• BOX OFFICE HARRISON FORD 1982

    BLADE RUNNER

    (BLADE RUNNER)

    7 MAI 1982 USA

    15 SEPTEMBRE 1982

     

     BLADE-RUNNER.jpg

    Réalisation

    Ridley SCOTT

    Scénario

    Hampton FANCHER

    David WEBB PEOPLES

    Roland KIBBEE

    Photographie

    Jordan CRONENWETH

    Musique

    VANGELIS

    Production

    Michael DEELEY

    Brian KELLY

    LADD COMPANY

    Distribution

    FOX

    Durée

    117 minutes

    Tournage

    9/03/81- 12/10/81

    Rick DECKARD

    Harrison FORD

    Rod BATTY

    Rutger HAUER

    Rachel

    Sean YOUNG

    Pris

    Daryl HANNAH

    Zhora

    Joanna CASSIDY

    Gaff

    Edouard Jeff OLMOS

     

    En 2019, Los Angeles est devenue une mégapole polluée, surpeuplée et bruyante. Deckard, un ancien policier,, un “Blade Runner” est recruté par Bryant pour traquer et éliminer un groupe de quatre "répliquants" – Batty, Pris, Leon et Zhora – créatures humaines artificielles  crées par la génétique échappées de leur espace réservé qui ont déjà tué plusieurs personnes. Deckard rencontre Tyrell, le constructeur des répliquants, qui lui demande de tester son assistante Rachel. Le "Blade Runner" conclut que cette jolie femme est aussi un être artificiel. Rachel, qui est effectivement un répliquant sophistiqué et doté de sentiments humains, ignore sa vraie nature. Troublée, elle cherche appui auprès de Deckard qui, peu à peu, s'attache à elle. Deckard traque les autres répliquants. Il découvre d'abord Zhora, danseuse avec serpent mécanique, qu'il abat après une folle poursuite dans les rues encombrées. Leon le surprend et s'apprête à le tuer, lorsque Rachel surgit providentiellement et tire sur l'agresseur. Pris, elle, a trouvé refuge chez Sebastian, le généticien qui a conçu les répliquants. Batty, le chef du groupe et le plus déterminé à survivre, la rejoint. Grâce à Sebastian, ils entrent dans la forteresse de Tyrell, leur “père”. Batty sent sa force vitale diminuer. Tyrell ne pouvant rien pour lui, il le tue ainsi que Sebastian. Deckard retrouve la trace de Pris et de Batty. Après une lutte violente, il tue Pris. Physiquement plus fort que Deckard, Batty le désarme et le poursuit sur les toits. En fin de course, Batty, sentant sa vie s'arrêter, épargne Deckard. Bryant donne l'ordre à ce dernier d'abattre Rachel. Au lieu de quoi Deckard s'enfuit avec elle. Le futur est à eux, peut être...

     

    Harrison FORD vient de connaître une série de succès colossaux sans commune mesure. Alors que le troisième volet de "Star Wars" est en cours, ce qui semble être une garantie d'un futur succès et que Steven SPIELBERG n'écarte pas une suite aux aventures d'Indiana JONES, il convient de voir si l'acteur est capable de générer des recettes conséquentes sur des projets plus personnels. Quand lui arrive le scénario de "Blade Runner" il est très intéressé par ce projet qui sort des sentiers battus. Il est d'accord pour tourner le film, ce qui permet à la production du film de démarrer avec un acteur désormais célèbre dans le monde entier.

    Car, cela fait un moment que le film est en chantier. La conception même a pris un sacré bout de temps. Le plus dur pour Hampton FANCHER aura été de trouver le financement pour cette libre adaptation d'un roman de Philip K.DICK auteur peu connu à l'époque, et encore, du seul milieu des fans de romans d'anticipation. Il est très difficile de réunir un budget décent pour un film où les effets spéciaux et les décors doivent tenir la route. Dans l'attente, les producteurs sollicitent Ridley SCOTT, mais celui-ci n'est pas intéressé dans l'immédiat. La mort du frère aîné de SCOTT qui survient après une longue maladie l'affecte et il accepte de se jeter dans le projet. pour ne pas y penser. Avec un réalisateur de la trempe de Ridley SCOTT les choses vont s'accélérer. Il a déjà démontré avec "Alien" qu'il est capable de diriger des tournages difficiles et de superviser des équipes techniques artistiques et leur faire sortir le meilleur.

    Il prend totalement en charge le projet, fait réécrire le scénario et embauche une équipe technique hors du commun. Entre autres spécialistes du genre: Douglas TRUMBULL et Syd MEAD. Avec de telles pointures le film doit être époustouflant visuellement, d'ailleurs Ridley SCOTT désire que chaque plan soit beau. Son influence du moment est le dessinateur de bande dessinée Enki BILAL.

    Los Angeles 2019 est une ville dense, industrielle, cosmopolite, où les néons et les publicités géantes éclairent des rues sales et glauques. Des immeubles gigantesques dominent la ville sillonnée de voitures volantes.

    Deckard, un des meilleurs rôles d'Harrison FORD, est recruté de force pour reprendre du service, il doit éliminer quatre répliquant. Cette tâche ne l'emballe pas à la base. La seule méthode pour les détecter est de leur faire passer de longs tests "émotionnels". Les certitudes de Deckard sont ébranlées lorsqu'il rencontre Rachel joué par la jeune et sublime Sean YOUNG qui se révèle une répliquante presque indétectable bien touchante. Naïve. Elle sera sous la protection de DECKARD qui découvre en elle pureté, fidélité, c'est la seule personne qui lui fait totalement confiance, aveuglément. Une attitude en contradiction avec le portrait que les hommes font des répliquant. Le groupe de 4 est mené par Batty, interprété par le charismatique Rutger HAUER qui a surpris Ridley SCOTT par son excentricité et les idées qu'il a apporté à son personnage. L'acteur ne retrouvera jamais pareil exposition dans sa carrière. Les répliquant sont en quête de vie, ils n'ont que peu de temps devant eux. La chasse s'organise et Deckard sera de plus en plus dégouté au fur et à mesure qu'il éliminera les répliquants: il abat la belle Zohra dans le dos alors qu'elle s'enfuit et élimine également de peu la jolie PRIS, celle-ci se raccrochant désespérément à la vie tel un pantin désarticulé.  La partie sera bien plus dure avec BATTY. Celui-ci accomplit un acte noble avant de mourir, Deckard, sauvé par son "ennemi" décide de raccrocher définitivement, n' a-t-il pas tué..des êtres humains?

    Ridley SCOTT a totalement réussi son film. Esthétiquement sublime, c'est une référence. Le film n'est pas du tout un film policier mais bien une réflexion menée à plusieurs niveaux: quel est le futur de nos cités, une "machine" peut elle avoir une âme, l'homme n'est-il pas malfaisant en fin de compte, l'humanité peut elle s'acquérir ? De grandes scènes composent le film: la description de Los Angeles, le silence et la tension psychologique qui accompagne l'interrogatoire de Rachel, la mort des répliquants qui luttent pour conserver leur bien le plus précieux, la vie. Le meurtre  commis par BATTY, en larmes, envers son créateur. Le combat final où Batty hurle à la mort tel un loup blessé et sa mort sous la pluie après qu'il ait décrit les merveilles qu'il a vu dans sa courte existence.

    Ce masterpiece de Ridley SCOTT est complété par une musique fascinante de VANGELIS qui colle parfaitement au ton du film.

    C'est un chef d'œuvre, mais bien loin d'un film policier futuriste vendu par la bande annonce. La première erreur des producteurs est de prendre les spectateurs américains pour des neuneus. Une voix off sera rajouté, Deckard expliquant au public de quoi il en retourne, ce qui est plombant. La deuxième erreur est de sortir le film dans un planning estival surchargé dominé par "ET" de Steven Spielberg qui lamine la concurrence.  Alors que les producteurs espéraient atteindre les 100 millions de dollars de recette aux USA, le film n'en récolte que 27 millions et termine à une décevante 27ème place au box office annuel. Si le film traîne une réputation de bide c'est dû en partie à la réception du film par le public américain car en Europe le film est très bien accueilli en particulier par le public français. Des revues telle l'écran fantastique avait consacré des dossiers complets sur le film en soulignant bien qu'un chef d'œuvre est né. Le film sort en France en septembre, peu après la furie du deuxième épisode de "Mad Max 2".  La route ouverte le film prend une très belle première place à Paris lors de sa première semaine et va bien se comporter.

    Le film ne cessera de devenir culte avec les années. C'est devenu une référence du genre.

    La cassette vidéo donnera au film l'audience méritée. Les ventes sont telles que Ridley SCOTT aura la possibilité de monter le film dans sa version définitive. Un DVD director's cut sortira en 1997, suivi il y a peu par la version définitive du réalisateur. La voix off a disparue et la fin est plus sobre que la première version.

    Après "Alien", Ridley SCOTT réussit son pari et est désormais dans la A-List des réalisateurs hollywoodiens. Il va poursuivre dans la veine fantastique avec la mise en chantier d'un film encore plus ambitieux: "Legend".

    Harrison FORD sort grandi de l'aventure et malgré ce demi-succès, le film reste un de ses meilleurs. De plus il entame le tournage du "Retour du Jedi".

    Révélation du film pour le public mondial, Rutger HAUER ne retrouvera jamais pareil rôle et va petit à petit tourner dans des séries B. Darryl HANNAH accèdera au vedettariat avec "Splash" puis quelques bons rôles avant de retomber elle aussi dans les séries B.

     

     

    CATEGORIE

    RANG

    NOMBRE

    SALLES

    ENTREES FRANCE

     

    2 040 068

     

    ENTREES PARIS 1ère exploitation

     

    403 272

     

    TOTAL ENTREES PARIS

     

    586 779

     

    1ère semaine

    1

    152 371

    34

    2ème semaine

    2

    94 950

    35

    3ème semaine

    4

    55 563

    32

    4ème semaine

    8

    32 096

    24

    5ème semaine

    11

    23 235

    20

    Nombre de semaines Paris

     

    25

     

    Moyenne salles Paris 1ère sem

     

    4 482

     

    1er jour Paris

     

    23 520

     

    Budget

     

    28 M$

     

    Recettes US (n°2 sem sortie)

    27

    27,5  M$
    (31,3 au total)

     

    Recettes Mondiales

     

     

     

    Box office annuel Allemagne

    21

    1 045 637

     

    Box office annuel Espagne

     

    1 096 077

     

    Box office annuel Italie

    13

     

     

    Box office UK 

    n°1 sem sortie

     

     

    Box office Europe

     

     

     

    Cote du succès

     

    * * *

     

    vlcsnap-2010-04-08-21h25m29s104
    vlcsnap-2010-04-08-21h26m10s23.png
    vlcsnap-2010-04-08-21h26m17s98.png
    vlcsnap-2010-04-08-21h27m04s43.png
    vlcsnap-2010-04-08-21h27m18s192.png
    vlcsnap-2010-04-08-21h28m59s164.png
    vlcsnap-2010-04-08-21h29m41s76.png
    vlcsnap-2010-04-08-21h30m06s92.png
    vlcsnap-2010-04-08-21h33m40s187.png
    vlcsnap-2010-04-08-21h34m51s111.png
    vlcsnap-2010-04-08-21h35m06s8.png
    ...
    « BOX OFFICE HARRISON FORD 1983BOX OFFICE PARIS DU 08/05/1963 AU 14/05/1963 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :