• AU SERVICE SECRET DE SA MAJESTE - ON HER MAJESTY'S SECRET SERVICE - JAMES BOND BOX OFFICE 1969

     

    AU SERVICE SECRET DE SA MAJESTÉ

    17 DÉCEMBRE 1969

     

    AU SERVICE SECRET DE SA MAJESTE - ON HER MAJESTY'S SECRET SERVICE - JAMES BOND BOX OFFICE 1969

     

     

    • Titre : Au service secret de Sa Majesté
    • Titre original : On Her Majesty's Secret Service
    • Réalisation : Peter Hunt, assisté de John Glen
    • Scénario : Richard Maibaum, d'après le roman éponyme de Ian Fleming
    • Décors : Syd Cain
    • Costumes : Marjory Cornelius
    • Photographie : Michael Reed
    • Montage : John Glen
    • Musique : John Barry, We Have All the Time in the World chanté par Louis Armstrong
    • Production : Harry Saltzman et Albert R. Broccoli
    • Sociétés de production : EON Productions avec la participation de Danjaq
    • Société de distribution : United Artists
    • Pays d'origine : Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
    • Langues originales : anglais, allemand et français
    • Format : couleur - 2,35:1
    • Genre : espionnage, action
    • Durée : 136 minutesb
    • Tous publics
    • Tournage : 21 octobre 1968 - 23 juin 1969
    • Affiches : Yves Thos, Frank McCarthy, Robert Mcginnis
    • Dates de sortie2 :
      • Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni : 18 décembre 1969 (première mondiale à Londres)
      • Drapeau des États-Unis États-Unis : 18 décembre 1969
      • Drapeau de la France France : 19 décembre 1969

    Distribution

    • George Lazenby (VF : Jean-Claude Michel) : James Bond 007
    • Diana Rigg (VF : Régine Blaess) : Comtesse Teresa « Tracy » di Vincenzo
    • Telly Savalas (VF : Jean Michaud) : Ernst Stavro Blofeld (no 1 et leader du SPECTRE)
    • Gabriele Ferzetti (VO : David de Keyser / VF : William Sabatier) : Marc-Ange Draco
    • Ilse Steppat (VF : Jacqueline Morane) : Fräulein Irma Bunt
    • Angela Scoular (VF : Francine Lainé) : Ruby Bartlett, l'ange anglais
    • Catherina von Schell : Nancy, l'ange hongrois
    • Lois Maxwell (VF : Paule Emanuele) : Miss Moneypenny
    • George Baker (VF : René Bériard) : Sir Hilary Bray
    • Bernard Lee (VF : Fernand Fabrec) : « M »

     

    SYNOPSIS

    L'agent secret 007 est appelé à la rescousse pour mettre un terme aux malversations d’Ernst Stavro Blofeld, le chef du SPECTRE. Ce dernier tente de mettre au point un virus qui mettrait un terme à toute vie végétale sur la planète. Dans son enquête, James Bond tombe amoureux de Tracy, la fille d’un chef de réseau criminel qui peut lui fournir des informations. Entre un sentiment tout nouveau pour lui et la course poursuite qui s’engage contre le SPECTRE, Bond risque bien de perdre beaucoup plus que sa vie...
     

    ANALYSE ET BOX OFFICE

    Après plus de deux ans d'attente James Bond est enfin de retour dans le Monde entier pour les fêtes de fin d'année . Nous retrouvons donc Sean Connery dans les nouvelles aventures de 007 qui...mais... a bien regarder nous ne trouvons pas le nom du célèbre acteur écossais sur l'affiche, pourtant en regardant de loin, on dirait bien que c'est lui. Mais non, en regardant bien nous découvrons en bas de l'affiche de nom de George Lazenby. Qui ça ? C'est le drame pour les innombrables fans de Connery, l'acteur a décidé de ne pas ré-endosser le smoking  de 007, à la place nous avons droit à l'illustre et inconnu  australien George Lazenby. On ne sait pas trop ce qui a plu aux producteurs, peut être une ressemblance lointaine avec Sean connery, mais le voilà qui interprète un des personnages les plus célèbres du Monde. 

    Deuxième surprise et pas des moindres, alors que Bond s'est battu férocement avec Blofeld son ennemi juré dans "On ne vit que 2 fois", le Bond précédent voilà que Blofeld soudain atteint d'un Alzheimer foudroyant ne reconnait pas James Bond. C'est normal étant donné que Sean Connery s'était grimé en George Lazenby ! mais non. Dans l'oeuvre de Ian Fleming le livre se situe entre "Opération Tonnerre" et "On ne vit que deux fois" où Bond fou de douleur d'avoir perdu sa femme cherche à se venger de Blofeld. Ah, mince j'ai vendu la mèche, dommage pour le suspense. La réponse est donc évidente mais bonne chance au public de l'époque pour y comprendre quelque chose. Et qui plus est Blofeld a désormais les traits du fourbe Telly Savalas au lieu du mollasson Donald Pleasance. Mais comment voulez vous qu'ils purent se reconnaitre, hmmm? De quoi perdre les spectateurs qui n'en n'ont pas besoin.

    D'ailleurs l'athlétique George Lazenby ne manque pas de préciser dans la scène d'introduction que tout ceci ne serait pas arrivé "à l'autre" (comprenez celui que vous auriez bien aimer revoir). Mais c'est qu'il est drôle en plus l'australien et d'après l'acteur c'est tout de son cru (comme dirait Mozart dans "Amadeus").

    Peter Hunt, l'habituel réalisateur de la seconde équipe, qui est désormais à la réalisation s'inspire beaucoup de l'oeuvre originale, à ce titre, James Bond n'a jamais été aussi "ressemblant" au héros de Ian Fleming que ce soit physiquement et mentalement. C'est que, voyez-vous, il est devenu vachement romantique James. Il s'entiche de la très jolie fille d'un parrain local c'est à dire que Bond tombe amoureux de Madame Peel au grand désespoir de John Steed. Et non, non plus. Nous ne sommes pas dans un épisode de "Chapeau melon et bottes de cuir" mais bien en présence de Madame sex-appeal en personne, Diana Rigg. Bond compte donc fleurette à Tracy sous la douce chanson de George Amstrong "we have all the time in the world". Et là je me suis endormi.

    On passera outre le plan extravagant de Blofeld, Telly Savalas offre une facette intéressante du personnage. Peter Hunt offre de belles cascades à ski malgré quelques grossières transparences. Cependant on reste loin des délires de "On ne vit que deux fois" et Peter Hunt n'a pas le talent d'un Terence Young selon moi. Il reste bien sûr une très émouvante scène finale où Bond qui a passé la bague au doigt de Tracy voit sa dulcinée assassinée par une balle perdue tirée par l'acolyte de  Blofeld. Le film stoppe abruptement après que Bond prend sa femme décédée dans les bras. Une fin qui contraste totalement avec les fins habituelles des autres épisodes où Bond à l'habitude de partir emballer la belle James Bond girl. C'est donc un Bond triste et émouvant.

    Très différend des autres Bond, le film divise les fans. Le ton inhabituel et le fait que ce soit le seul Bond joué par Lazenby en font une pièce unique, une rareté qui reste pour beaucoup le meilleur Bond. Pour ma part je le trouve intéressant et atypique,bourré de cascades. Et puis bien sûr il y a la magnifique Diana Rigg. C'est peut être le plus fidèle aux livres mais il n'atteint pas le niveau des 5 premiers tout en étant largement supérieur aux dernier Moore par exemple. 

    En Grande-Bretagne le film reste 6 semaines en tête du box office hebdomadaire. Il n y a pas de statistiques d'entrées disponibles mais si on observe la logique des chiffres des autres pays et la baisse sensible de la franchise et des entrées en UK il devrait avoir attiré aux environ des 5.5 millions de spectateurs.  

     Le film sort à Paris le 18 décembre 1969 dans 7 salles où il attire 52 252 spectateurs en 6 jours soit 14 070 entrées au Normandie,9 164 au Caméo, 9 305 à la Rotonde, 5 061 au Boul'Mich, 6 720 à la Scala, 5 293 au Magic convention et 5 640 au Clichy Palace. Il ne se classe qu'à la seconde place du box office hebdomadaire derrière l'impérial "Clan des Siciliens". En France il entre à la 5ème place du classement hebdomadaire avec une semaine satisfaisante a 275 000 spectateurs entre les deux fêtes, cependant effectué sur un parc de 86 salles soit 30 de plus que pour "On ne vit que deux fois". Le film va rester 10 semaines dans le top 10 sans affoler les compteurs et finir sa carrière en dessous des 2 millions d'entrées ce qui le classe hors top 10 annuel et marque une baisse sensible des entrées. on ne peut pas parler d'échec mais le film aura bien eu du mal à attirer des spectateurs en dehors des fêtes de fin d'année.  

    Le film sort à Bruxelles le 18 décembre 1969 où il affronte une très grosse concurrence : "le Clan des siciliens" ,"Bambi", "Tintin et le Temple du soleil". Il sort en exclusivité à l'Avenue, El Dorado, Astor,Marni. Il se classe second en rapportant 1 024 000 francs belges de recettes, soit la moitié du "clan des siciliens"ce qui équivaut à environ 15 000 entrées. Il chute à la quatrième place du classement hebdomadaire pour sa seconde et troisième semaine avec des recettes équivalentes à sa première semaine. Au terme de son exclusivité bruxelloise il rapporte la somme de 4 054 000 francs belges, soit environ 63 000 entrées, une baisse de plus de 50% par rapport aux 130 000 entrées de "On ne vit que deux fois".

     Aux USA, le film prend immédiatement la tête du classement hebdomadaire du magazine "Variety" durant 4 semaines de suite où il rapporte 4 millions de dollars (grosses) sur les villes clés. Au total il rapporte la somme de 9.11 millions de dollars net pour le distributeur. Un très bon résultat (top 9 de l'année 1970) mais cependant bien inférieur aux 16.5 millions de dollars de recettes nettes perçus par "On ne vit que deux fois". C'est sans doute la baisse sensible de la franchise aux USA qui convainc les producteurs de changer d'acteur.

    En Italie le film finit top 8 de l'année soit environ 5 300 000 entrées.

    En Allemagne le film n'attire que 4 000 000 de spectateurs ce qui est bien en deçà des scores habituels pour un Bond.

    Même si les ardents défenseurs du film ont précisé que le film a été un grand succès il n'en reste pas moins qu'il n'a rapporté que 82 millions de dollars dans le Monde contre 111 millions pour "On ne vit que deux fois" même s'il a couté moins cher à produire. Près de 30 millions de dollars à l'époque ce n'est pas rien. A force de dire que le film est différend des autres voilà ce qui arrive. On dira que le film à marché mais que ce n'est plus un phénomène comme il y a 5 ans en arrière. George Lazenby déclare avoir refusé un contrat pour 7 autres Bond ce qui m'a toujours laissé dubitatif, même s'il n'avait que 30 ans à l'époque. En tout cas nos deux chers producteurs devant le refus de Lazenby (mal conseillé selon lui) vont chercher à revenir à un Bond au ton plus classique en choisissant de faire appel de nouveau à Guy Hamilton (Goldfinger) pour mettre en boite un nouvel épisode, et puis vont contacter un acteur bien connu afin de lui faire une proposition chéquier à la main du genre de celles qu'on ne peut pas refuser. Vous devinerez aisément de qui il s'agit.

     

     

    CATÉGORIE RANG ENTRÉES SALLES
    ENTRÉES FRANCE 13 1 958 872
     
    1ère semaine FRANCE 5 103 121
    28
    2ème semaine FRANCE 5 275 330
    86
    3ème semaine FRANCE 4
    177 314
    66
    4ème semaine FRANCE 3 94 322
     44
    5ème semaine FRANCE 8 59 307
     33
    6ème semaine FRANCE 7 64 898
     33
    7ème semaine FRANCE 7 78 563
     49
    8ème semaine FRANCE 9 91 106
    50
    9ème semaine FRANCE 9 76 917
    49
    10ème semaine FRANCE 9 64 946
    46
    ENTRÉES PARIS BANLIEUE   600 000
     
    1ère semaine 2 55 252
    7
    2ème semaine 4 66 351
     
    3ème semaine 4 57 265
     
    4ème semaine 4 32 441
     
    5ème semaine 7 23 096
     
    BOX OFFICE ITALIE
     8 5 300 000
     
    BOX OFFICE USA
    9 9.1 M$ net  
    BOX OFFICE USA TOTAL  9 9 111 000 $ net  
    BOX OFFICE UK   5 500 000 (est)
     
    BOX OFFICE ALLEMAGNE
      4 000 000
     
    BOX OFFICE ESPAGNE   1 739 575
     
    Cote du succès   * * * *
     

     

    La brillante et très complète fiche du film sur dvd classik

    http://www.dvdclassik.com/critique/au-service-secret-de-sa-majeste-hunt

     

     

    AU SERVICE SECRET DE SA MAJESTE - ON HER MAJESTY'S SECRET SERVICE - JAMES BOND BOX OFFICE 1969

     

     

    AU SERVICE SECRET DE SA MAJESTE - ON HER MAJESTY'S SECRET SERVICE - JAMES BOND BOX OFFICE 1969

     

     

    AU SERVICE SECRET DE SA MAJESTE - ON HER MAJESTY'S SECRET SERVICE - JAMES BOND BOX OFFICE 1969

     

    AU SERVICE SECRET DE SA MAJESTE - DIANA RIGG

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    AU SERVICE SECRET DE SA MAJESTE - DIANA RIGG

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    AU SERVICE SECRET DE SA MAJESTE - DIANA RIGG

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    AU SERVICE SECRET DE SA MAJESTE - DIANA RIGG

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « LES DIAMANTS SONT ETERNELS - DIAMONDS ARE FOREVER- JAMES BOND BOX OFFICE 1971LE BATTANT - BOX OFFICE CATHERINE DENEUVE 1982 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :