• ASSASSINS - SYLVESTER STALLONE 1995

    ...

     

    ASSASSINS

    (ASSASSINS)

     6 OCTOBRE 1995 (US)

    1er NOVEMBRE 1995

     

     

    ASSASSINS - BOX OFFICE SYLVESTER STALLONE 1995

     

     

    • Réalisateur : Richard Donner
    • Scénario : Andy et Larry Wachowski et Brian Helgeland
    • Musique : Mark Mancina (additionnel : Jeff Rona, Don Harper et John Van Tongeren)
    • Image : Vilmos Zsigmond
    • Production : Joel Silver, Bruce Evans, Raynold Gideon, Andrew Lazar et Jim Van Wyck
    • Sociétés de production : Canal+, Donner/Shuler-Donner Productions, Evansgideon/Lazar, Silver Pictures et Warner Bros. Pictures
    • Société de distribution : Warner Bros. Pictures
    • Budget : 50 000 000 de dollars
    • Format : 1.85:1 - 35mm - Noir et blanc et Couleur (Technicolor) - Son SDDS et Dolby Digital
    • Durée : 132 minutes
    • Genre : Action, thriller
    • Interdit aux moins de 12 ans lors de sa sortie en salles.
    • Sylvester Stallone (VF : Richard Darbois et VQ : Pierre Chagnon) : Robert Rath
    • Antonio Banderas (VQ : Manuel Tadros) : Miguel Bain
    • Julianne Moore (VF : Stéphanie Murat et VQ : Claudine Chatel) : Electra
    • Anatoly Davydov (VF : Gérard Rinaldi et VQ : Benoît Rousseau) : Nicolai Tashlinkov

    Depuis qu'il a tué son vieil ennemi Nicolaï Tachlinkov, Robert Rath est devenu le meilleur "liquidateur" au service du gouvernement. Son commanditaire, avec qui il communique par ordinateur mais qu'il n'a jamais rencontré, le charge d'abattre le riche Alan Branch, mais Rath se fait doubler par un inconnu qui touche la cible avant lui. Le tueur, Miguel Bain, réussit à échapper à la police lancée à ses trousses mais Rath parvient à le rencontrer : Bain ne rêve que de lui succéder dans sa profession. À peine rentré chez lui, Rath se voit offrir un nouveau contrat : se rendre à l'hôtel Marriott, à Seattle, pour éliminer un mystérieux vendeur de secrets industriels, ainsi que ses trois acheteurs soi-disant néerlandais. Mais, une fois de plus, Rath est devancé par Bain qui abat les trois clients - en réalité des agents d'Interpol. Rath réussit à identifier le vendeur, une belle jeune femme qui se fait appeler Electra. Après avoir échappé de peu à un attentat fomenté par son commanditaire, Rath décide de prendre Electra sous sa protection et de vendre vingt millions de dollars la disquette contenant les informations volées, marché que son correspondant accepte aussitôt. Le versement de la somme doit avoir lieu dans une banque des Caraïbes où jadis Rath exécuta Nicolaï. Il se rend sur place avec Electra, devenue sa maîtresse. Ensemble, ils échapperont aux balles meurtrières de Bain, mis une fois de plus sur leur route, et parviendront à l'éliminer. Pour découvrir que le mystérieux commanditaire de Rath n'était autre que Nicolaï, qui s'était fait passer pour mort et s'était recyclé dans les "affaires" après la fin de la Guerre Froide.

     *****************************************************

    Nous retrouvons Sylvester STALLONE dans une production Joël SILVER avec qui il a connu un beau succès avec " Demolition man" en 1993. C'est un gage de qualité surtout que c'est le très grand professionnel Richard DONNER qui coproduit et qui est derrière la caméra. L'association SILVER et DONNER a donné naissance à la lucrative franchise des "Armes fatales", c'est dire que c'est une collaboration qui déménage. Le grand intérêt du film, c'est qu'à l'origine il a été écrit par les frères WACHOWSKI, deux jeunes auteurs issus du monde des comics. Le script très habile intéresse Joël SILVER mais il refuse que les deux frères passent à la réalisation du script à leur très grande déception. Ce sera DONNER qui mettra le film en scène. Le très bon Brian HELGELAND apporte la touche finale au script. Avec une telle équipe le film ne peut être que bon, et il l'est, nom d'un chien !

    Le film prend un départ pas très original avec STALLONE qui joue le rôle d'un tueur qui en a un peu marre du métier et qui va se retrouver en concurrence avec un jeune loup qui veut prendre sa place. L'idée de génie est de confier le rôle de Miguel à Antonio BANDERAS. Si l'acteur espagnol est bien connu en Europe et en France grâce à de grandes prestations dans les films d'ALMODOVAR dont "Attache-moi" qui a très bien marché en France, il a un peu de mal à s'imposer aux USA. Après un triste essai dans "Mambo kings" il se fait remarquer en petit ami de Tom HANKS dans "Philadelphie". Maîtrisant la langue anglaise, il va donner au  tueur une dimension européenne. Une inspiration qui le fait surjouer de façon magistrale et permet de donner une vrai épaisseur psychologique dans un rôle joué mille fois au cinéma. Un "vilain" charismatique, séduisant et très dangereux. Un rôle énorme.

    La jeune Julianne MOORE elle aussi explose dans le rôle. Enfin un nouveau visage au cinéma et quel visage. resplendissante, la belle est capable de jouer la comédie tout en dispensant une grande palette d'émotions. Elle apporte un coup de jeune et un peu d'optimisme dans la vie de Robert joué sobrement par STALLONE. La force tranquille mais plein de compassion, il trouve un grand rôle ce qui ne lui était pas arrivé depuis un bon  petit moment. Cette confrontation entre les personnages est la force du film et suscite l'intérêt du spectateur. Mais avec Richard DONNER les scènes d'action ne manquent pas et c'est rudement bien mené. Fusillades, explosions, jeu du chat et de la souris, le film se termine sur un suspense insoutenable ou l'humour ne manque. Robert et son expérience se joue de Miguel qui sue sang et eau durant une journée entière à l'attendre qu'il sorte de la banque. Trop fort pour Miguel qui perdra la vie dans un dernier duel improbable. Attention aux ray ban !

    Evidemment les deux tourtereaux, car évidemment un sentiment fort s'est développé entre Robert et Electra,  pourront s'envoler en vacances avec le magot. Cette grande réussite ne rencontre pas du tout son public aux USA. C'est un bide incompréhensible au vu de la qualité du film qui est une petite perle du genre. A peine 30 millions de dollars US et une modeste 63ème place au box office annuel. De quoi inciter à la prudence et le film ne sort que sur 280 copies en France. Il est vrai que beaucoup de films rencontrent le succès à cette époque et le film passe un peu inaperçu. Seulement  227 668 spectateurs se rendent dans les salles en première semaine. Le nombre de salles est maintenu en seconde semaine, mais les entrées s'effritent sérieusement. En troisième semaine les diffuseurs lachent le film qui s'effondre avec un très modeste 471 000 spectateurs au final. Un sérieux coup d'arrêt pour STALLONE malgré ce film, excellent, on ne le dira jamais assez.

    Il est évident que ce n'est pas une bonne note pour STALLONE qui ne parvient pas à être rentable avec ce film. Une dernière chance lui ser donné avec le tournage d'un film catastrophe ambitieux : "Daylight".

    Tout n'est pas perdu pour Julianne MOORE qui va être très demandée. Antonio BANDERAS va bientôt connaitre son premier blockbuster avec "Zorro"...

    Joel SILVER n'a pas oublié les frères WACHOWSKI en qui il pressent de grandes réussites. De fait, ils produiront ensemble un film de SF qui aura un petit succès en 1999 : "Matrix".

     

    CATEGORIE

    RANG

    NOMBRE

    SALLES

    ENTREES FRANCE

     

    471 769

     

    1ère semaine

     

    227 668

    280

    2ème semaine

     

    112 319

    283

    3ème semaine

     

    76 815

     

    4ème semaine

     

    22 124

     

     

     

     

     

    ENTREES PARIS

     

    86 462

     

    ENTREES BANLIEUE

     

    60 321

     

    TOTAL PARIS BANLIEUE

     

    146 783

     

    (source CNC)

     

     

     

    1ère semaine

     

    81 395

    44

    2ème semaine

     

    35 354

    44

    3ème semaine

     

    21 049

    43

    4ème semaine

     

    6 077

    10

    5ème semaine

     

    80

    1

    1er jour Paris

     

    19 113

     

    Budget

     

    50 M$

     

    Recettes US

    63

    30,3 M$
    n°2 WE sortie)

     

    Cote du succès

     

    *

     

     

    ASSASSINS BANDE ANNONCE FRANCAISE

    TRAILER AMERICAN

     

     

     

    ASSASSINS - SYLVESTER STALLONE

     

    SYLVESTER STALLONE - ASSASSINS

     

    vlcsnap-2010-09-29-03h02m08s134.png

     

    ASSASSINS - ANTONIO BANDERAS

     

    ASSASSINS - JULIANNE MOORE

     

    JULIANNE MOORE - ASSASSINS

     

    vlcsnap-2010-09-29-03h07m05s38.png

     

    ASSASSINS 6 ANTONIO BANDERAS

     

    vlcsnap-2010-09-29-03h10m04s28.png

     

    vlcsnap-2010-09-29-03h10m25s238.png

     

    vlcsnap-2010-09-29-03h11m16s240.png

     

    vlcsnap-2010-09-29-03h11m32s144.png

     

    ASSASSINS - JULIANNE MOORE

     

    vlcsnap-2010-09-29-03h14m03s120.png

     

    ...

    « DAYLIGHT - SYLVESTER STALLONE BOX OFFICE 1996JUDGE DREDD - SYLVESTER STALLONE BOX OFFICE 1995 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :