• BLANCHES COLOMBES ET VILAINS MESSIEURS - OX OFFICE MARLON BRANDO 1957

     

    BLANCHES COLOMBES ET VILAINS MESSIEURS

    (GUYS AND DOLLS)

    1er MARS 1957

     
    BLANCHES-COLOMBES.jpg

    De Joseph MANKIEWICZ – Producteur : Samuel GOLDWYN pour la M.G.M – Avec Jean SIMMONS, Frank SINATRA.

    Nathan Detroit dirige un établissement de jeux new-yorkais dont l'adresse change régulièrement pour dépister la police. Mais il manque cette fois-ci 1 000 dollars à Nathan pour pouvoir louer le garage de Joe Biltmore. Sky Masterson, joueur professionnel et séducteur bien connu, se vantant de pouvoir dîner le soir même à La Havane avec n'importe quelle femme, Nathan en profite pour parier avec lui 1 000 dollars qu'il ne pourra pas emmener la femme qu'il lui montrera. Sky accepte et Nathan lui désigne alors une jeune salutiste, Sarah Brown. Sous prétexte de sauver des âmes en détresse, Sarah Brown accepte de suivre Sky, à condition qu'il s'engage au retour à faire venir à la permanence de l'Armée du Salut douze pêcheurs repentis. Sarah et Sky tombent amoureux l'un de l'autre au cours du voyage et tout se terminera par un double mariage, celui de Sky et de Sarah et celui de Nathan avec Adelaïde, son éternelle fiancée.

    Sorti aux USA en novembre 1955, il sera nécessaire d’attendre un an et demi au public Français pour découvrir le nouveau film de BRANDO. Curieuse décision de la part des distributeurs.
    Après un début de carrière cinématographique tonitruant qui lui aura permit d’être nommé 4 fois aux Oscars en 5 ans (dont une victoire), l’acteur ressent le besoin de souffler. Il décide d’être tête d’affiche dans l’adaptation cinématographique de « Guys and dolls »(belle trouvaille du titre Français) qui a triomphé à Broadway. Mais c’est une comédie musicale, ce qui surprend tout le monde. Après tout, il ne connaît pas la danse ni le chant (sauf sous sa douche selon ses propos) et il a le désir de devenir un acteur complet. Une autre raison est de travailler dans un « ton plus clair », traduisez ne plus jouer des rôles de loosers prise de tête. Pour assurer les parties chants (Jean SIMMONS n’a jamais chanté auparavant) le studio fait appel à Frank SINATRA, relativement au fond du trou à l’époque. Dire que SINATRA  n’aime pas BRANDO est un euphémisme : il n’a pas le rôle romantique (il joue le bookmaker avé l’accent) qu’il désirait et il est un peu jaloux (c’est vrai que BRANDO est juste plus beau, plus grand et plus baraqué que lui-et je ne parle pas du talent !!), il le surnomme « le marmonneur ». Bon, BRANDO se contente juste de déclarer sur SINATRA que lorsqu’il sera mort, il ira surement rouspéter auprès de Dieu de l’avoir fait chauve. Ambiance !! De plus SINATRA tourne en une seule prise (pas besoin de plus avec les médiocres !!) alors que Marlon a besoin de plusieurs prises. De toutes façon, le petit mafieux fait quand même gaffe de ne pas en prendre une, justement , de la part du musculeux collègue.
    MANKIEWICZ est peut être un réalisateur très chiant et certainement pas le meilleur choix pour réaliser une comédie musicale, mais l’habitude de filmer les gros budgets et  de gérer les stars lui permet d’éviter les clashs entre les deux acteurs (méthode de la chèvre et du chou). Le tournage se déroule sans autres problèmes que la jalousie des deux stars.
    Le film rencontre un succès très correct au Box-office US, mais pas réellement en Europe et à fortiori en France où les comédies musicales ne marchaient plus. Cependant, cette comédie détestée par les critiques à sa sortie gagnera quelques considérations au fil des années. BRANDO n’est pas nommé aux Oscars, mais c’est normal, le film est juste gentil et rompt avec les habituelles compositions hallucinantes auxquelles l’acteur avait habitué le public. La suite de la filmographie, ne rassurera pas tous les fans de l’acteur.

     

    ENTREES France TOUTES EXPLOITATIONS

    527 183 

    ENTREES Paris 1ère EXPLOITATION

    73 837

    ENTREES Paris TOUTES EXPLOITATIONS

    174 280

    ENTREES Paris 1ère SEMAINE

    19 119

    NOMBRE DE SEMAINES PARIS 1ère exploitation

    4

    NOMBRE DE SALLES  Paris semaine de sortie

    2

    Moyenne entrées par salles 1ère semaine

    9 560

    1er JOUR Paris

     

    COTE DU SUCCES

    * *





    « LA PETITE MAISON DE THE - THE TEAHOUSE OF THE AUGUST MOON - MARLON BRANDO BOX OFFICE 1957DESIREE - BOX OFFICE MARLON BRANDO 1955 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :