• BATMAN ET ROBIN - BOX OFFICE GEORGE CLOONEY 1997

    BATMAN ET ROBIN
    20  JUIN 1997 (USA)

    9 JUILLET 1997

     
     

    BATMAN ET ROBIN - BOX OFFICE BATMAN 1997

     

     

    • Réalisation : Joel Schumacher
    • Scénario : Akiva Goldsman, d'après les personnages créés par Bob Kane
    • Musique : Elliot Goldenthal
    • Photographie : Stephen Goldblatt
    • Production : Peter Macgregor-Scott, William M. Elvin, Mitchell E. Dauterive, Benjamin Melniker et Michael E. Uslan
    • Sociétés de production : Warner Bros. et PolyGram Filmed Entertainment
    • Budget : 140 millions de dollars
    • Format : Couleurs - 1,85:1 - DTS / Dolby Digital / SDDS - 35 mm
    • Durée : 125 minutes
    • Tournage : 12/09/96 - 27/01/97

     

    • Arnold Schwarzenegger  : Mister Freeze / Dr Victor Fries
    • George Clooney  : Batman / Bruce Wayne
    • Chris O'Donnell : Dick Grayson / Robin
    • Uma Thurman  : Poison Ivy / Dr Pamela Isley
    • Alicia Silverstone  : Barbara Wilson / Batgirl
    • Michael Gough  : Alfred Pennyworth
    • Pat Hingle  : Commissaire James Gordon
    • John Glover : Dr Jason Woodrue

     

    Une fois de plus, un criminel s'en prend à la métropole de Gotham City : un certain Mr. Freeze pille le Muséum d'Histoire Naturelle, grâce à des armes " réfrigérantes ", capables de figer personnel et objets dans une chape de glace. Appelés au secours, Batman et Robin - c'est-à-dire le milliardaire Bruce Wayne et son ami Dick Grayson - interviennent, mais ne peuvent empêcher le malfaiteur de voler un énorme diamant et de s'enfuir... en fusée ! En fait, Mr. Freeze était naguère le docteur Fries, savant qui espérait sauver sa femme, atteinte d'un mal incurable, le syndrome de MacGregor. Son métabolisme a été accidentellement modifié, et il doit depuis vivre dans un costume qui le maintient à une température inférieure à zéro... moyennant quelques diamants. Batman parvient finalement à capturer Freeze, qui est enfermé à l'asile d'Arkham. Une autre mutante maléfique a surgi entre-temps : celle qui fut Pamela Isley, sage scientifique écologiste, est devenue Poison Ivy - femme fatale aux senteurs enivrantes et aux charmes vénéneux - à cause de Woodrue, son collègue sans scrupules, qu'elle a éliminé aussitôt. Son irruption dans la haute société provoque une brouille passagère entre Robin et Batman. Flanquée du colosse Bane, créature de Woodrue, Poison Ivy aide Freeze à s'évader et le pousse à se venger de Batman, qui aurait délibérément "débranché" Nora Fries - acte qu'Ivy a elle-même perpétré. Au manoir de Bruce Wayne arrive Barbara Wilson, la nièce d'Alfred, le majordome. Or celui-ci aussi souffre du syndrome de MacGregor. Barbara découvre la Batcave et devient bientôt une efficace Batgirl, qui tire les deux justiciers des griffes de Poison Ivy.Freeze n'hésite pas à geler Gotham City et ses habitants à l'aide du téléscope financé par Bruce Wayne, transformé en gigantesque canon à congeler. Le trio ne dispose que de onze minutes pour sauver la ville. Batgirl parvient à diriger la lumière du soleil, via quelques satellites, et à réchauffer ainsi la métropole et ses citoyens. Batgirl et Robin mettent Bane hors d'état de nuire; quant à Batman, il propose à un Freeze affaibli et vaincu que son épouse est toujours en vie; il lui propose de redevenir Victor Fries et de tenter de sauver sa femme et Alfred. Grâce aux trois justiciers, la cité a retrouvé enfin son harmonie.

     ******************************************

    Exit Tim BURTON reste à bord Peter McGREGOR-SCOTT comme producteur et Joël SCHUMACHER reconduit comme réalisateur après le beau succès du troisième épisode. Libérée de BURTON la  production va pouvoir donner l'orientation désirée par Warner: la franchise va devenir un produit pour jeunes enfants afin de vendre le plus possible de jouets et de produits dérivés. Pour remplacer Val KILMER pas réellement facile à diriger, WARNER embauche George CLOONEY un jeune acteur qui vient de triompher dans la série « Urgences » qui est la plus regardée de la planète et produite par le studio. Son rôle du Docteur ROSS l’a rendu célèbre dans le monde entier et le studio WARNER lui propose un tremplin cinématographique avec le rôle très envié du justicier masqué. Avec du recul, l’acteur aussi crédible dans le rôle que Adolf HITLER interprétant « Sissi » a bien de la chance d’avoir poursuivi une carrière cinématographique solide au vu d’une performance aussi effrayante. Lui-même s'excusera auprès du public d'une telle triste prestation. Dans le rôle de Mister Freeze, le studio casse sa tirelire pour se payer Arnold SCHWARZENEGGER, soit environ 20 millions de dollars plus intéressement, la seule petite satisfaction du film. Uma THURMAN viendra se ridiculiser dans le rôle de Poison IVY. Mais il y a bien pire….

    Doté d’un budget assez colossal, SCHUMACHER va construire des décors grandioses et très lumineux, clinquants. Le scénario d’une débilité sans nom, débute correctement avec une scène d’introduction assez farfelue où Mister Freeze est capturé par le couple Batman / Robin. Mister Freeze avec son accent Autrichien et son armure à la « Robocop »   donnent le change. Cela se gâte avec les origines de Poison IVY. Il est clair que l’idée était d’en faire une dramaturgie aussi impressionnante que la naissance de « Catwoman », mais SCHUMACHER en est bien incapable et Uma THURMAN qui ne possède pas le charme de Michèle PFEIFFER roule du valseur, maquillée comme une catin de Bangkok et est affublée d’un comparse BANE très loin du dangereux personnage du COMICS. C'est un pauvre gars dopé aux anabolisants puissance 1000 qui se transforme en une baudruche. Le consternant arrive sous  les traits  de la boulotte Alicia SILVERSTONE. Cette starlette s’est fait connaître en tournant dans quelques clips et à la télévision dans des émissions pour jeunes ados.

    Nous voici donc avec un trio de super héros sur les bras pour notre malheur. Le film est un calvaire entre scènes bariolées systématiquement de lumières vertes, roses, bleues du pire effet. Les jeux de mots sont consternants et les acteurs conscients de la catastrophe jouent très  mal de surcroit. SCHUMACHER se paie même le luxe de rater un personnage aussi fascinant que "Freeze" qui pourtant avait un énorme potentiel émotionnel. Nous passerons sur les bagarres toutes plus ridicules les unes que les autres. Le final avec Batman et ses compagnons qui décongèlent Gotham est des plus pathétiques. Nous passerons outre les gros plans sur les fessiers et autres tétons des armures des héros.

    Warner a voulu faire un film pour enfants, le studio ne pourra s'en prendre qu'à lui même en cas d'échec. Les critiques pour le moins sévères du film semblent avoir raison de la carrière du film. Aux USA le film ne bat aucun record lors de son week end d'ouverture et s'offre une méchante chute lors de sa deuxième semaine. LA chute s'amplifie et au final le film ne double même pas sa première semaine. Le film échoue aux portes du top 10 annuel dans une année pourtant loin d'être fameuse avec 107 millions de dollars. En France malgré une belle campagne de promotion, le film ne fait pas tellement plus que 500 000 spectateurs sa première semaine, comme la chute est aussi rapide qu'aux USA le film passe la barre des 1.3 millions de spectateurs mais ne dépasse pas la 30ème place du classement annuel. En Europe le film marche moins bien que "Batman Forever". Avec 238 millions de recettes brutes dans le monde pour un budget de 140 millions l'éhec est sans appel pour Warner qui décide d'arrêter les frais. Pourtant le premier Batman était prometteur, mais WARNER a gâché sa franchise, et c'est entièrement sa faute.

    Pourtant le personnage vit bien. C'est une vedette de la télévision avec la série animée et le comics est toujours aussi populaire. Mais au cinéma cela semble finit pour le moment.

    Avec "Superman"et "Batman" en arrêt, WARNER va laisser le champs libre à Marvel. Le premier "Xmen" va prouver qu'on peut adapter un comics "sérieusement" et en faire un succès. "Spider-man" et son triomphe mondial va enfoncer le clou et DC et Warner semblent bien loin de se mêmer à la lutte. Reste les coffrets des DVD de la quadrilogie Batman pour faire vivre le mythe. 

    Clap de fin ?

    Objet de moqueries sans fin et piliers de tous les sites de nanars, "Batman et Robin" reste l'exemple de ce qu'il ne faut surtout pas faire dans un film de super héros. C'est bien son unique utilité  . 

    Pour George CLOONEY cette magnifique opportunité de percer à Hollywood se solde par un sujet de moquerie tant il semble peu concerné par son rôle. Tout le travail reste à faire pour prouver sa légitimité sur le grand écran.   

     

     

     

    CATEGORIE POS NOMBRE SALLES
    ENTREES FRANCE 30 1 369 087
     
    1ère semaine FRANCE
    1 547 917
    542
    2ème semaine FRANCE 2 324 288
    540
    3ème semaine FRANCE 3 207 617
    726
    4ème semaine FRANCE 4 145 798
    393
    ENTREES PARIS BANLIEUE   268 854
     
    1ère semaine 1 130 869
    53
    2ème semaine 2 63 162
    51
    3ème semaine 3 32 372
    42
    4ème semaine 6 21 400
     66
    Budget   140 M$  
    BOX OFFICE USA 11 107.3 M$  
    1ère semaine 1 59 M$ 2 934
    2ème semaine 5 23.2 M$ 2 942
    3ème semaine 5 12 M$ 2 942
    4ème semaine 8 6.3 M$ 2 239
    Box office mondial 14 238  M$  
    Cote du succès   * *
     

     

    BATMAN ET ROBIN BANDE ANNONCE FRANCAISE

     

    BATMAN ET ROBIN TRAILER US

     

     

     

     

     

       

    BATMAN ET ROBIN - BOX OFFICE BATMAN 1997

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BATMAN ET ROBIN - BOX OFFICE BATMAN 1997

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BATMAN ET ROBIN - BOX OFFICE BATMAN 1997

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BATMAN ET ROBIN - BOX OFFICE BATMAN 1997

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BATMAN ET ROBIN - BOX OFFICE BATMAN 1997

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BATMAN ET ROBIN - BOX OFFICE BATMAN 1997

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BATMAN ET ROBIN - BOX OFFICE BATMAN 1997

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BATMAN ET ROBIN - BOX OFFICE BATMAN 1997

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BATMAN ET ROBIN - BOX OFFICE BATMAN 1997

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BATMAN ET ROBIN - BOX OFFICE BATMAN 1997

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BATMAN ET ROBIN - BOX OFFICE BATMAN 1997 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BATMAN ET ROBIN - BOX OFFICE BATMAN 1997

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BATMAN ET ROBIN - BOX OFFICE BATMAN 1997

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     BATMAN ET ROBIN - BOX OFFICE BATMAN 1997

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BATMAN ET ROBIN - BOX OFFICE BATMAN 1997

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BATMAN ET ROBIN - BOX OFFICE BATMAN 1997

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BATMAN ET ROBIN - BOX OFFICE BATMAN 1997 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BATMAN ET ROBIN - BOX OFFICE BATMAN 1997

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BATMAN ET ROBIN - BOX OFFICE BATMAN 1997

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     BATMAN ET ROBIN - BOX OFFICE BATMAN 1997

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BATMAN ET ROBIN - BOX OFFICE BATMAN 1997

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ;           

     

    « RON HOWARD BOX OFFICEGEORGE CLOONEY BOX OFFICE »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :