles, l'inspecteur Barney Caine enquête sur l'assassinat de son ami Tom Neeley. Alors que l'ex-femme de Tom est tuée à son tour, Caine découvre que son ami se rendait fréquemment en Allemagne pour le compte d'Adam Steifel, chef du tout-puissant cartel pétrolier. A Berlin, Caine, avec l'aide de Lisa Spangler, est mis sur la piste de la mystérieuse Opération " Genesis " : mot de code désignant le procédé de synthèse du pétrole à partir du charbon, dont les Allemands étaient passés maîtres à la fin de la guerre. Caine finit par mettre la main sur la formule de Genesis que lui remet un certain docteur Esau. C'est alors qu'il se rend compte que Steifel tirait les ficelles : grâce aux investigations, de Caine, le magnat a pu retrouver et faire éliminer un à un tous les participants de l'Opération Genesis pour être le seul à posséder la formule... Caine la remet alors à Tauber, le concurrent suisse de Steifel. Mais, de retour aux États-Unis, il est contraint de la donner également à Steifel contre la vie de son adjoint Yosuta, qui a été kidnappé par les hommes du financier. Steifel appelle alors Tauber au téléphone et conclut un accord : inutile de divulguer la formule immédiatement: avec la pénurie du pétrole, dans dix ans, elle vaudra de l'or...
     

    On retrouve BRANDO vieilli et très gros pour son nouveau film, censé faire des étincelles au Box Office. « La formule » est tiré d’un roman de Steve SHAGAN qui se veut sulfureux ! Le projet de synthétiser le pétrole… Attention, le sujet est si sensible, que des compagnies pétrolières auraient menacé de faire capoter le film….brrrrr !!! Maman, j’ai peur ! Encore faut-il que quelqu’un l’ait vu….. Le film est mou du bide, et trèèèèès chiant, faut dire que George C.SCOTT n’est pas le plus sexy des partenaires et que la distribution n’affole pas les minettes…. Quand à John AVILDSEN, le tâcheron qui aura comme seule titre de gloire de s’approprier celle de Stallone en réalisant ROCKY, il ne peut que laisser en roue libre un BRANDO qui improvise ou réécrit tous ses textes, qu’il lit sur des panneaux géants. Bon, tout ça pour 3 millions de dollars pour 10 jours de tournage, je crains fort que l’histoire du cinéma ne retienne que ce triste record. En France, malgré une campagne de pub énergique, où le retour de BRANDO au cinéma est un évènement (surtout pour les photos de tournage) le film reçoit une fantastique raclée de la part du public. Le film est à voir pour les fans hardcores de Marlon….     

     

    ENTREES France TOUTES EXPLOITATIONS

     

    65 000

    (estimation)

     

     

    ENTREES Paris 1ère EXPLOITATION

     

     

    26 854

     

    ENTREES Paris 1ère SEMAINE

    19 237

    NOMBRE DE SEMAINES PARIS 1ère exploitation

    3

    NOMBRE DE SALLES  Paris semaine de sortie

    20

    Moyenne entrées par salles 1ère semaine

    962

    1er JOUR Paris

    2 233

    Budget

    13.2 M$

    (33.5 M$ 007)

    Recettes US

    8.8  M$

    (22 M$ 2007)

    COTE DU SUCCES

    0

     

    « BOX OFFICE MARLON BRANDO 1989BOX OFFICE MARLON BRANDO 1979 PART II »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :