• ALEXANDRE ARCADY BOX OFFICE

     

     

    Alexandre arcady 930x620 scalewidth 630

     

    Années

    TITRES

    DATES

    DISTRIBUTEURS

    B.O. Paris

    B.O. France

    1978

    Le coup de Sirocco

    18.04.79

    Gaumont

    400 995

    1 387 051

    1981

    Le grand pardon

    27.01.82

    Gaumont

    625 390

    2 182 198

    1983

    Le grand carnaval

    7.12.83

    Gaumont

    319 433

    1 271 318

    1985

    Hold-Up

    23.10.85

    A.M.L.F

    540 378

    2 367 294

    1986

    Dernier été à Tanger

    22.04.87

    A.A.A

    95 468

    424 124

    1988

    L'union sacrée

    15.03.89

    Films Number One

    270 692

    1 219 603

    1990

    Pour Sacha

    10.04.91

    U.G.C

    264 638

    919 471

    1992

    Le grand pardon II

    9.12.92

    U.G.C

    146 741

    391 765

    1994

    Dis-moi oui…

    19.04.95

    U.G.C

    133 035

    491 832

    1996

    K

    27.08.97

    U.G.C

    109 710

    459 571

    1999

    Là-bas mon pays

    12.04.00

    Bac Films

    99 925

    314 480

    2002

    Entre chiens et loups

    11.09.02

    Metropolitan filmexport

    32 435

    101 031

    2003

    Mariage mixte

    26.05.04

    Quinta Communications

    85 505

    216 795

    2007

    Tu peux garder un secret ?

    7.05.08

    Wild Bunch

    64 382

    228 676

    2009

    Comme les 5 doigts de la main

    28.04.10

    ARP Sélection

    100 482

    475 883

    2011

    Ce que le jour doit à la nuit

    12.09.12

    Wild Bunch

    70 223

    299 263

    2013

    24 jours, la vérité sur l'affaire Ilan Halimi

    30.04.14

    Paradis Films

       
               

    T O T A L B O X - O F F I C E F R A N C E

         

    12 750 355

    TABLEAU DE DIDER NOISY

     

    *

    « GILLES GRANGIER BOX OFFICEANDREW GARFIELD BOX OFFICE »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    adda chentouf
    Vendredi 2 Mai 2014 à 13:07

    Bonjour. Vous avez oublié un titre dans la filmographie d'Alexandre Arcady : il s'agit de "Entre chien et loup" avec Richard Berry et Said Taghmaoui sorti le 11/09/2002. J'imagine que ce fut encore un bide pour ce cinéaste qui n'a plus connu de succès depuis "Hold-up" avec Bébel en 1985 et dans une moindre mesure "L'union sacrée"en 89. Il avait pourtant bien démarré sa carrière avec sa fameuse saga sur les pieds-noirs d'Algérie interprétée par Roger Hanin, notamment "Le grand pardon" qui réalisa une belle carrière au BO, en particulier sur Paris-périphérie ou il s'imposa comme un des triomphes de l'année 1982 avec plus de 600.000 entrées. J'ai eu l'occasion de rencontrer ce sympathique réalisateur à la cinémathèque d'Alger en septembre 2000 et une seconde fois au festival de Carthage en Tunisie en octobre 2010. Dommage que sa grandiose adaptation du best seller de Yasmina Khadra "Ce que le jour doit à la nuit" n'ait pas remporté le succès escompté en France avec à peine 300.000 entrées alors qu'elle méritait un meilleur score au vue de ses qualités aussi bien scénaristiques que techniques. 

    2
    Vendredi 2 Mai 2014 à 14:23

    Bravo pour votre oeil d'aigle Adda ! Nous avons oublié "Entre chiens et loups" ! Pour la peine Didier devra regarder l'intégrale de Jean-Luc Godard d'une traite et moi celle de Jean Claude Van Damme ! Bien fait !

    Effectivement le film a bidé, un de plus pour Arcady qui reste cependant l'auteur de deux films qui ont marqué notre adolescence, "Le coup de SIrocco" qui a totalement relancé Roger Hanin et présenté un certain Patrick Bruel, et "Le grand pardon" notre "Parrain" national qui m'avait très impressionné à l'époque !

    Il est évident que ses films des années 2000 n'ont pas eu droit à la même distribution ou même promotion que lorsqu'il était distribué par Gaumont ou UGC..Cela compte bien sûr...

    Merci pour votre témoignage, et gardez l'oeil !

    3
    Didier
    Vendredi 2 Mai 2014 à 15:12

    Renaud,


    Elle est dure ma punition, juste pour un oubli ! TOUT GODARD ?!!! Tu veux me lobotomiser pour de bon ? Pour la peine, ta punition à toi sera de publier sa filmo (déjà prête !) sur le blog ! Ca fera fuir tes fidèles lecteurs ! (:=D)... Mais attendons le festival de Cannes pour ça.


    Le compte à rebours commence maintenant (que tu ais le temps de te préparer psychologiquement !)...

    4
    Vendredi 2 Mai 2014 à 20:17

    J'sais pas si je vais y parvenir... Godard j'ai jamais pu à part un film et demi...

    5
    adda chentouf
    Samedi 3 Mai 2014 à 13:56

    Y'a quand même " A bout de souffle" et "Pierrot le fou" pour notre cher Bébel et dans une moindre mesure "Le mépris" pour B.B et..."Alphaville" pour Eddy Constantine. Le reste, je ne l'ai jamais vu sauf " socialisme" projeté lors du festival de Carthage 2010 dans une salle ou j'étais pratiquement seul ! C'est vrai qu'il fallait une sacrée dose de courage pour le regarder en entier. Je l'ai fait et ce n'est pas une blague messieurs!!! 

    6
    Samedi 3 Mai 2014 à 16:41

    J' y arrive pas avec "Pierrot le Fou"... Je pourrais faire genre j'ai aimé pour paraitre plus intelligent que je suis...Mais non, je n'y arrive pas !

    7
    Didier
    Samedi 3 Mai 2014 à 17:27

    Bonjour cher Adda et merci de continuer d'être fidèle parmi les fidèles de ce blog (je me permets de parler en lieu et place de Renaud).

    Je suis un inconditionnel d'Henri Verneuil,  le "cinéma de papa" diamétralement opposé à celui de Godard ! Donc, forcément, les films de Godard ne me touchent pas du tout ! Même les sacro-saints "A bout de souffle" et "Pierrot le fou" sont, à mon avis, très largement surestimés. Je peux comprendre que lorsque "A bout de souffle" est sorti en 1960, il ait pu faire l'effet d'une bombe, par sa manière de filmer, son montage "jump-cut", son côté destructuré de l'histoire. (Les mêmes louanges que l'on a pu reconnaitre 34 ans plus tard à "Pulp Fiction" de Tarantino (par ailleurs, grand fan de Godard)). Et bien sûr, la décontraction de jeu de Belmondo.

    Mais honnêtement, qu'en reste t-il aujourd'hui ? Est-ce encore réellement regardable sans s'ennuyer ? Pas sûr ! En tout cas, en ce qui concerne "Pierrot le fou", c'est rédhibitoire ! Je ne tiens pas une demi-heure ! Et ce film est considéré comme un chef-d'oeuvre culte !!! Mais par qui, au fait ? Des pseudos cinéphiles bobos, qui lisent télérama et les cahiers du cinéma... Même Belmondo lui-même, pourtant catapulté icône de la nouvelle vague, s'est très vite détaché de ce "genre" de cinéma ! Bien lui en a pris !

    Alors bien sûr, je veux bien admettre qu'il soit considéré comme un réalisateur incontournable (il réaliserait un "snuff-movie" qu'on crierait au génie !) par une certaine intelligentsia et les historiens du cinéma ! A l'inverse, savez-vous qu'Henri Verneuil n'est pas mentionner dans 90 % des dictionnaires des réalisateurs de cinéma !... Deux poids, deux mesures...

    Pour revenir sur la filmo d'Alexandre Arcady, c'est malheureusement un metteur en scène inégale, mais dont je suis la carrière depuis que j'avais été voir "Le grand pardon" (ah, et quelle belle BOF de Serge Franklin ! J'ai toujours de 33 tours...) que j'ai revu des dizaines de fois depuis. J'apprécie des films comme "L'union sacrée", "K" ou "Comme les 5 doigts de la main". J'aimerais beaucoup voir "Ce que le jour doit à la nuit" et son dernier film, "24 jours...", bien sûr...

    8
    adda chentouf
    Samedi 3 Mai 2014 à 18:58

    Tout à fait d'accord avec vous cher Didier concernant le parallèle Godard/Verneuil. Et à ce propos ce dernier affirmait dans un documentaire qui lui était consacré récemment sur OCS géants ("Verneuil : du film policier à la saga familiale")que Godard avait avoué un jour envier ses films et qu'il aurait souhaité avoir sa carrière et son succès ! Voila qui clôt à mon sens le débat car ,y'a pas photo, le cinéma de Verneuil (qui est de loin mon réalisateur Français préféré) est meilleur et supérieur à celui de Godard n'en déplaise aux théoriciens et historiens du 7eme art. D'ailleurs vous faites bien de remarquer que Bébel s'est complètement éloigner de la Nouvelle vague, préférant à juste titre travailler avec Verneuil et De Broca qui donnèrent à sa carrière un nouvel élan populaire et une dimension internationale que les films de Godard ne lui auraient certainement pas assurés . Ceci dit, il serait intéressant de connaitre les chiffres du BO de Godard , histoire de les comparer avec les 90 millions d'entrées que les films de Verneuil attirèrent en France, nonobstant le mépris que leur a souvent opposé la critique .

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :