• BOX OFFICE HARRISON FORD 1981

     

    LES AVENTURIERS DE L’ARCHE PERDUE

    (RAIDERS OF THE LOST ARK)
    12 JUIN 1981 (USA)

    16 SEPTEMBRE 1981

     
     

    Réalisation

    Steven SPIELBERG

    Scénario

    Lawrence KASDAN

    Directeur de la photographie

    Douglas SLOCOMBE

    Musique

    John WILLIAMS

    Production

    Frank MARSHALL - Lucasfilm Ltd / Paramount

    Distribution

    CIC

    Durée

    115  minutes

    Tournage

    Juin 1980 / octobre 1980

    Indiana Jones

    Harrison FORD

    Marion Ravenwood

    Karen ALLEN

    René Belloq

    Paul FREEMAN

    Sallah

    John RHYS-DAVIES

    Marcus Brody

    Denholm ELLIOTT

     

    Indiana Jones, un professeur universitaire d'archéologie doublé d'un aventurier, parcourt le monde à la recherche de trésors. Son principal adversaire est l'archéologue français René Belloq, qui loue ses services à l'Allemagne hitlérienne. Le chancelier du Reich s'est en effet mis en tête de retrouver l'Arche d'Alliance contenant les Tables de la Loi brisées par Moïse, voilà trois mille ans. Jones sait que les dossiers allemands indiquent que le professeur Ravenwood, aujourd'hui décédé, a été en possession d'une curieuse médaille, la "Mire de Râ" qui, installée à l'endroit requis, doit dévier un rayon de soleil vers le lieu où se trouve l'Arche Sainte. "Indy", qui a eu jadis une liaison avec Marion, la fille de Ravenwood, retrouve celle-ci au fin fond du Népal, afin de la questionner. Marion tient un bar et provoque les hommes dans des concours de boissons. Elle ne porte pas Indiana dans son cœur, mais ce dernier la sauve des griffes de Toht, un agent de la Gestapo qui voulait récupérer le médaillon. Ensemble, ils rejoignent Le Caire et se font aider par un vieux complice, Sallah. Les fouilles allemandes ont commencé mais Indy est persuadé que Belloq s'est trompé dans ses calculs et, en effet, il découvre le véritable emplacement. Aussitôt, les Allemands s'emparent de l'Arche et entreprennent son transport jusqu'en Allemagne. Indy parvient à la récupérer mais celle-ci lui échappe à nouveau et lorsque Toht et son complice Dietrich l'ouvriront au cours d'une cérémonie mise en scène par Belloq, des phénomènes surnaturels anéantiront toute l'assemblée. Seuls, Indy et Marion, ayant fermé les yeux pendant cette manifestation divine, seront épargnés. L'Arche est ramenée aux États-Unis, classée "Secret Militaire" dans un vaste hangar qui en contient déjà des milliers...

     

    Aujourd’hui encore « les aventuriers de l’Arche perdue » demeure un des films les plus célèbres de l’histoire du cinéma, un des films les plus disséqués, commentés. Des centaines d’anecdotes de tournage ont fait les beaux jours de centaines de journaux sur le cinéma. Concernant Harrison FORD, tout va bien. « L’empire contre-attaque » a été un succès phénoménal, bien qu’inférieur à « la guerre des étoiles », et il est clairement devenu le personnage préféré de la saga. Cependant, sa carrière solo (jeu de mots) à du mal à décoller. Qui se souvient de ses films de la période 1977-79 ? Pour Steven SPIELBERG, c’est un peu le contraire. Son film précédent »1941 » n’a pas renouvelé les exploits financiers des « dents de la mer » et de « rencontre du 3ème type ». Sans être un bide total, un autre réalisateur se serait contenté du score du film au BO, c’est clairement un camouflet pour lui. Pour George LUCAS, le couperet est passé de près, il a du s’endetter pour rattraper les retards de « l’empire.. » et si le film s’était planté, il aurait perdu sa franchise… Bref, tout se beau monde se retrouve pour le tournage du film, SPIELBERG a le couteau entre les dents et livre le film en peu de temps avec un budget parfaitement respecté. Alors maître de son incroyable talent, il enfile les séquences d’anthologie comme des perles. La scène d’introduction plonge instantanément le spectateur dans l’action, dans le suspense et le spectaculaire. Le Docteur JONES est né. Champ libre est laissé à Harrison FORD pour trouver le look de son personnage et de lui donner une identité forte. L’exploit pour l’acteur est de faire oublier Han SOLO. Il faut dire que pour y arriver il dispose d’un stock de grimaces et d’expressions assez impressionnants. Sorti sans casser particulièrement la baraque aux USA en juin 1981, le film va bénéficier d’un phénoménal bouche à oreille qui va lui permettre de rester à l’affiche un an et demi, et de récolter une des plus fameuses recettes de l’histoire du Box Office US, ce qui commence à faire beaucoup pour Harrison FORD, qui parfait inconnu en 1977 a tourné dans trois des plus grands succès de l’histoire en 3 ans. En France, le film bénéficie d’un buzz évident et s’empare de la tête du Box Office durant un mois. Indiana JONES devient la coqueluche du public Français et du public Parisien, il restera à l’affiche à Paris durant plus de 3 ans d’affilée. Harrison FORD est devenu une star planétaire, LA star… SPIELBERG, lui, est déjà parti tourner un petit film qui parlera d’un extra-terrestre et d’un petit garçon…m’étonnerait que ça marche…       

     

    ENTREES France

     

    6 397 117

     

     

    ENTREES Paris

     

     

    1 659 893

     

     

    TOTAL entrées  Paris

    (16 843 en 85)

    (74 500 en 87)

     

    1 751 236

    ENTREES Paris

     

    1ère semaine  n°1

    2ème semaine n°1

    3ème semaine n°1

    4ème semaine n°1

    5ème semaine n°2

    6ème semaine n°3

    7ème semaine n°5

    8ème semaine n°8

    9ème semaine n°8

    10ème semaine n°10

    11ème semaine n°13

     

     
    216 413 (34)

      180 586 (35)

    145 779 (37)

     123 721 (37)

     92 900 (38)

    74 579 (36)

     75 932 (33)

    59 027 (33)

    45 348 (23)

    28 933(17)

    21 365 (11)

    NOMBRE DE SEMAINES PARIS

    174

    NOMBRE DE SALLES  Paris semaine de sortie

    34

    Moyenne entrées par salles 1ère semaine

    6 365

    1er JOUR Paris

    23 793

    Budget

    18 M$

    (45 M$ 2008)

    Recettes US

    (7 semaines n°1) 75 semaines de présence

    230 M$

    (572 M$ 2008)

    Recettes mondiales

     

    384 M$

    (955 M$ 2008)

     

    COTE DU SUCCES

    * * * * *

    « BOX OFFICE PARIS DU 08/05/1963 AU 14/05/1963BOX OFFICE PARIS DU 24/04/1963 AU 30/04/1963 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    1
    steforce
    Mercredi 29 Mai 2013 à 03:57
    steforce
    C'est le genre de film qui fait aimer le cinéma : pourquoi ?
    Parceque l'on ne peut pas se taper sans arrêt des films intellos et que faire un film spectaculaire et divertissant de cette qualité là n'est pas donné à tout le monde.
    Quand je l'ai vu la première fois, j'ai pensé que c'était exactement le genre de film que l'on rêve de voir de temps en temps ; et qu'à part peut être "le tigre du Bengale" et "le tombeau hindou" je n'avais jamais vu de film d'aventures aussi merveilleux ! J'étais préadolescent alors. Aujourd'hui, je pense toujours la même chose. Merci Messieurs Spielberg/Lucas.
    2
    orteils
    Mercredi 29 Mai 2013 à 03:57
    un certains shyamalan a voulu devenir realisateur grace a ce film

    moi j'avais 4 mois quand il est sortie, mais je l'ai vu revu et rerevu plus tard.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :