• ALIEN 3

    ALIEN 3

    (ALIEN 3)
    22 MAI 1992 (USA)

     26 AOUT 1992

     

    éalisation

    David FINCHER

    Scénario

    David GILER

    Walter HILL

    Larry FERGUSON

    Directeur de la photographie

    Alex THOMSON

    Musique

    Elliot GOLDENTHAL

    Production

    Gordon CARROLL

    David GILER

    Walter HILL

    Sigourney WEAVER - Brandywine

    Distribution

    FOX

    Durée

    115 minutes

    Tournage

    14 janvier 1991 / 17 mai 1991

    Ellen Ripley

    Sigourney WEAVER

    Dillon

    Charles S DUTTON

    Clemens

    Charles DANCE

    Bishop II

    Lance HENRIKSEN

    Golic

    Paul McGANN

    Andrews

    Brian GLOVER

     

    Pendant des décennies, Fiorina 161 fut une planète pénitentiaire où des bagnards endurcis extrayaient et fondaient le minerai pour le compte de la toute-puissante Compagnie. Une vingtaine de détenus y habitent encore, sous les ordres du Andrews et de Dillon, fondateur d'une religion prônant la chasteté. C'est dans cet endroit désolé que la capsule de Ripley vient s'écraser. Soignée par Clemens, le médecin de la colonie, elle se croit la seule survivante de l'équipage, lorsqu'une série de morts violentes lui fait comprendre que l'Alien a lui aussi débarqué et recommence à sévir. Face à la méfiance et à la misogynie des détenus (allant même jusqu'à une tentative de viol), elle organise la lutte. Aucune arme n'existant sur la planète, le seul moyen est d'attirer l'Alien dans un cul-de-sac et de le faire tomber dans une cuve de métal en fusion. Pendant ce temps, le monstre continue de faire des victimes : Clemens, principal allié - et amant - de Ripley; puis Andrews, que remplace Aaron. Après que bon nombre de détenus aient été eux aussi massacrés, le sacrifice de Dillon permet enfin de se débarrasser de l'Alien. Mais Ripley s'est rendue compte avec horreur qu'elle a été engrossée à son insu et qu'elle est porteuse d'une future reine pondeuse. Alertés par Aaron, des membres de la Compagnie se présentent, bien décidés à sauver ce très précieux spécimen d'Alien. Avec l'aide de Morse, le fervent disiciple de Dillon, Ripley accomplira le sacrifice suprême : pour sauver l'humanité, elle se jettera avec son fœtus dans une cuve de plomb fondu.

     

    Il aura fallu encore six ans pour que la FOX produise un nouvel épisode d’une saga désormais attendue par une horde de fans dans le monde entier. Cependant il est difficile de convaincre Ridley SCOTT de reprendre les commandes de la franchise, la FOX est très présente dans les étapes de la production. Concernant Sigourney WEAVER, la FOX comprend qu’il faudra cracher au bassinet pour lui faire tourner un troisième épisode, tant il semble inconcevable qu’ une séquelle sans le personnage de Ripley voit le jour. Elle accepte donc après un cachet de 4 millions de dollars et un intéressement aux recettes du film, qu’elle coproduit.

    Après une longue recherche le choix se porte sur un jeune réalisateur inconnu David FINCHER. Tout comme Ridley SCOTT, il est un virtuose de la caméra et s’est fait connaître du milieu en réalisant des publicités. Loin d’être impressionné, il livre à la FOX la vision du film qu’il a en tête, le film sera intellectuel, truffé de références religieuses, bref un film quelque peu contraire à la vision de la FOX qui désire un film un peu bourrin quand même, il faut contenter les fans du monde entier. Le bras de fer qui s’ensuit laissera FINCHER très amer sur ses relations avec le studio et en particulier et sur Hollywood en général. Le film terminé est largement remonté par la FOX qui veut réduire le métrage qui comporte trop de longueurs. Le film a coûté fort cher à produire et le studio compte bien le rentabiliser. De fait le film de FINCHER a le mérite de proposer une vision différente des deux premiers ce qui n’est pas un mince exploit. Le film a malgré tout un ton désespéré et glauque qui peut décontenancer les fans. La navette de sauvetage de Ripley a été infiltré par un xénomorphe qui a pondu dans Ripley. Newt a été tuée lors de l’atterrissage ainsi que ses compagnons. Manque de bol, Ripley  se trouve sur une planête pénitenciaire des plus inhospitalière. Les habitants sont des êtres dangereux qui malgré tout obéissent à des lois et à une sorte de religion qui contraste avec ces êtres frustres. Ripley accomplira l’exploit de se faire admettre par ces détenus et à les fédérer contre les Aliens. « Enceinte » d’un Alien, poursuivie par la Compagnie elle n’a plus d’autre choix que de se sacrifier en se jetant dans une cuve de métal en fusion « façon Christ ».

    En dehors d’une très bonne réalisation technique le film souffre d’être scindé en deux parties distinctes. La première partie est certainement la plus intéressante, Ripley crâne rasé, doit défendre sa condition de femme dans cette communauté curieuse. De plus, ses divagations intriguent cette population où elle est prise pour une illuminée. Paradoxalement elle rencontre « l’amour » avec le Médecin du pénitencier.

    En revanche, les scènes d’action sont emballées sans passion par FINCHER qui envoie les affaires courantes. Peu d’imagination dans les scènes de combat qui malheureusement viennent après « Terminator 2 » de James CAMERON où le Terminator descend se faire fondre dans une cuve de métal en fusion, la scène finale où Ripley se jette dans le haut fourneau sent donc le réchauffé (ah ! ah ! j’adore celle là). A priori la trilogie est bien terminée avec la mort de  Ripley  le clou du film.

    Aux USA le film ne déchaîne pas les passions et sans être un échec commercial n’en demeure pas moins une déception. Heureusement il reste l’Europe où le film compte beaucoup de fans du xénomorphe pour rentabiliser le film. En général le film effectue un bon début avant de s’essouffler rapidement. La preuve en France où le film prend un départ en boulet de canon, le meilleur des trois films avec 178 000 entrées, avant de s’effondrer rapidement, au vu d’un bouche à oreille décevant. Le film fait un score identique au deuxième épisode, les fans n’ont pas déserté la Franchise. De plus, la vidéo réservera un triomphe au film. Même si le studio ne l’évoque pas, un quatrième épisode n’est pas impossible.

    Pour David FINCHER, malgré le traumatisme du tournage, le film a été bien reçu par une partie des fans qui le trouvent aussi bon que les deux premiers. Le réalisateur obtiendra donc les pleins pouvoirs sur un film policier très malin, « Seven ».  

     

    ENTREES France

     

    1 652 838

     

     

    ENTREES Paris

     

     

    358 226

     

    ENTREES Paris

     

    1ère semaine  n°1

    2ème semaine n°3

    3ème semaine n°8

    4ème semaine n°8

    5ème semaine n°11

    6ème semaine n°13

     

     

     

    178 900(46)

    97 917(47)

    38 056(39)

    42 803(26)

    20 253( 9)

    9540

     

    NOMBRE DE SEMAINES PARIS

    11

    NOMBRE DE SALLES  Paris semaine de sortie

    46

    Moyenne entrées par salles 1ère semaine

    3 889

    1er JOUR Paris

    33 432

    Budget

    60 M$

    (95 M$ 2008)

    Recettes US

    (n°2 semaine de sortie)

    55.5 M$

    (86 M$ 2008)

    Recettes mondiales

     

    159 M$

    (250 M$ 2008)

     

    BOX OFFICE ANNUEL USA

    N° 28

    BOX OFFICE ANNUEL France

    N° 20

    BOX OFFICE ANNUEL Italie

    N° 36

    BOX OFFICE Allemagne – 1 541 105 entrées

    N°22

    BOX OFFICE Espagne – 1 330 818 entrées

     

    BOX OFFICE Pays Bas -  203 469 entrées

    N°23

    COTE DU SUCCES

    * *

    « TERMINATOR - BOX OFFICE JAMES CAMERON 1985 ALIENS LE RETOUR (ALIENS) BOX OFFICE »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :