• BOX OFFICE JOHN WAYNE 1973 PART II


    LES CORDES DE LA POTENCE

    (CAHILL U.S MARSHAL)

    11 JUILLET 1973 (USA)

    22 NOVEMBRE 1973  

     

     

     

     

    Réalisation

    Andrew V McLaglen

    Scénario

    Barney Slater, Harry Julian Fink, Rita M Fink

    Directeur de la photographie

    Joseph F Biroc

    Musique

    Elmer BERNSTEIN

    Production

    Michael WAYNE

    BATJAC Productions

    Distribution

    Warner Bros

    Durée

    98   minutes

    Tournage

    13/11/ 72- décembre 1972

    Cahill US Marshal

    John WAYNE

    Abe Fraser

    George Kennedy

    Danny Cahill

    Gary Grimes

    Lghtfoot

    Neville Brand

     

     

    Le fameux Marshal CAHILL vaque à ses occupations et arrête quelques pilleurs de banque non sans difficultés  et les ramène en ville. A sa grande surprise il découvre que ses deux fils ont fait quelques bêtises :La nuit précédente, à la suite d'une bagarre dans un saloon, Danny Cahill est mis en prison avec trois étrangers. Ceux-ci proposent au jeune homme de les aider à piller une banque, ils auront leur part. Le petit frère de Daniel, Billy Joe, est chargé de mettre le feu à une ferme afin de détourner l'attention. Pendant ce temps, il délivre les hommes qui pillent la banque en temps record, mais qui tuent deux personnes durant le casse  Ils donnent la magot à Billy qui est chargé de le cacher car Danny est menacé de mort par Abe FRASER. Les bandits se renferment en prison se constituant un parfait alibi. Cahill ne sait plus quoi faire avec ses enfants, l’incompréhension est réciproque, accaparé par son métier il n’a pas su les élever. Cahill va aller les poursuivre avec Daniel qui connaît les voleurs de banque. Il se trompe et arrête 4 personnes qui ne sont pas coupables. En villes ils sont condamnés à la pendaison. Pendant ce temps  Abe est toujours à la chasse de Billy qui sait où se trouve le magot, mais Cahill ignore ces informations. Billy et Danny sont en danger et doivent affronter Abe seul. Mais avec l’aide de Lightfoot, Cahill remonte la piste des vrais voleurs de banques et finalement lui et ses fils devront les affronter. Ils sortiront vainqueur de la confrontation et la famille sortira  réunie dans cette épreuve.  

     

    A l’orée de 1973, le genre western a du plomb dans l’aile. Pourtant John WAYNE continue de produire des westerns via sa société de production comme si de rien n’était. A 65 piges, il tourne dans ce western « old fashioned » dans lequel il interprète un marshal pur et dur qui rencontrer de grandes difficultés dans les relations avec ses fils. Il devra les sauver de leur bêtise en même temps qu’il doit retrouver leur affection. Ce film mineur est plaisant mais rien de transcendant surtout qu’il est réalisé encore une fois par Andrew McLAGLEN qui possède deux enclumes à la place des mains et qui a du apprendre à réaliser des films dans le manuel des Castors Juniors. Dire que la réalisation est lourde est un euphémisme, et le film a donc le parfum déplaisant d’un épisode de BONANZA, voire de LA PETITE MAISON DANS LA PRAIRIE. De plus le budget alloué n’est pas des plus importants et  l’action se déroule souvent en forêt où dans des décors convenus (prison, train,mine) disponibles à foison à Hollywood. Heureusement il y a George KENNEDY qui apporte un peu de fraîcheur au film. Cette bonne vieille baderne rattrape toujours les seconds rôles qu’on lui confie grâce à sa  trogne inimitable. Quand à John WAYNE il assure comme si de rien n’était. On ne peut pas dire que le film établit des recettes monstres, c’est un aimable échec financier que ce soit aux USA ou en FRANCE où le film est en concurrence avec « Rabbi Jacob » ou « deux hommes dans la ville ». Le film passe quasi inaperçu et John WAYNE va tenter de se relancer en interprétant des polars urbains, à la Clint EASTWOOD genre à la mode aux USA….    

     

     

    CATEGORIE

    RANG

    NOMBRE

    SALLES

    ENTREES FRANCE

     

    300 000 (est)

     

    ENTREES PARIS

     

    37 999

     

     

     

     

     

    1ère semaine

    11

    20 506

     

    2ème semaine

    11

    16 578

     

    Nombre de semaines Paris

     

    3

     

    Moyenne salles Paris 1ère sem

     

     

     

    1er jour Paris

     

     

     

    Budget

     

     

     

    Recettes US

     

     

     

    Recettes Mondiales

     

     

     

    Box office annuel FRANCE

     

     

     

    Box office annuel USA

     

     

     

    Box office annuel Allemagne

     

     

     

    Box office annuel Espagne

     

    729 031

     

    Box office annuel Italie

     

     

     

    Box office UK

     

     

     

    Box office Europe

     

     

     

    Cote du succès

     

    0

     

     

    « BOX OFFICE JOHN WAYNE 1974BOX OFFICE JOHN WAYNE 1971 PART I »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    1
    Pierre-Michel
    Mercredi 29 Mai 2013 à 03:34
    Pierre-Michel

    C’est sans réserve qu’à cet homme de bonne volonté, je pardonne ici  les cordes de la potence, sachant qu’il finira sa carrière en 1976 par un western émérite. Ca devait être probablement écrit dans le ciel, que ce géant tournera sans interruption de 1928 à 1976 et qu’ainsi il constituera une

    certaine prouesse !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :