• BOX OFFICE DU 20/04/1988 AU 26/04/1088

    BAGDAD-CAFE.jpg

    TITRE

    SEM

    SALLES

    ENTREES

    CUMUL

    REALISATEUR

    ACTEUR

    ACTEUR

     

     

     

     

     

     

     

     

    FRANTIC

    4

    38

    40 276

    350 982

    POLANSKI

    FORD

    SEIGNER

    TRAQUEE

    2

    35

    33 264

    95 315

    SCOTT R.

    BERANGER

    ROGERS

    CORENTIN

    1

    19

    29 918

    29 918

    MARBEUF

    GIRAUD

    CHESNAIS

    BAGDAD CAFE

    1

    11

    26 524

    26 524

    ADLON

    GOLDBERG

    PALANCE

    LA VIE EST UN LONG
     FLEUVE TRANQUILLE

    12

    25

    24 356

    806 225

    CHATILIEZ

    VINCENT

    WILMS

    PRINCE DE TENEBRES

    1

    32

    22 561

    22 561

    CARPENTER

    PLEASANCE

    PARKER

    ETROITE SURVEILLANCE

    2

    27

    20 777

    54 804

    BADHAM

    DREYFUSS

    STOWE

    DANCERS

    1

    13

    19 545

    19 545

    ROSS

    BARYSHNIKOV

    FERRI

    LES ANNEES SANDWICHES

    2

    12

    18 113

    39 411

    BOUTRON

    PSZONIAK

    ARIE

    CHOUANS

    5

    26

    18 060

    286 239

    DE BROCA

    NOIRET

    MARCEAU

    FREQUENCE MEURTRE

    4

    24

    14 270

    125 930

    RAPPENEAU E.

    DENEUVE

    DUSSOLLIER

    ECLAIR DE LUNE

    6

    9

    13 754

    125 112

    JEWISON

    CHER

    CAGE

    FATAL BEAUTY

    1

    20

    13 589

    13 589

    HOLLAND

    GOLDBERG

    ELLIOTT

    L'INSOUTENABLE LEGERETE
     DE L'ÊTRE

    8

    10

    13 285

    244 683

    KAUFMAN

    BINOCHE

    DAY-LEWIS

    LE DERNIER EMPEREUR

    22

     

    13 255

    1 294 341

    BERTOLUCCI

    LONE

    CHEN



    C'est un box-office d'une rare faiblesse en terme d entrées. "Frantic" conserve malgré tout la tête  pour la quatrième fois de suite.  Le mauvais Ridley SCOTT suit.  "Corentin" ne casse pas des briques.
    Véritable OVNI, "Bagdad café" obtient la meilleure moyenne  avec ses 11 petites salles. Les critiques sont bonnes pour un film pas évident, où une grosse allemande abandonnée par son mari dans le désert est prise d'affectation par la propriétaire d'un bar pour routiers. Celui-ci devient l'attraction du coin. A surveiller son évolution..."
    "Prince des ténèbres" le nouveau John CARPENTER a été tourné avec trois bouts de ficelles, le bide de "Jack BURTON" et de "The thing" ne lui permettent pas grand chose d'autre. La critique adore, mais le public n'est pas là malgré une grosse combinaison de salles.

    « BOX OFFICE PARIS DU 27/4/1988 AU 3/5/1988BOX OFFICE PARIS DU 13/4/1988 AU 19/4/1988 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :