• BATMAN BEGINS

    15 JUIN 2005 (USA)

    15 JUIN 2005

     

     

    Réalisation

    Christopher Nolan

    Scénario

    Bob Kane

    David S Goyer

    Christopher Nolan

      Photographie

    Wally Pfister

    Musique

    James Newton Howard

     Hans Zimmer

    Production

    Warner Bros

     Di Bonabentura Pictures

    Distribution

    WARNER BROS

    Durée

    140  minutes

    Tournage

    3/03/04 - 17/09/04

    Batman/Bruce Wayne

    Christian Bale

    Alfred Pennyworth

    Michael Caine

    Henri Ducard

    Liam Neeson

    Lucius Fox

    Morgan Freeman

    Lt James Gordon

    Gary Oldman

    Ra's Al Ghul

    Ken Watanabe

    Rachel Dodson

    Katie Holmes

    Dr Jonathan Crane

    Cillian Murphy

    Richard Earle

    Rutger Hauer

     

    Le crime et la violence règnent à Gotham City. Le jeune Bruce Wayne, héritier d’une fortune colossale, se sent responsable de la mort de ses parents, tués sous ses yeux. Il est confié aux soins d’Alfred, le majordome de la famille. Quelques années plus tard, il part en Orient pour oublier ce souvenir malheureux qui l’obsède. Il y rencontre Ducard, au service de la Ligue des Ombres, une organisation secrète dirigée par Ra’s Al Ghul, partisan d’une justice expéditive. Tout en l’initiant aux techniques de combat des guerriers ninjas, Ducard lui apprend à maîtriser sa peur. Arrivé à la fin de sa formation, Bruce refuse d’intégrer l’organisation et se mesure à son chef, qu’il tue après un combat acharné. Il sauve la vie de Ducard. De retour à Gotham, Bruce entreprend de débarrasser la ville des criminels aux ordres de Falcone. Il retrouve Rachel Dawes, une amie d’enfance devenue substitut du procureur et fait la connaissance de Richard Earle qui, depuis la mort de son père, a pris la direction de l’entreprise. Lucius Fox, l’ingénieur chargé des recherches, lui perfectionne un costume inspiré de la peur des chauves-souris qui remonte à son enfance, ainsi qu’un véhicule blindé grâce auxquels devenu Batman, le justicier masqué, il fait arrêter Falcone. L’étrange docteur Crane expérimente sur celui-ci une drogue qui libère les peurs puis, sous prétexte de tendances suicidaires, le fait interner dans un asile psychiatrique. Quand Rachel rend visite à Falcone, Crane lui injecte une dose mortelle de poison. Il est en réalité au service de Ra’s Al Ghul. Avec l’aide du policier Gordon, Batman trouve le repaire de Crane. Fox, qui a mis au point un antidote, sauve la jeune fille. Ducard, qui poursuit la tâche de Ra’s Al Ghul, a imaginé un plan diabolique pour anéantir la ville tout entière en répandant un gaz hallucinogène. Batman l’affronte et l’emporte au prix d’une lutte acharnée. Plutôt que d’accepter l’amour de Rachel, Bruce poursuit sa lutte contre le crime.


    La franchise est restée huit ans en sommeil. Après le désastre SCHUMACHER la concurrence ne s’est pas endormie. Les « X-men » de Bryan SINGER ont prouvé qu’ il était possible d’allier qualité et rentabilité au Box Office, puis l’année suivante, Sam RAIMI enfonce le clou avec son « Spiderman » qui passe la barre des 400 millions de dollars de recettes brutes rien qu’aux Etats-Unis. Il est tentant de relancer la franchise Batman, mais la WARNER a conscience qu’il faut tout reprendre à zéro. Encore une fois la confiance est donnée à un jeune réalisateur en devenir, après tout Tim BURTON, Sam RAIMI et Bryan SINGER ont fait leurs preuves précédemment. C’est donc Christopher NOLAN qui est choisi, ce qui rassure les hordes de fans car le réalisateur est auteur d’un très sympathique « Momento » et un bon « insomnia » avec deux grandes stars : Robert de Niro et Al PACINO. Dans le rôle titre le choix se fait sur un jeune acteur dont on parle de plus en plus : Christian BALE qui a débuté sa carrière à 12 ans avec Steven SPIELBERG dans « l’Empire du soleil » il y a bien pire, et qui a tourne une version  d’« American psycho » où il se révèlent très intéressant et dans une série B Matrixienne « Equilibrium » et surtout dans « le rêgne du feu » très sous-estimé. Non seulement c’est un bon acteur mais il est très puissant physiquement (quand il ne perd pas 30 kilos pour un film…). L’acteur sera entouré d’une pléthore de bons acteurs, et en particulier un Michael CAINE qui ressort du diable vauvert pour Micheal CAINE épatant dans le rôle d’Alfred (le majordome de Bruce Wayne, pas le pingouin…).

    Pas question de reprendre l’histoire là où elle était suspendue (Batman et Robin fêtant la victoire contre Freeze dans un hammam), mais bel et bien de faire un « relunch » méthode habituelle chez DC ou MARVEL qui consiste à reprendre une série à partir d’un nouveau numéro un, quitte à modifier les origines du héros. L’histoire est très inspirée de « year zero », bande dessinée écrite par Frank MILLER et qui compte la jeunesse et les origines de Batman. Dès le début du film, on découvre un Bruce WAYNE beaucoup plus proche d’un guerrier ninja qu’autre chose, en haillons et qui combat un de ses pires ennemis : Ra’s Al Ghul , un personnage sorti d’un roman de Ffu-Manchu… Après son combat, Bruce WAYNE retourne en jet privé chez lui avec Alfred. Il a fini sa formation et pour éradiquer la racaille de Gotham, il rencontre Lucius FOX qui à l’instar d’un film de James BOND, l’équipe de la tête et des épaules en armure blindée et toutes autres gadgets, le clou étant la nouvelle « Batmobile », engin militaire blindé très impresionnant que WAYNE commande en version noire… Le nouveau justicier peut apparaître en ville, tout en remettant de l’ordre dans l’Empire financier de son père.

    Le ton est bien celui des comics des années 2000, réaliste, spectaculaire mais WAYNE reste un être humain sous sa carapace de Kévlard, il est d’ailleurs très mal en point après avoir affronté « l’épouvantail » bien joué par le jeune espoir Cillian MURPHY.

    Mis à part quelques scènes confuses, NOLAN réussit l’exploit de rendre crédible la franchise, ce qui semblait impossible, grâce à du « réalisme » à tous les étages. Christian BALE, auteur le plus intéressant de sa génération, pousse le détail à changer sa voix lorsqu’il est BATMAN afin que ses relations ne le reconnaissent pas…. Le film est parfois un peu lent, mais il y a une grande galerie de nouveaux personnages à présenter, on reste un peu sur sa faim, on désire une suite rapidement, surtout que l’on devine avec la carte de visite que BATMAN tient dans sa main à la fin du film, que le prochain vilain serait « le joker » !

    Aux USA, le film fait une bonne première semaine qui est jugée un poil décevante par les spécialistes. Ceux-ci seront rassurés de constater que le film fera une jolie carrière sur la durée, doublant pratiquement le score du quatrième épisode. En Europe, si le public a encore un peu de mal à se déplacer pour voir un nouvel épisode les critiques sont bonnes, surtout en France, où on constate une progression des entrées. La vidéo va bien fonctionner ce qui au final rassure les pontes de la WARNER, les critiques sont excellentes, les recettes remontent. Christopher NOLAN a sauvé la franchise. Il mérite donc de mettre en route un sixième épisode avec encore plus de moyens !


    ENTREES France

     

    1 506 332

     

    ENTREES FRANCE

    1ère semaine n°2

    2ème semaine n°3

    3ème semaine n°3

    4ème semaine n°4

    5ème semaine n°7

     

    452 777 (770)

    557 374 (770)

    261 780 (730)

    110 980 (655)

      58 746 (410)

    ENTREES Paris

     

     

    419 186

     

    ENTREES Paris

    1ère semaine  n°2

    2ème semaine n°3

    3ème semaine n°3

    4ème semaine n°6

    5ème semaine n°6

     

     

     

    142 928(49)

    135 696(48)

     66 303 (45)

     30 073 (34)

    22 832 (30)

     

    NOMBRE DE SEMAINES PARIS

    12

    NOMBRE DE SALLES  Paris semaine de sortie

    49

    Moyenne entrées par salles 1ère semaine

    2 916

    1er JOUR Paris

    30 975

    Budget

    195 M$

    (215 M$ 2008)

    Recettes US

    (2 semaines n°1)

    205 M$

    (227 M$ 2008)

    Recettes mondiales

     

    371 M$

    (410 M$ 2008)

     

    BOX OFFICE ANNUEL USA

    N° 8

    BOX OFFICE ANNUEL France

    N° 28

    BOX OFFICE ANNUEL Italie

    N° 22

    BOX OFFICE Allemagne – 888 376 entrées

    N°40

    Entrées en Europe

    10 810 000

    COTE DU SUCCES

    * * *

    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique