• BIG GUNS LES GRANDS FUSILS - TONY ARZENTA - ALAIN DELON BOX OFFICE 1973

    BIG GUNS (Les grands fusils)

    ( Tony ARZENTA)

    23 AOUT 1973

     

     

    BIG GUNS - ALAIN DELON BOX OFFICE 1973

     

    • Titre original : Tony Arzenta
    • Titre anglophone : Big Guns
    • Réalisation : Duccio Tessari
    • Scénario : Ugo Liberatore, Franco Verucci et Roberto Gandus
    • Directeur de la photographie : Silvano Ippoliti
    • Musique : Gianni Ferrio
    • Production : Luciano Martino
    • Distribution : GAUMONT
    • Genre : Thriller, Drame
    • Tournage : 30 janvier 1973 / mars 1973
    • Pays : Drapeau de l'Italie Italie, Drapeau de la France France
    • Durée :100 minutes
    • Date de sortie :
      • Drapeau de la France France : 23 août 1973
      • Drapeau de l'Italie Italie : 7 septembre 1973

     

     

    • Alain Delon (VF : Lui-même) : Tony Arzenta
    • Richard Conte (VF : Jean-Claude Michel) : Nick Gusto
    • Carla Gravina (VF : Béatrice Delfe) : Sandra
    • Marc Porel : Domenico Maggio
    • Roger Hanin (VF : Lui-même) : Carré
    • Nicoletta Machiavelli (VF : Évelyne Séléna) : Anna Arzenta
    • Guido Alberti (VF : Louis Arbessier) : Don Mariano
    • Lino Troisi : Rocco Cutitta
    • Silvano Tranquilli : Montani, l'officier d'Interpol

     

     

    SYNOPSIS

    Tony Arzenta, un tueur qui travaille pour la Mafia en Italie et en Europe, veut quitter ce métier, qu'il juge trop dangereux, afin de se consacrer à sa femme Anna et à son jeune fils. Nick Gusto, son employeur milanais, serait prêt à le laisser partir, mais il n'en va pas de même des autres responsables européens, qui sont réunis à Paris : ils décident que Tony en sait trop et qu'il doit être supprimé. Une bombe est placée dans sa voiture mais c'est sa femme et son fils qui sont tués. Après avoir tenté de retrouver un peu de paix dans son village sicilien, auprès de ses parents et d'un prêtre, don Mariano, Tony, une nouvelle fois menacé, décide alors d'aller au bout d'une vengeance impitoyable, aidé par son fidèle ami Domenico. Il abat quelques hommes de main lancés à ses trousses avant de poursuivre les hauts responsables dans toute l'Europe, éliminant successivement le Français Carré, puis Grunwald, un ponte danois. Blessé au cours de cette seconde action, il est secouru par Luca, un petit chef mafieux qui lui est fidèle. Revenu en Italie, Tony est rejoint par l'ex-maîtresse de Carré, Sandra, qui l'a également aidé et lui demande protection. Il s'éprend d'elle et la cache. Mais Domenico, sous la torture, révèle l'endroit où vivent Tony et Sandra. Des sbires vont passer à tabac la jeune femme, alors que Tony est allé abattre un autre chef milanais, Cutitta. Tony et Sandra, devenus des êtres traqués, se réfugient en Sicile. Nick Gusto, le seul chef encore vivant, redoute d'être tué à son tour par Tony et lui transmet un message de paix par l'intermédiaire de don Mariano. Invité d'honneur avec Sandra au mariage de la fille de Gusto, Tony doit y sceller officiellement sa réconciliation avec la Mafia. Tout se passe bien mais, à l'issue de la cérémonie, Tony, tombé dans un piège, est abattu par Luca, qui l'avait pourtant secouru auparavant : un moyen pour ce dernier de monter en grade...

    ANALYSE ET BOX OFFICE 

    Coincé entre les "Granges brulées" et "Deux hommes dans la ville" les spectateurs vont pouvoir profiter de l'omniprésence d' Alain DELON sur les écrans. Il va produire un film italo-français destiné en priorité au marché italien. Le film s'intitule "Tony ARZENTA" et sera retitré en France  "Big guns- les grands fusil" titre plus raccoleur qui lorgne du coté de "Big Boss" le film avec Bruce LEE. La trame du film est inspirée par "Scorpio" qu'il a tourné avec Burt LANCASTER. A l'instar du film cité, il interprète le rôle d'un tueur à gages qui travaille pour une grande famille mafieuse et qui a bien envie de raccrocher le pistolet. Bon père de famille, il informe sa hiérarchie qu'il arrête. Très compréhensive, la chef mafieu décide de le supprimer car il devient un  potentiel repenti. Malheureusement c'est la famille de Tony qui est tuée par erreur.

    Le film va devenir un modèle de violence gratuite, tentant en cela de trouver le public d'un BRONSON ou d'un Clint EASTWOOD et d'évidence  celui du "Parrain". D'ailleurs Lino VENTURA a profité de cette vague avec "Cosa Nostra".

    Cela va être l'occasion pour Tony de supprimer Carre, ce qui me fait bien plaisir étant donné qu'il colle une balle dans la tête de Roger HANIN, toujours aussi antipathique et qui cachetonne dans cette série B, avant de le défenestrer du train où il se trouve, sa tête se cognant à tous les objets présents sur la voie.

    Le jeu de massacre continue et Tony poursuit sa vengeance. Il devra éliminer un groupe de tueurs sadiques qui sniffent de la coke qui n'hésitent pas à torturer l'ami de Tony dans une casse avant de le broyer dans sa voiture ou qui tabassent sans vergone la petite amie de Tony. Une bonne balle dans l'oeil du dernier tueur et le tour est joué.

    D'une façon aberrante, Tony fait la paix avec la famille qui le recherche. Mais sournoisement les fourbes ont acheté un ami de Tony pour l'abattre. Luca tue Tony à la sortie de l'église où a lieu le mariage de la fille du Parrain. L'occasion pour DELON de nous refaire sa scène préférée, sa grande spécialité : le mourrage tout en stupefaction de DELON !

    C'est une série B qui n'apporte rien à l'aura de l'acteur qui semble de plus avoir l'air très fatigué. Les traits tirés, l'acteur semble un peu dépassé par le rythme infernal de tournage qu'il s'impose. Film abracabrantesque prétexte à des scènes violentes, il est très loin des films de Michael WINNER ou de COPPOLA....

    Cependant, l'objectif d'atteindre le public italien est exaucé, le film terminera dans le top 20 de l'année.

    En France, le film prend un départ correct la première semaine et trouve un public estival pour terminer sa course à 277 000 entrées sur Paris Banlieue. En France le succès est modeste, le film est loin d'atteindre le million de spectateurs. D'ailleurs le film sera vite éclipsé par le suivant qui ne saura pas tarder, ce sera un drame de GIOVANNI avec Jean GABIN. 

     

     

    CATEGORIE

    RANG

    NOMBRE

    SALLES

    ENTREES FRANCE

     

    866 746

     

    ENTREES PARIS

     

    190 882

     

    ENTREES BANLIEUE

     

    86 703

     

    TOTAL PARIS BANLIEUE

     

    277 585

     

    (source CNC)

     

     

     

    1ère semaine

    1

    54 197

    15

    2ème semaine

    2

    49 089

     

    3ème semaine

    4

    33 652

     

    4ème semaine

    5

    26 206

     

    5ème semaine

    11

    15 570

     

    Nombre de semaines Paris

     

    8

     

    Moyenne salles Paris 1ère sem

     

    3 613

     

    Cote du succès

     

    * *

     



     

    ALAIN DELON - BIG GUNS

     

    vlcsnap-2010-09-28-23h18m55s95.png

     

    vlcsnap-2010-09-28-23h19m38s9.png

     

    vlcsnap-2010-09-28-23h19m56s193.png

     

    vlcsnap-2010-09-28-23h22m28s180.png

     

    ALAIN DELON - BIG GUNS

     

    vlcsnap-2010-09-28-23h24m16s237.png

     

    vlcsnap-2010-09-28-23h24m26s73.png

     

    vlcsnap-2010-09-28-23h25m17s73.png

     

    vlcsnap-2010-09-28-23h27m07s151.png

     

    vlcsnap-2010-09-28-23h28m45s110.png

     

    vlcsnap-2010-09-28-23h30m08s168.png

    « DEUX HOMMES DANS LA VILLE - ALAIN DELON BOX OFFICE 1973LES GRANGES BRULEES - ALAIN DELON BOX OFFICE 1973 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :