• ALAIN DELON BOX OFFICE

    ALAIN-DELON.jpg

      Cliquez sur les titres en surbrillance rouge    pour découvrir la fiche détaillée du film ( affiche + résumé + critique + box office détaillé )

     

     

     

    France

    PARIS

    Espagne

    Allemagne

    ITALIE

    BO US

    Quand la femme s'en mêle

     

    1957

    913 880

    214 280

     

     

     

     

    Sois belle et tais toi

     

    1958

    1 904 380

    561 747

     

     

     

     

    Christine

     

    1958

    2 850 382

    693 282

     

     

     

     

    Faibles femmes

     

    1959

    2 359 549

    651 514

     

     

     

     

    Le chemin des écoliers

     

    1959

    2 516 405

    745 273

     

     

     

     

    Plein soleil

     

    1960

    2 437 874

    706 553

     

     

     N° 61

    618 090 $

    Rocco et ses frères

     

    1961

    2 173 480

    644 310

     

     

     10 310 241

     

    Quelle joie de vivre

     

    1961

    1 091 442

    344 695

     

     

     N° 87

     

    Amours célèbres

     

    1961

    2 024 249

    661 370

     

     

     

     

    L'éclipse

     

    1962

    470 764

    199 696

     

     

    1 607 000

     

    Le diable et les dix commandements

     

    1962

    1 848 021

    604 690

     

     

     

     

    Le Guépard

     

    1963

    3 649 498

    942 024

     

     

    11 558 000

     

    Mélodie en sous-sol

     

    1963

    3 518 083

    1 248 948

     

     

     

    1 M$

    La Tulipe noire

     

    1964

    3 107 512

    885 916

     

     

     3 000 000 (41)

     

    Les félins

     

    1964

    1 414 966

    480 690

     

     

    605 000 (72)

     

    L'insoumis

     

    1964

    711 339

    214 042

     

     

     

     

    La Rolls-Royce jaune

     

    1965

    949 156

    309 245

     

     

     

    4.65 R

    Les tueurs de San Francisco

     

    1965

    749 282

    187 770

    1 044 139

     

     590 000 (71)

     

    Les Centurions

     

    1966

    4 294 756

    973 993

    1 897 275

     

     

     1.15 R

    Paris brûle-t-il ? 

    P

    1966

    4 946 274

    882 588

     

     

     

    0.5 R

    Texas nous voilà

     

    1967

    707 549

    173 846

    2 460 342

     

     

     4.2 R

    Les aventuriers

     

    1967

    3 120 412

    874 027

    1 154 071

     

    460 000 (74)

     

    Histoires extraordinaires

     

    1968

    946 137

    319 589

     

     

    n°81

     

    Le Samouraï

     

    1967

    1 932 372

    669 402

    797 011

     

    410 000

     

    Diaboliquement vôtre

     

    1967

    836 942

    176 642

    919 784

     

     

     

    La motocyclette

     

    1968

    626 331

    149 144

    23 587

     

     

     

    Adieu l'ami

     

    1968

    2 639 713

    924 271

    882 555

     

    3 654 000

    0.9 R

    La piscine

     

    1969

    2 341 721

    669 480

    1 701 410

     

    1 615 000

     

    Jeff

     

    1969

    1 074 600

    299 694

    619 809

     

    410 000

     

    Le clan des siciliens

     

    1969

    4 821 585

    1 437 435

    992 881

     

    + 4 600 000

    3M$

    Borsalino

     

    1970

    4 710 381

    1 365 069

    1 500 141

     

    6 688 000

    0.5M$

    Le cercle rouge

     

    1970

    4 339 821

    1 314 087

    1 001 846

     

    4 342 000

     

    Madly

     

    1970

    508 452

    182 216

     

     

     

     

    Doucement les basses

     

    1971

    1 009 536

    300 841

    128 954

     

     

     

    Soleil rouge

     

    1971

    3 300 488

    805 868

    1 690 813

     

    7 289 000

    1.6 R

    La veuve couderc

     

    1971

    2 008 203

    684 415

    490 221

     

    n°45

     

    L'assassinat de Trotsky

     

    1972

    561 109

    184 011

    102 891

     

     

     

    Un flic

     

    1972

    1 464 806

    350 387

    723 346

     

    2 350 000

     

    Le professeur

     

    1972

    1 095 148

    291 368

    569 787

     

    7 078 000

     

    Scorpio

     

    1973

    1 052 001

    363 684

    1 373 483

     

    2 400 000

     

    Traitement de choc

     

    1973

    1 857 450

    550 779

    699 666

     

    n°81

     

    Les granges brûlées

     

    1973

    991 624

    374 285

    384 259

     

    n°89

     

    Les grands fusils (Big Guns)

     

    1973

    866 746

    277 585

    911 389

     

    3 607 000

     

    Deux hommes dans la ville

     

    1973

    2 454 112

    668 210

    445 835

     

    2 160 000

     

    La race des seigneurs

     

    1974

    801 704

    306 444

    389 895

     

    n°76

     

    Les seins de glace

     

    1974

    1 462 693

    519 132

    522 099

     

    n°32

     

    Borsalino and C°

     

    1974

    1 698 380

    504 047

    335 621

     

     

     

    Zorro

     

    1975

    1 218 320

    368 088

    1 013 104

     

    4 900 000

     

    Flic story

     

    1975

    1 970 875

    649 719

    525 535

     

    n°35

     

    Le gitan

     

    1975

    1 788 111

    493 516

    515 153

     

     

     

    Monsieur Klein

     

    1976

    711 752

    288 319

    193 782

     

     

     

    Comme un boomerang

     

    1976

    787 208

    240 220

    154 734

     

     

     

    Le gang

     

    1977

    1 190 355

    374 509

    199 297

     

     

     

    Armaguedon

     

    1977

    716 098

    263 628

    84 963

     

     

     

    L'homme pressé

     

    1977

    730 581

    208 849

     

     

     

     

    Mort d'un pourri

     

    1977

    1 854 317

    605 767

    213 064

     

     

     

    Attention les enfants regardent

     

    1978

    457 790

    144 945

    136 082

     

     

     

    Airport 80 Concorde

     

    1979

    976 221

    275 346

    1 099 755

    650 000

     

    13,0

    Le toubib

     

    1979

    1 713 247

    431 642

     

     

     

     

    Téhéran 43

     

    1981

    94 335

    31 010

     

     

     

     

    3 hommes a abattre

     

    1980

    2 194 795

    706 336

    147 916

     

    n°78

     

    Pour la peau d'un flic

     

    1981

    2 377 084

    718 885

    298 301

    450 000

     

     

    Le choc

     

    1982

    1 508 218

    471 023

    80 474

     

    n°83

     

    Le battant

     

    1983

    1 935 094

    466 282

    280 647

     

     

     

    Un amour de Swan

     

    1984

    807 611

    350 179

    195 959

    255 212

     

     

    Notre histoire

     

    1984

    881 592

    253 778

    287 335

     

     

     

    Parole de flic

     

    1985

    2 517 875

    546 433

    96 822

    214 324

     

     

    Le passage

     

    1986

    1 998 983

    308 797

    6 855

     

     

     

    Ne réveillez pas un flic qui dort

     

    1988

    802 437

    208 512

    53 860

     

     

     

    Nouvelle vague

     

    1990

    140 356

    71 667

    5 088

     

     

     

    Dancing machine

     

    1990

    583 101

    147 715

    28 326

     

     

     

    Le retour de Casanova

     

    1992

    356 908

    88 111

     

     

     

     

    Un crime

     

    1993

    66 714

    30 336

     

     

     

     

    L'ours en peluche

     

    1994

    9 106

    9 106

     

     

     

     

    Les cent et une nuit 

    P

    1995

    49 150

    20 373

    1 501 593 

    1 564 993 

    588 728 

     

    Le jour et la nuit

     

    1997

    73 147

    33 091

     

     

     

     

    Une chance sur deux

     

    1998

    1 055 037

    217 547

     

     

     

     

    Les acteurs 

    P

    2000

    415 427

    122 176

     

     

     

     

    Astérix et Obélix aux jeux Olympiques

     

    2008

    6 785 909

    1 107 481

     

     

     

     

    AUTRES CHIFFRES INTERNATIONAUX CITES PAR LAURENT AUMAITRE

    -Rocco et ses frères rapporta plus de 300 000 dollars au Japon, ce qui le mettait dans la catégorie de Spartacus, mais c'était 4.5 fois moins que Mothra, film de monstre à la Godzilla, sorti la même année.

    - L'eclipse a attiré 1 607 000 spectateurs en Italie, si l'on se base sur le prix moyen d'une place de cinéma de 1962.

    -Mélodie en sous-sol a rapporté un million de dollars de recettes brutes (gross) aux USA. Un bon score pour un film français (mais loin d'être un record), mais cela aurait été un échec pour un film américain.

    -La tulipe noire fit 61 758 entrées à Athènes (40% du marché national), soit le 19ème plus gros succès de l'année. Il fit également 47 800 000 entrées en URSS plus 28.9 millions d'entrées supplémentaires lors d'une reprise en 1984. Son plus gros succès dans un pays où15 millions d'entrées équivalaient à 3 millions chez nous.

    -Les félins attirèrent 605 000 entrées supplémentaires en Italie durant sa reprise de 1972.

    -La rolls royce jaune rapporta 4 650 000$ rentals (part distributeurs) aux USA. Suffisant pour être dans le top 20 de l'année.

    -Les tueurs de San Francisco fit 590 000 entrées en Italie pendant sa reprise de 1971.

    -Les centurions rapporta 1 150 000$ rentals aux USA (très moyen).

    -Paris brûle-t-il attira 44 364 spectateurs dans les salles de Buenos Aires en seulement 2 semaines, mais aussi 108 350 à Bruxelles (10° plus gros succès de l'année). Il ne rapporta par contre que 0.5 millions de dollars aux USA.

    -Texas nous voila fit 4 200 000$ rentals aux USA.

    -Les aventuriers rapporta 5 232 000 couronnes en Suèdes ce qui le plaçait dans le top 100 des plus grosses recettes des années 60 et 70 du pays. L'un des plus gros succès du cinéma français de cette période dans cette contrée. 460 000 entrées en Italie lors de la reprise de 1974.

    -Le samouraï fut un des rares échec de Delon en Italie durant cette période : 410 000 entrées.

    -Adieu l'ami engrangea 900 000$ rental aux USA.

    -La piscine séduisit 1 615 000 italiens, mais fut totalement boudé par les américains. 28 550$ (gross) seulement dans les 175 salles clés d'exclusivité (celles qui rapportaient le plus d'argent du pays).

    -Jeff ne fit que 410 000 entrées en Italie.

    -Le clan des siciliens avait déjà rapporté 3 millions de dollars rental rien qu'en Europe au 9 avril 1970. Il rapporta en tout 3 millions$ (gross) aux USA. Un très bon score pour un film français.

    -Toujours au 9 avril 1970, Borsalino avait déjà encaissé 2 000 000$ rentals, rien qu'en Europe. Mais le succès fut moindre aux USA. Il rapporta tout de même 550 000$ (gross) dans les fameuses salles clés. Nettement au-dessus de la moyenne pour un film français.

    -Soleil rouge fit 1 600 000 $ rentals aux USA. Egalement 114 446 entrées en Suède où 100 000 entrées équivalent à un million chez nous. Par contre seulement 35 064 entrées au Danemark (50 000 entrées valent un million chez nous). Mais ce dernier pays est très difficile d'accès au cinéma français.

    -Un flic : 2 350 000 entrées en Italie.

    -Scorpio : 2 400 000 entrées en Italie, 59 400 en Suède et 1 400 000$ rental aux USA.

    -Big guns : 1 368 181 dollars hong kongais à Hong Kong. Un score moyen pour un film chinois, mais excellent pour un film français. L'un des rares succès gaulois dans ce pays.

    -Deux hommes dans la ville : 2 160 000 entrées en Italie.

    -Borsalino & co : 4 900 000 entrées en Italie. Seul pays où le film fut un triomphe.

    -Zorro : 36 127 entrées au Danemark et 55 300 000 en URSS, énorme !

    -Flic story : 4 160  entrées seulement au Danemark.

    -Le gitan : 5271 entrées au Danemark, guère mieux.

    -Mort d'un pourri : 127 120 entrées à Athènes (1/3 du marché à ce moment), 10ème de l'année. 230 000$ à Bruxelles (gros succès). 25 400 000 entrées en URSS.

    -Airport 80 : 1 096 000 dollars australiens en Australie, un vrai succès.

    -3 hommes à abattre : 25 200 000 entrées URSS.

    -Une chance sur deux : 434 343  entrées hors du territoire français.

    -Astérix aux JO : 1 717 527  entrées en Russie, 1 574 238 en Allemagne, 685 800 en Pologne, 611 705 en Belgique et 588 728 en Italie, entre autres. Au total plus de 9.4 millions d'entrées à l'étranger.

    .

    « QUAND LA FEMME S'EN MELE - ALAIN DELON BOX OFFICE 1957LES FILMS FRANCAIS LES PLUS RENTABLES EN SALLES 2001-2015 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Alex l
    Mercredi 29 Mai 2013 à 03:07
    Alex															l

    Beau BO pour Delon en Espagne (et aussi en Italie). C'est marrant parce qu'aujoud'hui tous les professionnels du cinéma se plaignent de la mauvaise distribution des films français dans le monde et pourtant on oublie souvent que dans les années 60 et 70 des acteurs français qui étaient de grandes stars en Europe et qui rivalisaient avec les stars US au BO ailleurs qu'en France (Delon, Belmondo, de Funès, Deneuve ...). Je ne pense pas qu'aujourd'hui on arrive à trouver une "star" française qui serait à même de rivaliser avec les stars "ricaines". Pour cela elles sont obligés de jouer les "seconds couteaux" dans les superproductions US (dixit Marion Cotillard par exemple et bientôt Jean Dujardin). Dommage !

    2
    Alex l
    Mercredi 29 Mai 2013 à 03:07
    Alex															l

    Pour Renaud - Bonjour, je suis juste surpris du BO des "Cent et une nuits" sur l'Espange, l'Allemagne et l'Italie !!! Ca me parait beaucoup pour un Varda ! LOL

    3
    adda chentouf
    Mercredi 29 Mai 2013 à 03:07
    adda chentouf

    Bonjour Renaud. voila un BO que j'attendais avec impatience ( en attendant ceux de Bebel et des autres stars françaises). c'est vrai que Delon était une grande star et pas seulement en France comme le prouvent si bien ses chiffres à l'étranger. sachez que sa popularité était immense en Algérie ou plusieurs de ses films ont fait un tabac notamment ses polars musclés des années 70-80. "le clan des siciliens" -"borsalino"- "le gitan"-"big guns"-"mort d'un pourri"-"le cercle rouge"-"3hommes à abattre" -"pour la peau d'un flic" ont tous cartonné . par contre ses films intimistes genre " l'homme pressé"-"armaguedon"-"les granges brulées"-"la race des seigneurs"ou "la veuve couderc" ont moins bien marché ,contrairement aux films de Bébel qui ont pratiquement tous obtenu les faveurs du public ( excepté " la sirène du mississipi") .bref, c'étaient avec Gabin,Ventura,Pierre Richard et Montand de vraies stars populaires qui rivalisaient chez nous comme ailleurs avec les stars américaines. J'ai toutefois des remarques sur le BO de Delon: dans son BO détaillé, des chiffres espagnols figurent pour 7 films antérieurs à 1965 ( dont "plein soleil"- "le guépard" et " la tulipe noire"), mais qui ne figurent pas sur le tableau qui ne débute qu'avec "les tueurs de S.F". De meme que le classement italien ne remonte qu'à 1965 alors que dans le BO détaillé de l'acteur il remonte à "plein soleil"( classé au 63 eme rang). quelques précisions seraient les bienvenues. merci et bonne journée.

    4
    adda chentouf
    Mercredi 29 Mai 2013 à 03:07
    adda chentouf

    ah! j'ai oublié de vous demander pourquoi les chiffres du BO de Delon pour l'Allemagne (ou il semble mois populaire) sont rares et ceux des années 90 carrement  inexistants  , alors que ceux de Bébel ( qui a obtenu un énorme succès dans ce pays) sont tous disponibles , du moins pour la période 1973-1988 ?. Il manque aussi les chiffres d'" une chance sur 2"( 33.000 en Espagne et 13000 en Italie) d'aprés le BO détaillé de l'acteur.

    5
    adda chentouf
    Mercredi 29 Mai 2013 à 03:07
    adda chentouf

    Hasard de la programmation tv: le cultissime BORSALINO passe ce soir sur F3 juste aprés LE CERVEAU dans le cadre d'une soirée consacrée à Bébel. A ce sujet , quelqu'un peut-il me communiquer le résultat de ce film au BO allemand ou il du certainement (et à l'instar de l'Espagne avec 1,5 M et l'Italie ou il s'est classé 7eme)  trés bien fonctionné ?.  Pour rappel, en Algérie BORSALINO a été l'un des plus gros succès de l'année 1977 avec pas moins de 100.000 entrées (source: les journeaux de l'époque) dans la seule capitale Alger , ce qui est énorme ! A Oran et Mascara ou je l'ai vu plusieurs fois à l'époque , c'était la cohue devant les salles ou il était projeté ! 

    6
    Renaud
    Mercredi 29 Mai 2013 à 03:07
    Renaud

    Bonsoir Adda

    Les chiffres parlent d'eux même : Belmondo a beaucoup mieux marché en Allemagne que DELON qui lui même à mieux marché en  Italie où Big guns a fait 3 millions d'entrées et le professeur environ 4 millions alors que ces films ont marché mollement en France. Allez comprendre.... 

     

    7
    Didier
    Mercredi 29 Mai 2013 à 03:07
    Didier

    Bonsoir Renaud,

    Peut-être parce que "Le professeur" (Valerio Zurlini) et "Big Guns" (Duccio Tessari) sont des productions transalpines. D'ailleurs, dans le même genre, sais-tu combien d'entrées a fait le "Zorro" de Duccio Tessari en Italie ?

    8
    laurent
    Mercredi 29 Mai 2013 à 03:07
    laurent

    Bonjour Didier,

    Zorro aurait rapporté selon une vielle source 354 millions de lires, soit pas grand chose pour l'époque. Si on tient compte du prix moyen de la place de cinéma cela ferait 600 000 entrées environ.

    Par contre sur le blog suisse que nous a indiqué Alex c'est tout autre chose : 4.3 millions d'entrées.

    9
    Mercredi 14 Janvier 2015 à 18:05

    salut renaud!

     

    alain delon semble avoir plus marché dans les autres pays, que en France! alors que jean paul Belmondo, ce serait plutôt le contraire apparemment?

     

    qu'en ai t'il en réalité?sarcastic (sachant que tu parles à un fan absolu de Delon là!)

     

    alias allocinémoi sur allociné bien sur!yes

    10
    laurent
    Jeudi 15 Janvier 2015 à 10:47

    Bonjour bibi 47. Je me permet de vous répondre car cous êtes pile dans mon dada, à savoir le BO international de l'ancien temps (avant les années 80). Tout d'abord, clairement Belmondo à fait plus d'entrées qu'Alain Delon en France.

    Ensuite Delon à tourné dans plusieurs production internationales, notamment américaines. Ce qui aide pour être connu à l'étranger.

    Pour autant les 2 acteurs ont connu de nombreux succès internationaux. Mais leur popularité n'était pas la même dans tous les pays. Delon fut une vraie star en Italie, alors que Bébel ne connut que quelques succès. A contrario en Allemagne c'est exactement l'inverse. En Espagne il sont presque à égalité, mais c'est Bébel qui l'emporte. Même cas de figure, mais inversé aux USA. En Russie les 2 ont connus plusieurs succès très important : Egalité. Belmondo était toutefois plus populaire que Delon dans l'Europe de l'est.

    Enfin aucun des deux ne connut de succès réels outre-Manche.

    11
    laurent
    Jeudi 15 Janvier 2015 à 11:04

    Petite erreur de ma part, ce fut bien Alain Delon qui connut plus de succès en Espagne.

    12
    Didier Noisy
    Jeudi 15 Janvier 2015 à 13:27

    Bonjour Laurent,

    Tout d'abord, merci de votre retour sur ce blog. C'est un plaisir de lire vos commentaires qui nous éclairs toujours un peu plus sur le B.O. international !

    Concernant Delon (dont je suis aussi un fan absolu), je pense que le jour où on aura accès aux chiffres (anciens) concernant le Japon et quelques pays d'Amérique du Sud, il apparaîtra clairement que l'acteur est beaucoup plus une star internationale que Belmondo, qui lui est plutôt une star européenne...

    13
    laurent
    Jeudi 15 Janvier 2015 à 14:12

    Concernant le Japon, il faut savoir que Delon était avant tout une star de la publicité et de la mode là-bas. C'est en effet une publicité pour une Toyota qui le rendit ultra célèbre, au tout début de sa carrière. Et très vite il incarna la classe (et la beauté) française et devint une icône de la mode. Selon les chiffres que j'ai en ma possession il ne connut qu'un seul succès d'envergure comparable au succès nippons. Ce qui, en soit est déjà un exploit tant peu de films français ont vraiment cartonné dans ce pays. D'ailleurs j'ai prochainement une petite surprise pour les lecteurs de ce blog que ça intéresse.

    Pour l'amérique du sud, c'est à peu près la même chose, sauf qu'au Brésil par exemple Belmondo c'était fait un petit peu connaitre également. Mais l'acteur français qui connut le plus de succès dans ce pays c'est De Funès. Il a d'ailleurs un film dans le top 30 des plus gros succès depuis les années 60, aujourd'hui encore. A savoir Rabbi jacob.

    14
    Jeudi 15 Janvier 2015 à 14:18

    Merci à tous d'apporter vos connaissances sur ces commentaires. je n'ai rien à ajouter sauf qu'il a été de bon ton durant les années 90 de se fiche de la gueule de Delon et de sa "melonite" surtout par les Guignols de Canal, mais soyons francs DELON était VRAIMENT une superstar. Maintenant mesurer Delon et Belmondo je ne suis jamais entré dans le débat. Belmondo et Delon évoluaient dans un contexte qui n'a plus rien à voir aujourd'hui, où mis à part quelques stars Hollywoodiennes (et encore) ce ne sont plus les acteurs qui entrainent les spectateurs dans les salles, mais un concept.

    Robert Downey que j'adore est sans doute la plus grande star d'Hollywood, mais avec son armure d'Iron Man ou son costume de Sherlock Holmes. Johnny Depp a bien du mal sans son bandana du Capitaine Sparrow... Hugh Jackman c'est Wolverine... On va voir le Hobbit et pas Martin Freeman. Il y a encore Di Caprio qui attire des spectateurs sur son nom et encore faut il qu'il soit associé à Scorsese.... Les gens adorent Avatar mais vont ils voir un film avec Zoe Saldana ?

    Daniel Craig n'a jamais marché en solo sans James BOND...

    On allait voir un Gabin, un Delon, un Belmondo. Cette époque est révolue et c'est ainsi.

    15
    laurent
    Jeudi 15 Janvier 2015 à 15:25

    Il ne s'agit nullement pour moi de mesurer l'un à l'autre, mais de comparer 2 carrières qui ont de nombreux points communs tout en étant dissemblables. Ce que je trouve très intéressant.

    16
    Jeudi 15 Janvier 2015 à 15:48

    delon me semble plus à l'aise dans les pays interbatioaunaux que jean paul belmondo, qui a mieux marché effectivement en france!

    delon a rajouté à son arc "l'Astérix" qui à été le meilleur épisode de la série (un carton du moins!)

    j'ai vue que delon cherche à faire des films très populaires (le malin!) comme intouchable, pour battre Belmondo au box office? (il se serrait bien vue à la place de François cluzet!)

    ne parle t'il pas de tourner avec besson souvent?

     

    sinon en ce moment, il voudrait bien tourné avec Sophie marceau! (?????????????????????????????? à son âge! voyons?), tout en restant un fan absolue!!! (pour ma part)

    17
    Jeudi 15 Janvier 2015 à 17:35

    Entre 1968 et 1970, Alain Delon c'est "Adieu l'ami" "La piscine" "Le clan des siciliens" "Borsalino" "Le cercle rouge"

    Chapeau bas ! Et puis tout le monde sait mon admiration sans fin pour "La piscine" qui est selon mes jours mon film français préféré. Et puis Delon, Schneider et Ronet dans le même film c'est juste...magique et immortel. Bien sûr je n'oublie pas aussi la fort sexy Jane Birkin..  

    18
    laurent
    Jeudi 15 Janvier 2015 à 17:38

    Je me permet d'apporter quelques chiffres internationaux supplémentaires au tableau de Renaud :

    -Rocco et ses frères rapporta plus de 300 000 dollars au Japon, ce qui le mettait dans la catégorie de Spartacus, mais c'était 4.5 fois moins que Mothra, film de monstre à la Godzilla, sorti la même année.

    - L'eclipse a attiré 1 607 000 spectateurs en Italie, si l'on se base sur le prix moyen d'une place de cinéma de 1962.

    -Mélodie en sous-sol a rapporté un million de dollars de recettes brutes (gross) aux USA. Un bon score pour un film français (mais loin d'être un record), mais cela aurait été un échec pour un film américain.

    -La tulipe noire fit 61 758 entrées à Athènes (40% du marché national), soit le 19ème plus gros succès de l'année. Il fit également 47 800 000 entrées en URSS plus 28.9 millions d'entrées supplémentaires lors d'une reprise en 1984. Son plus gros succès dans un pays où15 millions d'entrées équivalaient à 3 millions chez nous.

    -Les félins attirèrent 605 000 entrées supplémentaires en Italie durant sa reprise de 1972.

    -La rolls royce jaune rapporta 4 650 000$ rentals (part distributeurs) aux USA. Suffisant pour être dans le top 20 de l'année.

    -Les tueurs de San Francisco fit 590 000 entrées en Italie pendant sa reprise de 1971.

    -Les centurions rapporta 1 150 000$ rentals aux USA (très moyen).

    -Paris brûle-t-il attira 44 364 spectateurs dans les salles de Buenos Aires en seulement 2 semaines, mais aussi 108 350 à Bruxelles (10° plus gros succès de l'année). Il ne rapporta par contre que 0.5 millions de dollars aux USA.

    -Texas nous voila fit 4 200 000$ rentals aux USA.

    -Les aventuriers rapporta 5 232 000 couronnes en Suèdes ce qui le plaçait dans le top 100 des plus grosses recettes des années 60 et 70 du pays. L'un des plus gros succès du cinéma français de cette période dans cette contrée. 460 000 entrées en Italie lors de la reprise de 1974.

    -Le samouraï fut un des rares échec de Delon en Italie durant cette période : 410 000 entrées.

    -Adieu l'ami engrangea 900 000$ rental aux USA.

    -La piscine séduisit 1 615 000 italiens, mais fut totalement boudé par les américains. 28 550$ (gross) seulement dans les 175 salles clés d'exclusivité (celles qui rapportaient le plus d'argent du pays).

    -Jeff ne fit que 410 000 entrées en Italie.

    -Le clan des siciliens avait déjà rapporté 3 millions de dollars rental rien qu'en Europe au 9 avril 1970. Il rapporta en tout 3 millions$ (gross) aux USA. Un très bon score pour un film français.

    -Toujours au 9 avril 1970, Borsalino avait déjà encaissé 2 000 000$ rentals, rien qu'en Europe. Mais le succès fut moindre aux USA. Il rapporta tout de même 550 000$ (gross) dans les fameuses salles clés. Nettement au-dessus de la moyenne pour un film français.

    -Soleil rouge fit 1 600 000 $ rentals aux USA. Egalement 114 446 entrées en Suède où 100 000 entrées équivalent à un million chez nous. Par contre seulement 35 064 entrées au Danemark (50 000 entrées valent un million chez nous). Mais ce dernier pays est très difficile d'accès au cinéma français.

    -Un flic : 2 350 000 entrées en Italie.

    -Scorpio : 2 400 000 entrées en Italie, 59 400 en Suède et 1 400 000$ rental aux USA.

    -Big guns : 1 368 181 dollars hong kongais à Hong Kong. Un score moyen pour un film chinois, mais excellent pour un film français. L'un des rares succès gaulois dans ce pays.

    -Deux hommes dans la ville : 2 160 000 entrées en Italie.

    -Borsalino & co : 4 900 000 entrées en Italie. Seul pays où le film fut un triomphe.

    -Zorro : 36 127 entrées au Danemark et 55 300 000 en URSS, énorme !

    -Flic story : 4 160  entrées seulement au Danemark.

    -Le gitan : 5271 entrées au Danemark, guère mieux.

    -Mort d'un pourri : 127 120 entrées à Athènes (1/3 du marché à ce moment), 10ème de l'année. 230 000$ à Bruxelles (gros succès). 25 400 000 entrées en URSS.

    -Airport 80 : 1 096 000 dollars australiens en Australie, un vrai succès.

    -3 hommes à abattre : 25 200 000 entrées URSS.

    -Une chance sur deux : 434 343  entrées hors du territoire français.

    -Astérix aux JO : 1 717 527  entrées en Russie, 1 574 238 en Allemagne, 685 800 en Pologne, 611 705 en Belgique et 588 728 en Italie, entre autres. Au total plus de 9.4 millions d'entrées à l'étranger.

     

    Voila, prochainement je ferais la même chose pour Belmondo pour vous permettre de mieux vous faire une idée, si cela vous intéresse bien entendu.

     

    19
    Jeudi 15 Janvier 2015 à 18:52

    pour belmondo, ce serait aussi une trés bonne idée!

    et au niveau des ventes de dvd, et vhs? certains films qui ont fait des bides se sont ils rattrapés par la suite?

    pour le retour de Casanova par exemple? (un film culte pour ma part alors certes, sa réalisation fait très téléfilm!)

    mon rêve, une suite au retour de Casanova mais bon.....(vue le bide du premier!!)

    savez vous si d'autres dvd vont sortir avec Delon qui parle de ses films en bonus!

     

    je m'intéresse beaucoup à sa fin de carrière de parole de flic à Astérix....

     

    ce serait bien aussi de parlé d'un acteur (dont je trouve rarement ses dvd en occases!) qui a fait notamment la boom et camping! (les tires les plus trouvables!)

    20
    Jeudi 15 Janvier 2015 à 19:01

    @ lAURENT

    Merci beaucoup Laurent j'ai intégré ces données au tableau principal !

     

    @bibi47

    Franchement je n'ai aucune idée de vente de vidéo cela ne m'a jamais intéressé, je suis désolé.

    21
    Vendredi 16 Janvier 2015 à 10:09

    article trouvé sur le net:

     

    VHS, DVD, Blu-ray... Les acteurs réclament leurs parts Par Emmanuel Paquette, publié le 21/10/2010 à 07:00 Des centaines d'interprètes de films sortis avant 1985 n'ont rien perçu sur les ventes de cassettes, DVD... La fronde s'organise contre chaînes et producteurs. Zoom moinsZoom plus 0 VHS, DVD, Blu-ray... Les acteurs réclament leurs parts Pierrot Le Fou (1965) Pers: Jean-Paul Belmondo Dir: Jean-Luc Godard Ref: PIE004AP Photo Credit: [ Rome-Paris/De Laurentiis/Beauregard / ] Editorial use only related to cinema, television and personalities. Not for cover use, advertising or fictional works without specific prior agreement lésé Parmi les acteurs frondeurs qui se tournent vers l'Adami, Jean-Paul Belmondo (ici, dans Pierrot le Fou). The Kobal Collection/AFP Bip ! Bip ! Fini les soirées endiablées à danser sur Y a du soleil et des nanas. L'acteur Michel Creton, qui incarna Boursault, l'animateur des Bronzés en costume blanc, ne rigole plus. Si son personnage meurt piqué par une raie, l'artiste, lui, est piqué au vif. L'objet de sa croisade porte sur un oubli d'importance. Il n'a jamais rien touché sur les ventes de cassettes VHS, DVD, Blu-ray, ni sur la vidéo à la demande de ce film devenu culte. "En 2000, StudioCanal m'a demandé de participer à des bonus pour la réédition du DVD du film, se souvient l'interprète. J'ai répondu favorablement à leur demande. Puis je n'ai plus eu de nouvelles, alors que les ventes dépassaient largement le million d'exemplaires. J'ai donc demandé tout naturellement des comptes... que je n'ai jamais obtenus. Devant un tel mépris, je n'ai eu d'autre choix que de saisir la justice." La fronde du comédien dure maintenant depuis trois ans. Mais l'affaire va prendre une tout autre dimension. Car son cas n'est pas isolé. Plusieurs centaines d'acteurs français n'ont rien perçu sur des films dans lesquels ils ont joué entre 1960 et 1985. La faute aux contrats. A l'époque, aucune disposition ne prévoyait de rémunération annexe sur le DVD, la cassette ou la vidéo à la demande. Et pour cause : ces modes de diffusion n'existaient pas ! Le 23 septembre, Jean-Paul Belmondo (A bout de souffle, Pierrot le Fou), Alain Delon (La Piscine), Marlène Jobert (Nous ne vieillirons pas ensemble), Anny Duperey (Un éléphant, ça trompe énormément) ou encore Michèle Morgan (Le Quai des Brumes), ainsi que des dizaines d'anonymes, ont rejoint le combat de Michel Creton. A travers l'Adami, une société de gestion collective des droits des artistes, ces célébrités ont adressé une mise en demeure à tous les détenteurs de catalogues : Studio-Canal, TF 1 Droits audiovisuels, SNC (groupe M 6), Pathé, Gaumont, MK 2... Ils leur ont donné jusqu'à la fin du mois d'octobre pour ouvrir des négociations afin de payer leurs dus. Faute de quoi, ils s'exposent à être assignés en justice pour délit de contrefaçon... Comme de vulgaires pirates. "Nous sommes étonnés de voir les interprètes se réveiller si tard", se défend le représentant d'une des sociétés concernées. De fait, la plupart des comédiens ont longtemps préféré se taire, de crainte d'être mis à l'écart des tournages. Mais, aujourd'hui, la diminution des cachets perçus et l'âge avancé de nombre d'entre eux changent la donne. "Les artistes, quels qu'ils soient, connus ou pas, sont tous frappés un jour par la précarité, souvent causée par une retraite indécente ou simplement par un accident de la vie", explique Philippe Ogouz, président de l'Adami. Les sommes en jeu ne sont pas minces. Même si elles reposent sur des estimations floues, faute pour les plaignants de connaître l'exact volume des ventes réalisées entre la fin des années 1970 - date des premières VHS - et 2010. Les oeuvres ont souvent été rééditées, remastérisées, voire mises en coffret, comme Les Gendarmes de Saint-Tropez ou la trilogie des Bronzés : la manne potentielle pourrait atteindre au total plusieurs dizaines de millions d'euros. "Je pense surtout à ceux qui sont dans le besoin et manquent de moyens, ce qui n'est pas mon cas", souligne la comédienne Michèle Morgan. "Pour certains artistes, qui touchent à peine de 400 à 600 euros de retraite par mois, ce serait une chance inespérée de sortir la tête de l'eau", confirme Philippe Ogouz. Ce conflit tombe au plus mal pour les chaînes de télévision et l'industrie du cinéma. Sous leur pression, le gouvernement a créé la Haute Autorité pour la protection des oeuvres sur Internet (Hadopi), destinée à lutter contre le téléchargement illégal de musique et de films. Cette même autorité doit également promouvoir les offres légales et payantes... alors qu'elles ne garantissent pas toujours une juste rétribution des interprètes. Un comble. Reprendre les contrats : un travail de titan "Nous sommes ouverts à la discussion avec les acteurs, mais cela doit évidemment se faire dans le cadre d'un accord collectif, explique Franck Mandelsaft, directeur juridique à StudioCanal, détenteur du plus grand nombre de titres à son catalogue en France. En revanche, les demandes qui nous ont été faites ne sont absolument pas réalistes, notamment sur le plan économique." La loi Lang de 1985 pose le principe d'une rémunération par mode d'exploitation, y compris sur les années antérieures. Mais elle ne stipule pas comment calculer la quote-part des comédiens. Les chaînes et les producteurs ne se lassent pas de souligner que reprendre tous les contrats un à un représente un travail titanesque. Surtout, ils savent que les acteurs ne peuvent les attaquer collectivement devant la justice. Cette procédure, appelée class action aux Etats-Unis, n'existe pas en France. Dès lors, si aucun accord collectif n'est trouvé avec les syndicats et les agents d'artistes, il faudra engager des centaines de procès longs et complexes, au cas par cas. Un chemin de croix que seules des stars peuvent se permettre de suivre (lire l'encadré). Michel Galabru met M6 à l'amende Il a sorti le sifflet et la matraque ! L'adjudant Jérôme Gerber, un des gendarmes de Saint-Tropez, a sanctionné SNC, filiale du groupe M 6. L'acteur Michel Galabru, qui apparaît au côté de Louis de Funès dans les six films de la série Les Gendarmes, produits entre 1964 et 1982, a réglé son différend. Seul. Pas moins de 2,5 millions de VHS et de DVD ont été vendus, dont un coffret collector sorti en 2007. Pour récupérer l'argent tiré de l'exploitation de la série, le comédien a intenté un procès en contrefaçon contre SNC, filiale de M 6. L'action en justice a été menée en 2009 et s'est soldée par une médiation, restée confidentielle, entre l'acteur et le groupe de médias. Une somme d'une centaine de milliers d'euros aurait été versée. "Depuis cet épisode, d'autres interprètes extrêmement célèbres ont décidé de prendre le même chemin", note l'avocat Alain de la Rochère, qui se refuse à confirmer le montant de la transaction. Des démarches que les seconds rôles, souvent moins connus, hésitent à engager seuls. Pour calmer le jeu, certains détenteurs de catalogue se disent prêts à appliquer un barème prévu depuis 1990, en vertu duquel l'ensemble des interprètes d'un même film touchent 2 % des revenus, une fois l'oeuvre cinématographique devenue rentable. Insuffisant aux yeux des principaux intéressés. "Cet accord n'est pas applicable aux films amortis depuis des décennies, rétorque Isabelle Feldman, directrice juridique à l'Adami. Les producteurs ont tout intérêt à s'en prévaloir car ils n'ont déclaré que 160 films amortis depuis 1990 sur un total de 3 000 réalisés. Ils se gardent bien de faire référence à d'autres accords collectifs plus récents et plus rémunérateurs." Ainsi, les interprètes brandissent, eux, l'exemple de l'Institut national de l'audiovisuel, qui leur reverse 10 % du chiffre d'affaires engrangé sur ses ventes de DVD ou encore d'extraits retransmis à la télévision. Dans cette affaire de gros sous, déterminante pour les reversements futurs sur la vidéo à la demande, les négociations promettent d'être longues. Une chose est sûre. Le temps est venu de régler la note. Comme le répétait Blaze dans La Folie des grandeurs, "il est l'or. L'or de se réveiller".

    22
    laurent
    Samedi 17 Janvier 2015 à 14:20

    Voici un chiffre dernière minute concernant Trois hommes à abattre : 20 238 entrées au Danemark. Il s'agit, du reste, du dernier film de l'acteur a avoir été distribué dans ce pays.

    23
    Dimanche 18 Janvier 2015 à 06:02

    et sur les films qui ont fair des méga bide en france, vous avez quoi?

     

    nouvelle vague

    le retour de Casanova

    le jour et la nuit

     

    ect ect ect

    24
    Dimanche 18 Janvier 2015 à 12:55

    alain delon a expliquer dans une interview quand il était avec sa fille Anouchka, qu'il voulait convaincre des producteurs que si il retourné dans des polars, cela fera un énorme carton en France! (pence t'il à faire une fin de carrière à "la clint" quand il nous disait cela?)  

    25
    laurent
    Dimanche 18 Janvier 2015 à 15:31

    Cher Bibi47, en règle générale, quand un film français est un bide en France, les distributeurs étrangers ne veulent pas entendre parler. Il est donc très difficile de les vendre à l'étranger et, à part chez nos voisins francophones, les diffusions sont dérisoires (genre une ou 2 salles par-ci par-là). Dans ces conditions il est impossible pour ces films de faires des scores significatifs. Et très souvent, quand un film français ne marche pas chez nous, il ne marche pas en Suisse, ni en Belgique.

    Pour répondre à votre question, voici les chiffres des films cités (les chiffres sont les entrées totalisés à l'étranger) :

    -Nouvelle vague : 10 200

    -Le retour de Casanova : 18 295

    -Le jour et la nuit : Il ne semble même pas avoir été distribué dans les salles étrangères.

    Je peut toutefois cité 2 chiffres plus importants, concernant la Suisse :

    -Le passage : 30 815 entrées, N°98 de l'année 1986

    -Parole de flic : 23 700 entrées, N°121 de la même année.

    Si vous ne l'avez pas encore vu, je viens de terminer Jean-Paul Belmondo.

    26
    adda chentouf
    Samedi 18 Avril 2015 à 13:25

    Pour le plaisir je me suis repassé hier soir "Big guns", "Flic story" et "Le gitan" que je n'avais pas revus depuis un certain temps. Cinq heures non stop de bohneur et de nostalgie avec 3 polars de choc  qui furent de trés grands succès en Algérie au milieu des années 70 durant lesquelles Delon et Belmondo étaient les 2 acteurs Français chéris du public algérien. Le temps n'a pas altéré l'impact de ces films tant le magnétisme de Delon et sa présence incomparable sont restés intacts. C'étaient de vraies STARS qui ne seront jamais remplacées. En remarquant que la quasi totalité des acteurs qui donnaient la réplique à Delon dans ces 3 films ne sont plus de ce monde (je pense à Meurisse, Girardot, Bozzuffi, Salvatori, , Marc Porel, Giraudeau, Hanin, Paul Crauchet, Maurice Biraud, André Pousse et Mario David) , j'ai eu un pincement au coeur et une pointe d'amertume . Delon et Trintignant sont en effet les seuls " rescapés" de cette époque de rêve oû le cinéma français avait de l'allure et du punch. Comme le disait si bien Paul Meurise dans une réplique du "Gitan" à l'adresse de Maurice Biraud "La vie fout le camp !"

    Mais quel régal , amis Renaud, Laurent et Didier de revoir d'affilée ces 3 films de Delon à l'apogée de sa carrière !!! 

    27
    laurent
    Samedi 18 Avril 2015 à 20:46

    J'ai adoré Flic story. Côté scénario, une adaptation de Roger Borniche sur une mise en scène impeccable. Alain Delon et surtout Jean-Louis Trintignant sont litéralement bluffants. Pourtant je dois avouer ne pas être un grand fan du second. Mais dans ce film il est grandiose.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :